Bulletin Semaines 03-2022

Ressources externes

Données Lettre

Ne pas supprimer !

Édito (ou point fort de la semaine) : 

La rustine qui crève le tuyau

La semaine dernière, à Mayenne, à Toul, les maternités ont fermé quelques jours faute de médecins anesthésistes, à Laval, préfecture, ce sont de nouveau les urgences qui ont fermé faute de médecins urgentistes. Dans ces hôpitaux les médecins de ces services sont quasiment tout.e.s des intérimaires : l'hôpital public n'attire plus car les conditions de travail et les salaires sont insuffisants par rapport à la charge de travail imposée par sa mission de service public : accueillir tout le monde 24/24 chaque jour de l'année.

Dans de très nombreux services, dans toutes les catégories d'hôpitaux, des plus « petits » jusqu'aux plus « grands » , des lits d'hospitalisation, de réanimation, des consultations , des blocs opératoires sont fermés faute de personnel ( infirmièr.e.s ou aide-signant.e.s ) . Là encore les conditions de travail usent le personnel, l'hôpital public n'attire pas : les postes sont vacants .

Alors nos dirigeants , experts en bricolage de toute sorte, » inventent » une mesure qui a déjà fait la preuve de sa toxicité et de son incapacité à résoudre le problème pour les médecins. L'ARS de l'Île de France va recruter , en CDD, des infirmiè.r.es payé.e.s beaucoup plus que les titulaires . Non je ne fabule pas , c'est le Figaro qui l'écrit :

https://www.lefigaro.fr/conjoncture/l-ars-d-ile-de-france-lance-un-avantageux-dispositif-de-primes-pour-attirer-des-infirmiers-20220119

Vous imaginez dans un même service des personnes qui font le même travail, les mêmes horaires, qui ont la même qualification, la même ancienneté et qui ont des salaires différents et pas qu'un peu ! C'est comme cela que l'on détruit les équipes, le sens du travail, qu'on décourage le personnel quelle que soit sa fontion : ce n'est pas une erreur, c'est la volonté de continuer à casser l'hôpital public.

Il ne reste encore une fois qu'à retrousser nos manches, à sortir nos banderoles, nos drapeaux, nos cartes postales et nos pétitions, à convaincre nos voisin.e.s, ami.e .s , parents, collègues de rejoindre 27

Jean-Luc Landas

MAIS OÙ TROUVER L'ARGENT POUR TOUT ÇA ?

les 5 plus grandes fortunes françaises possèdent plus que les 40% les plus précaires.

Vous ne le croyez pas ?

eh bien , c'est là !

Sommaire :

 

L’écho des comités :



la campagne de signature des cartes postales 

au Président de la République 

plus de moyens pour le système de soins !



DOLE

En appui de la bataille pour conserver la chirurgie conventionnelle à Dole, les membres du Comité font signer une carte postale au Président de la République 

l'article



NANTES

Plus de 100 signatures recueillies par les membres du collectif devant le CHU et lors des rassemblements protestant contre la venue du Premier Ministre pour la pose de la première pierre du nouveau CHU qui comportera moins de lits d'hospitalisation et de personnel et financé au moins au 2/3 par l'établissement lui-même sur ses fonds propres et par l'emprunt. Ceci signifie une ponction accrue sur les rentrées financières de l'établissement, très majoritairement le paiement par la Sécu des actes réalisés . La conséquences sera une aggravation des conditions de travail des salariés et une diminution de la qualité des soins pour les patient.es.

Construire un hôpital c'est aménager un territoire. Le financement devrait être réalisé par subventions d el'état et des collectivités territoriales.

SARLAT

317 cartes postales au Président de la République signées devant l'hôpital lors de la journée nationale d'action du 11 janvier 

 

le reportage de France Bleu

le comité s'élève contre le forfait patient urgence

le tract



LES AUTRES NOUVELLES



MONTARGIS

succès de la pétition contre le forfait patient urgence

 

Le Comité de soutien du  Centre hospitalier d'Amilly  " Notre hôpital, notre santé on y tient " avait donné rendez-vous à la presse locale le 07 janvier pour alerter sur les conséquences du forfait patient urgence qui va priver davantage la population des soins de premiers recours. La consultation aux Urgences sans examens complémentaires, est facturée depuis le 1er janvier : 19,61 €. Nous serons bientôt amenés à débourser immédiatement cette somme, sauf à bénéficier d'une mutuelle santé. Plus de trois millions de personnes, hommes, femmes et enfants en sont privées ou n'ont pas de protection sociale. Pour elles, le choix se résume à ne pas se soigner ou bien à faire des sacrifices financiers supplémentaires. Ces restes à charge sont insupportables et contraires aux droits humains.

