Pour la troisième fois le PRE est recalé par le CA de l'hôpital d'Auch

Après une mobilisation des usagers et des personnels du CHG d'Auch le plan de retour à l'équilibre n' a pas été voté lors de la réunion du  CA du CHG d'Auch convoqué le 26 juin

A l'appel des syndicats et du comité d'usagers, une forte délégation de personnel, d'usagers a envahi la salle de réunion.

Dans leurs interventions les syndicat CGT et FO, lecomité d'usagers ont développer les raisons pour lesquels ils étaient opposés au PRE, suppression de poste de personnel, désorganisation des services, instauration d'une taxe de 30 euro par jour pour tous les patients en chambre individuelle, non prise en charge par la SECU et les mutuelles du Gers.

Après un débat animé, verbalement "haut en couleur" le représentant de l'ARH, le directeur de l'hôpital ont été contraints de s'engager à supprimer du PRE toutes les mesures concernant la remise en cause des 35 heures, l'amplitude de la journée de travail,les réoganisation des temps de travail, la taxe pour la chambre individuelle.

L' ARH s'est engagé à maintenir le versement d'une dotation exeptionnelle de 600000 euros, qui à l'origine était conditionnée à l'adoption du PRE version ARH.

Un groupe de travail va rédiger un texte qui précisera ces engagements, le texte qui sera intégré dans le PRE au CA convoqué mardi prochain.

C' est un recul sur le fond des prétentions de l'ARH et du Perfet qui visaient a faire supporter aux personnels et aux usagers les désengagements financiers de l'état depuis des années.

La vigilance reste de mise, la lutte pour obtenir des moyens pérennes pour l'hôpital d'Auch continue.

 Jean Claude Marx

Comité Gersois pour le Développement et la Défense de l'Hôpital Public

www.gers-sante.org

comite@gers-sante.org

www.coordination-nationale.org