Gisors : la résistance s’organise contre la menace sur la maternité

La maternité de Gisors est concernée par le rapport de l’académie de médecine conseillant la fermeture des maternités de moins de 1000 accouchements. Aussi, le comité organise la résistance, comme il l’avait fait en 2005. La salle Guernica de Gisors était quasiment pleine jeudi pour échanger avec Marcel Larmanou, président du comité de défense de l’hôpital de Gisors, avec le directeur de l’hôpital et avec Michèle Leflon pour la Coordination. Les personnels et la population ont témoigné de la qualité de la maternité, tandis que le directeur confirmait ne pas être là pour la fermer. L’atout évident de cette maternité est d’avoir un personnel au complet. Le journal local reprend en sous titre l’expression de Michèle Leflon : «  le rapport parle au nom de la sécurité administrative et des soignants, pas de celle des femmes ». Le comité a demandé un rendez-vous à l’ARS.