Le gouvernement, lui, appelle ça " une mesure de bon sens, de progrès et de simplification ".

 

Depuis sept mois, notre Comité est allé au devant des habitants du Montargois (à l'Est du Loiret) pour échanger avec eux sur leurs difficultés d'accès aux soins. Les personnes interrogées ont toutes exprimé pour elles et leurs familles, leur colère et préoccupation face aux déserts sanitaires qui s'étendent absolument partout. L'Hôpital d'Amilly étant le premier employeur local, beaucoup connaissent la pénibilité, le manque de reconnaissance et les salaires insuffisants des agents hospitaliers.

 

Notre Comité a rappelé aux journalistes qu'un Loirétain sur trois n'avait plus de médecin traitant. La disparition de la médecin de Ville rend d'autant plus indispensable l'accès à un service public hospitalier de qualité, disposant de tous les services et équipements nécessaires, d'un personnel en nombre, ouvert sept jour sur sept, 24 heures sur 24, sans conditions de ressources.

 

Nous avons informé la presse du recueil de 3000 pétitions que nous allons remettre à Madame la Préfète du Loiret. Nous allons faire part au représentant de l'État de notre opposition au FPU et exiger un moratoire immédiat sur son application, tant que des nouveaux services de santé n'auront pas été créés.

 

Après chaque journée de mobilisation, la lutte continue pour revendiquer 

UN GRAND SERVICE PUBLIC DE SANTÉ  !! 

l'article de la République du Centre

 

 

 

ARDENNES

La COVID ne doit pas limiter l'accès aux soins 

le communiqué du comité 

 

 

VIRE

 

signature sur le marché d'une carte postale à Macron 

 

accueil des personnes âgées : priorité au privé ! 

lecommuniqué



MAYENNE

les accouchements impossibles à la maternité pendant plusieurs jours

fermeture-de-la-maternite-a-mayenne-cinq-femmes-ont-du-accoucher-ailleurs

 

 

LAVAL

les urgences de l'hôpital une nouvelle fois fermées ! 

 

CRÉTEIL

Une Coordination ambitieuse: 4 rencontres thématiques !

les projets 



CONCARNEAU-QUIMPER

la situation du Centre hospitalier de Cornouaille inquiète les élus

ils invitent le directeur de l'ARS à une table ronde, mais pas les représentant.es du comité d edéfense de l'hôpital 

inquiets-pour-lhopital-les-elus-de-cornouaille-ecrivent-au-ministre-de-la-sante




Autres infos locales 



METZ

agissez pour dire 

Non à la fermeture des Urgences de Legouest

signez la pétition

 

ALBI

une association fondée pour créer un centre de santé sur l'albigeois 

l'article

 

GUINGAMP

les défenseurs de l'hôpital s'invitent à une réunion traitant de son avenir 

le reportage 

 

la chronologie des actions du comité de défense de l'hôpital public 

le lien

Le 5 janvier nous avons participé à une réunion posant les bases d'une coordination des actions de défense de l'hôpital et de l'offre de soins sur le Pays de Guingamp en associant plusieurs composantes : personnels soignants + citoyens au sein du comité de défense + organisations syndicales de l'hôpital + intersyndicale (hors hôpital).

La 1ère action a été la présentation des vœux de la coordination ce mercredi 19/01.

Une seconde action s'est déroulée vendredi 21 avec l'accueil en musique de M. Rossetti. Une rencontre instructive, tant par les échanges (tendus) avec la direction que par le mutisme de M. Rossetti. On nous avait dit qu'il n'écrivait pas, visiblement il ne parle pas non plus...

La prochaine mobilisation d'envergure organisée par la coordination est programmée au samedi 5 mars. La forme reste à préciser, mais vous pouvez déjà noter la date. Nous vous informerons des dates des réunions de préparation.

