Actualités

Communiqué de la Coordination : répondre aux besoins des populations

Le communiqué en pdf

Répondre aux besoins des populations !

Depuis ce dimanche, la vision politique et sociale de notre pays est bouleversée et laisse craindre de noirs futurs.

Face la colère exprimée dans les urnes par une partie grandissante de la population, entre autre sujet de mécontentement fort, les déserts médicaux, les difficultés d’accès aux soins, la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité souligne l’urgence d’un changement de cap qui remette la justice et la solidarité au cœur des décisions politiques et qui réponde aux besoins des populations.

L’extrême droite remet en question les droits des femmes, des minorités, des étrangers. Elle cache de façon démagogique à la population sa volonté de mener une politique d’austérité encore plus accentuée qui porterait un coup fatal à tous nos services publics. Ses idées sont contraires aux notions d’universalité et d’égalité qui fondent notre système de protection sociale et d’accès aux services publics de la santé, de l’éducation, de la justice, du logement ..

Le maintien et le renforcement de nos conquis sociaux, pour toutes et tous sans aucune exclusive, est la formule essentielle pour satisfaire les besoins de toutes les populations, et pour leur éviter de se tourner vers un vote sanction. En lien avec un aménagement égalitaire du territoire, nos services publics et la Sécurité Sociale doivent contribuer à renforcer les idées de solidarité. Cette volonté politique et sociale doit apparaître comme une volonté unitaire et pluraliste visant à mettre enfin la priorité sur les vraies réalités sociales, sanitaires et culturelles.

La Coordination Nationale rappelle ses propositions : pas de frein financier aux soins et à la prévention avec une Sécurité Sociale prenant en charge à 100 % les soins prescrits, un service public territorial de soins de premier recours organisé autour des centres de santé, le maintien et l’amélioration de nos hôpitaux et maternités en respectant la nécessaire proximité, une véritable démocratie sanitaire. Face à la pénurie de soignants elle a réuni ses propositions dans un plan d’urgence appelant à entendre les revendications des soignants pour les garder, à des créations massives de postes et de lits, au développement des formations.

La Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité appelle à se mobiliser pour construire un projet de société tourné vers le progrès social et l’émancipation, dans le respect des diversités.

Lodève : Rassemblement le 11 juin pour exiger une antenne de médecine d’urgence

Près d’une centaine de personnes se sont mobilisés mardi 11 juin à Lodève pour exiger une antenne de médecine d’urgence ouverte 24Hrs/24 7Jrs/7 à la place du CAPS.

La pétition avance avec plus de 3800 signatures déposées dans toutes les communes du Lodévois et Larzac et tous les commerces de Lodève.

De nouvelles conventions hospitalières avec le CHU de Montpellier ont été signées pour des consultations avancées de médecine spécialisée : ophtalmologie et orthopédie.

De nouvelles spécialisations viendront complétées le dispositif.

Le 12 octobre a été annoncé l’organisation des assises de la santé à Lodève sous une dimension nationale.

Privas : action du 11 juin

Des professionnels de santé et des usagers se sont mobilisés, mardi 11 juin, devant l’Agence régionale de santé (ARS) de l’Ardèche, au sein de la ville préfecture. D’après la CGT rien n’est fait  par l’État  pour obtenir des moyens humains et financiers pour l’embauche de personnels et une prise en charge digne de ce nom de tous les usagers.

Joseph MAATOUK, au nom de l’Association des Usagers de l’Hôpital d’Aubenas et de la Coordination Nationale est intervenu pour soutenir le mouvement.

Bergerac : fermeture de lits d’hospitalisation en psy

Le communiqué

Voici le communiqué de presse de notre comité au sujet de la fermeture de 25 lits d’hospitalisation en psy à Bergerac, il est à redouter que cette fermeture « provisoire » dure , ce qui est inadmissible.

En cause le manque de deux médecins psychiatres , ce qui est un bon prétexte pour réaliser des économies.

Cette mesure aura malheureusement des conséquences négatives pour les personnes ayant besoin de soins en hospitalisation. Il faut aussi noter que le manque de moyens extra hospitaliers accentue les carences en matière d’accès aux soins en santé mentale.

En ces temps troubles avec le risque de voir arriver au pouvoir des politiques xénophobes et racistes qui porteront atteinte au service public déjà bien mal en point, il est important de ne jamais renoncer, de construire à partir des valeurs progressistes, tous ensemble, une politique de service public de santé répondant aux besoins des populations.

Samedi 8 juin, la veille du jour où le coucher de soleil s’est teinté de couleur brunâtre nous étions avec les militants du Secours Populaire de Bergerac à leur braderie pour faire signer la pétition contre le doublement des franchises médicales et tous les dépassements d’honoraires.

Quoi qu’il se passe, nous continuerons à porter nos exigences en matière de santé publique dans une société plurielle et antilibérale.