RESERVE AUX
ADHERENTS

Adhérer
COORDINATION NATIONALE
DES COMITES DE DÉFENSE DES HÔPITAUX & MATERNITÉS DE PROXIMITÉ

 

 

Mobilisation historique à AMBERT

 

Le 26 novembre 2005, au moins 5000 personnes ont manifesté et ont participé à une impressionnante opération "ville morte" pour dénoncer le projet de fermeture de la maternité. C'est le même scénario qu' à Brioude ou à Riom : l'Agence Régionale de l'Hospitalisation fait croire à ceux qui ont l'imbécilité d'y croire que la sécurité serait menancée et que c'est bien mieux de parcourir 50 kilomètres pour atteindre Thiers ou Clermont-Ferrand.
A la place de la maternité, l'ARH laisserait sur place un simple centre de consultation périnatale assurant un suivi minimal de la grossesse mais sans possibilité d'accouchement. Fort heureusement dans les montagnes du Livradois, on ne laisse pas aussi facilement embobiner ! Du député communiste André CHASSAIGNE au maire UDF Jean AULAGNIER, toute la ville et ses alentours se sont mobilisés : commerçants, paysans, enfants, personnes agées, associations, syndicats CGT-FO-SUD, élus, pompiers, ambulanciers privés et personnel hospitalier étaient dans la rue. Tous les magasins avaient baissés les rideaux et des dizaines d'engins agricoles barraient les accès à la ville. Plusieurs accouchements ont été simulés à même le sol, au pied de la camionnette des pompiers ou sur les marches de la mairie afin de montrer ce que sera un "accouchement forain" selon le terme médical consacré. Au moment d'accoucher, parcourir un trajet de plus d'une heure (dans le meilleur des cas et quand il n'y a pas de neige)est très dangeureux, c'est inacceptable ! Par ailleurs, la population et les élus ne sont pas dupes : aujourd'hui, c'est la maternité qu'on ferme, un an plus tard ce sera le bloc opératoire et la chirurgie, puis les urgences... puis tout l'hôpital.
Le scénario de la casse des services publics est le même partout, étape par étape. L'hôpital, c'est aussi le premier employeur de la commune. Les empois qui disparaissent, c'est un peu plus de désertification et de paupérisation. Ce n'est pas uniquement les communes rurales et isolées qui sont menaçées.
A Clermont-Ferrand, au sein même du CHU, ce sont 45 lits de psychiatrie qui sont menaçés de fermeture dans les prochaines semaines malgré l'opposition du Conseil Régional d'Auvergne et d'une douzaine de maires et de conseils municipaux des communes proches de Clermont-Ferrand. Le combat d'Ambert doit être le combat de tous. SRDM : "Sercice Rapide de Délocalisation du Malade"... Pas besoin d'expliquer les grandes lignes du SROSS-3 à la population d'Ambert, ils ont déjà tout compris !
( Merci à Sud Santé 63 pour les infos )

 

Le Maire d'Ambert...

 

 


Le président de la CN , Alain Fauconnier, maire de st Affrique, était présent aux côtés des manifestants...

Page d'accueil