La Coordination locale de Défense de l'Hôpital de St Affrique a pris connaissance des derniers  éléments
concernant le combat pour l'Hôpital lors d'une réunion le 10 septembre 2007
 
Après avoir recueilli toutes les informations concernant les différentes réunions qui ont eu lieu début septembre et après avoir analysé le communiqué du ministère de la santé l'ensemble des participants relève cinq points.
 
 Le Ministère reconnaît la justesse de notre analyse
 
a-      la Maternité est reconnue indispensable car exception géographique
b-     la Chirurgie et l'astreinte de chirurgie sont reconnues indispensables pour les urgences vitales et pour sécuriser la maternité
c-      le maintien de la chirurgie implique le maintien d'une activité chirurgicale
d-     la collaboration avec le CHU est indispensable pour maintenir une offre de soins  alliant sécurité et qualité
 
 Le Service de Chirurgie est conforté
 
a-      La phase expérimentale prend fin. Le fonctionnement du service de chirurgie est donc normalisé
b-     Les compétences des personnels médicaux et paramédicaux sont reconnues.
c-      Le service de chirurgie peut donc continuer son activité normalement, telle que cela s'est toujours fait à l'exception de la chirurgie dite "lourde".
En ce qui concerne cette notion de chirurgie "lourde" cela regroupe classiquement la chirurgie du cancer, la chirurgie de l'oesophage, du foie, du pancréas et du côlon. Pour St Affrique seule la chirurgie du côlon avait été pratiquée dans quelques cas bien particuliers. C'est donc uniquement cette activité qui sera assurée par
nos chirurgiens à Montpellier. Sur les 457 interventions de chirurgie "classique" de 2006 cela ne concerne qu'une douzaine de cas par an.
d-     Toutes les interventions de chirurgie classique et de chirurgie ambulatoire pourront donc être poursuivies c'est à dire les appendicites, les vésicules biliaires, les hernies, la chirurgie gynécologique, la chirurgie proctologique, les varices, etc …
e-      De même, la chirurgie ambulatoire en orthopédie (des consultations d'orthopédie ont lieu à l'hôpital) ainsi que les colonoscopies seront assurées comme par le passé
f-       Il devient cependant essentiel pour prouver que le combat pour le maintien de l'hôpital est un combat juste, que les patients du bassin de vie de St Affrique choisissent de se faire opérer à St Affrique.
g-      Le fonctionnement de l'hôpital a été analysé comme aucun autre hôpital ne l'a été (5 inspections en 7 ans !).
h-      Les attaques médiatiques de juillet étaient donc injustifiées !
 
 
Nous pouvons envisager l'avenir avec confiance
 
La levée des interrogations sur le maintien de l'hôpital associée à la prochaine défusion qui sera effective au 1
er janvier 2008 nous permettront de voir l'avenir avec confiance.
-         le projet médical sera prêt pour le 1
er  janvier, l'ensemble des acteurs de santé du bassin de St Affrique qui se sont battus pour le maintien de l'hôpital seront associés à sa rédaction
      La notion de réseau sera une pièce maîtresse de ce document.
-         Des activités nouvelles grâce à la venue de nouveaux médecins seront proposées : Cardiologie, Ophtalmologie, d'autres seront renforcées, urgences, anesthésie, gynécologie.
-         La collaboration avec le CHU sera améliorée. Le CH de St Affrique deviendra la porte d'entrée privilégiée dans un réseau hôpital de proximité - CHU permettant aux habitants du St Affricain la même qualité de prise en charge que celle qui est proposée aux Montpelliérains.
 
 
Cependant, nous devons rester vigilants !
 
Pour le moment il ne s'agit que de promesses. Le scanner promis n'est pas encore installé. Les conventions avec Montpellier restent à rédiger. La lettre de mission de l'ARH n'est pas encore arrivée !
 
° Nous pouvons constater une fois de plus qu'un combat juste, porté par toute une population unie et décidée, appuyé sur de bon dossiers préparés par le personnel de l'hôpital  et défendu par ses élus unanimes fait triompher le bon sens !
 
La coordination invitera  la population à une réunion d'information publique à la salle des fêtes dès que la lettre de mission de l'ARH sera connue.