Le comité de pilotage a enfin été relancé. Une première rencontre en visio a eu lieu le jeudi 13 janvier. Il s'agissait pour Vincent Le Meaux et les élus de GPA de présenter aux personnels, au comité de défense et aux syndicats de l'hôpital les premiers éléments de l'étude commandée par l'agglo pour produire un contre-projet. Les élus ont décidé de mettre l'accent sur la communication positive, la mise en valeur des compétences de notre hôpital (et particulièrement des services que l'ARS entend supprimer bien sûr : maternité et chirurgie H24).

Pour notre part, nous devrons être encore plus vigilants qu'en 2021, et conserver la liberté d'analyse et de ton qui nous a permis de porter sur la place publique la question de la restructuration des services de l'hôpital. Nous avons gagné 6 mois sur le calendrier en contraignant l'ARS à dévoiler son jeu. Hors de question d'attendre patiemment jusqu'à l'été que M. Rossetti ait rendu sa copie qui, sans surprise, viendra justifier la fermeture de la maternité et de la chirurgie H24.

Il est sans doute temps de passer à un fonctionnement associatif. Une association loi 1901 a été créée à cet effet. Le principe est d'associer tous les citoyens qui s'accordent sur le maintien inconditionnel des services de l'hôpital et le développement de l'offre de soins sur notre territoire. La campagne d'adhésion sera lancée très prochainement : plus nous serons nombreux et plus nous pourrons peser sur les décisions qui nous concernent.



Yann-Fañch Durand pour le Comité de défense de l'hôpital public du Pays de Guingamp

 

 

Dossiers

DÉSERTS MÉDICAUX

Les Conseils Régionaux et l'accès aux soins de premier recours 

en Occitanie 

les-19-centres-ou-seront-installes-les-premiers-medecins-recrutes-par-la-region

en Centre Val de Loire 

le reportage de Libération 



la prise de position de la Fédération des Centres de Santé

le communiqué 

 

la proposition de loi du PS de régulation de l'installation des médecins généralistes rejetée à l' Assemblée Nationale 

encore-un-rejet-a-lassemblee-dune-proposition-de-loi-ps-de-regulation-des-installations-des-generalistes/



la fermeture des maternités des petites villes 

l'émission interception de France Inter du 23 janvier 



REFONDER L'HÔPITAL PUBLIC 

pourquoi-pas-le-modele-du-secteur-psychiatrique

par Pierre Delion

 

les pistes des médecins CGT 

le bulletin de janvier Infos médecins 

 

MON ESPACE SANTÉ : TROP DE DOUTES ET TROP DE RISQUES 

la position du Syndicat de la Médecine Générale

 

PSYCHIATRIE

Invitation à participer aux assises citoyennes du soin psychique

11 et 12 mars à la Bourse du Travail de Paris 

argument, programme, inscription

 

Reconnaissance de la qualité de soignant des ambulancier.e.s hospitaliers 

l'article de FR3

 

PANDÉMIE COVID : LEVEZ LES BREVETS SUR LES VACCINS !

Les dix raisons pour lesquelles il faut lever les brevets sur les vaccins

 

NOUVEAUX VISUELS 

les nouveaux visuels

 

ARGUMENTAIRES 

les argumentaires 

 

LA COMMERCIALISATION DE LA SANTÉ

L'AUTRE PANDÉMIE ?

webinaire le 3 février à 19h00

l'annonce

 

Une initiative de Médecins du Monde et des Mutuelles de France 

la santé pour toutes et tous, la santé partout 

les dates et le programme 

 

 

CONVERGENCES SERVICES PUBLICS 

L'accès aux services bancaires de proximité sur tout le territoire et leur coût est aussi un combat ! 

manifeste-en-faveur-dune-meilleure-inclusion-bancaire-des-populations-et-des-territoires

 

Culture et santé :

le clip de la psychiatrie en détresse

 

« Toutes les infos sur le site de la Coordination Nationale »

http://coordination-defense-sante.org/


Ce message n'est pas un spam, mais une information militante
Pour vous désabonner, envoyer un mail à 
cda12550@coordination-defense-sante.org

 

Pavé mis à jour le 2 Mai 2019

Images + infos semaine + pdf

  • Semaines: 03
  • Dates: du 17 au 23 janvier 2022

Ressources internes

@ Lettres précédentes
@ Lettres 2020
@ Lettres 2019