Nord Essonne : rassemblement samedi 27 novembre devant la préfecture

Le contexte
 » Le 8 juin 2021 le Comité de Défense des Hôpitaux du Nord Essonne a demandé, par lettre recommandée avec accusé de réception, un rendez-vous au Préfet de l’Essonne pour faire le point sur la situation des établissements de Juvisy, Longjumeau et Orsay du Groupe Hospitalier Nord Essonne. Nous n’avons reçu aucune réponse.

        Pourtant le Préfet est à la fois le représentant de l’État et aussi dans le cadre des lois de décentralisation un acteur local parmi les autres, qui doit tenir compte des acteurs locaux y compristi les associations et les citoyens.
       Devant ce refus de nous recevoir, nous avons annoncé notre décision de lui porter en rassemblement les 70.000 pétitions pour la réhabilitation des hôpitaux du Nord Essonne le samedi 27 novembre 2021 à 10h.
       Le Préfet nous a informé que la préfecture étant fermée le samedi personne ne recevra nos pétitions comme quoi un rassemblement est pus efficace qu’une lettre recommandée, pour ce faire remarquer. Mais cela confirme que le Préfet méprise le point de vue des 70.000 citoyens sur le devenir des hôpitaux du Nord Essonne, alors même que le commissaire enquêteur a confirmé au tribunal administratif de Versailles qu’en l’état actuel du dossier nous allons en Nord Essonne vers une offre de soin dégradée.

Le tract d’appel

Marmande encore mobilisé pour ses urgences le 19 novembre

Et prochaine mobilisation le vendredi 26 novembre à 17h15

Le rassemblement devant l’hôpital a été l’occasion de faire le point sur la suite de la mobilisation.
Michel Ceruti a détaillé les actions à venir après entretien avec le Docteur Maillard et la Présidente du conseil de l’ordre.
Le collectif s’est adressé aux médecins du territoire et leur a proposé une rencontre le 27 novembre afin de recueillir leurs opinions et leurs propositions dans le cadre de leur prochaine coopération avec le service des urgences régulé par le 15 dans la maison de santé de garde au sein de l’hôpital ou directement à leur cabinet en fonction de l’évaluation du régulateur.
Les premiers contacts établis nous font constater un retour intéressant des généralistes.
Cependant,le dr Maillard précise qu’il n’a pas à cette heure le feu vert officiel de l’ARS. Le collectif appelle à poursuivre la mobilisation des usagers. La collecte de pétitions et de délibérations se poursuit avec rassemblement tous les vendredis.
Le prochain rassemblement a lieu vendredi 26 novembre a 17 H15 devant l’hôpital
William Kuras pour personnels urgentistes indiquaient que le planning médecins urgentistes intérimaires est toujours fragiles avec des trous notamment en décembre . Il informait avoir eu une vision avec Jonon de l’ARS rassurant quant au recrutement et au plan Maillard mais les actes ne font toujours pas au rendez vous .
L’intervention du député dans la presse qui affirme qu’il n’y aurait aucun problèmes a l’hôpital. Ceci au moment où la direction générale de la santé alerte le ban et l’arrière ban alertant sur les difficultés pour mobiliser tous les dispositifs existants pour assurer la permanence des soins et des urgences .

Luçon : nouveau rassemblement vendredi 12 novembre

La détermination de la population, des Elus et du personnel ne faiblit pas.

Notre mobilisation doit continuer et s’amplifier pour exiger le maintien des Urgences et du SMUR 24h/24 et 7j/7 sur le site de Luçon dans des conditions optimum et de façon pérenne.

La situation aujourd’hui est insupportable, intenable pour les usagers, les équipes soignantes, les médecins, les pompiers, les gendarmes, les ambulanciers …
Toutes les semaines de nouvelles mesures de fermeture de lits ou de services sont prises au détriment de la population.

Nous ne pouvons pas nous satisfaire de la situation…

NON la mobilisation ne faiblit pas !

Nous ne lâchons rien ! Restons vigilants ! Restons unis !

ATTENTION :

Retrouvons-nous VENDREDI 12 NOVEMBRE 2021 18H   devant l’hôpital de Luçon

 Nous comptons sur vous pour, en fonction de vos disponibilités, être présent et pour relayer cette invitation auprès de vos proches, vos amis, vos voisins, vos réseaux, et organiser dans vos communes un covoiturage.

L’ADSP a saisi le Défenseur des Droits vendredi 29 octobre 2021, nous avons reçu un accusé de réception de notre dossier de réclamation. Tout citoyen peut effectuer cette démarche de sa propre initiative, voici la démarche :

1 )    https://defenseurdesdroits.fr

2)   Saisir Le Défenseur Des Droits

3)   https://formulaire.defenseurdesdroits.fr/

Les raisons invoquées dans notre saisine auprès du Défenseur des droits sont les suivantes :

–  Bafouer le droit fondamental d’accès aux soins pour toutes et tous.

Remettre en cause la notion d’égalité.

Mettre en danger nos vies.