Luçon : nouveau rassemblement vendredi 12 novembre

La détermination de la population, des Elus et du personnel ne faiblit pas.

Notre mobilisation doit continuer et s’amplifier pour exiger le maintien des Urgences et du SMUR 24h/24 et 7j/7 sur le site de Luçon dans des conditions optimum et de façon pérenne.

La situation aujourd’hui est insupportable, intenable pour les usagers, les équipes soignantes, les médecins, les pompiers, les gendarmes, les ambulanciers …
Toutes les semaines de nouvelles mesures de fermeture de lits ou de services sont prises au détriment de la population.

Nous ne pouvons pas nous satisfaire de la situation…

NON la mobilisation ne faiblit pas !

Nous ne lâchons rien ! Restons vigilants ! Restons unis !

ATTENTION :

Retrouvons-nous VENDREDI 12 NOVEMBRE 2021 18H   devant l’hôpital de Luçon

 Nous comptons sur vous pour, en fonction de vos disponibilités, être présent et pour relayer cette invitation auprès de vos proches, vos amis, vos voisins, vos réseaux, et organiser dans vos communes un covoiturage.

L’ADSP a saisi le Défenseur des Droits vendredi 29 octobre 2021, nous avons reçu un accusé de réception de notre dossier de réclamation. Tout citoyen peut effectuer cette démarche de sa propre initiative, voici la démarche :

1 )    https://defenseurdesdroits.fr

2)   Saisir Le Défenseur Des Droits

3)   https://formulaire.defenseurdesdroits.fr/

Les raisons invoquées dans notre saisine auprès du Défenseur des droits sont les suivantes :

–  Bafouer le droit fondamental d’accès aux soins pour toutes et tous.

Remettre en cause la notion d’égalité.

Mettre en danger nos vies.

Mayenne : 3000 personnes dans la rue pour défendre l’hôpital

Pari gagné pour le CHNM, pari perdu pour l’ARS PdL !
Près (plus ?) de 3000 personnes dans la rue ce samedi matin 9 octobre.
Quand c’est NON, c’est NON !
Pour l’ARS, pas de préalable, certes, mais pas de garanties écrites de conserver notre hôpital.
Énorme manifestation à Mayenne ce samedi 9 octobre. Autour de 3 000 personnes. Ouest-France va même jusqu’à annoncer 4000 au départ !
Et en plus présence massive d’élus. Élus du nord-Mayenne, maires, conseillers et députés ce qui est « habituel » depuis les manif précédentes, mais aussi, et pour la première fois, d’élus de Laval (délégation avec le 1er adjoint à leur tête), une quinzaine de conseillers départementaux et les 5 parlementaires du départementt (3 députés et 2 sénateurs). Du jamais vu dans aucune manifestation du département.
C’est donc une double victoire politique sur l’ARS, qui comptait bien déminer le terrain cette semaine en criant à tue-tête qu’il n’était pas question de fermer la maternité et qu’on allait rédiger un nouveau de contrat sans mettre en préalable le transfert de la chirurgie conventionnelle et de l’USC (mais sans donner aucune garantie).
On ne compte pas laisser refroidir trop longtemps. C’est pourquoi on a, en accord avec les élus prévu et annoncé hier une montée au ministère samedi 4 décembre.

Revue de presse

En image, un raz de marée pour soutenir l’hôpital de Mayenne – Ouest France du 9/10/21

Manifestation pour l’hôpital de Mayenne : les commerçants affichent leur soutien – France bleu le 8/10/21

Plus de 3000 Mayennais dans la rue pour défendre leur hôpital – Le courrier de la Mayenne 9/10/21

Luçon : 19ème rassemblement pour des urgences et un SMUR 24h/24


Évelyne Deluze, Présidente de l’ADSP s’adresse au plus de 100 habitants et élu.es du pays de Luçon rassemblées pour la dix neuvième semaine consécutive devant les Urgences et le SMUR de l’hôpital : une exigence ouverture 24/24 et 7jours/7.
Le conseiller départemental présent a annoncé une réunion lundi entre le directeur de l’ARS, le Préfet du département et le Président du Conseil départemental.
Jean-Luc Landas venu apporter une nouvelle fois le soutien de la Coordination Nationale a dénoncé l’absence de la participation de l’ADSP et des syndicats à cette réunion comme aux précédentes. À rapprocher de la « méthode  » suivie à Mayenne.

Luçon le 24 septembre

La mobilisation pour les urgences et le SMUR 24h/24 et 7 jours par semaine se poursuit.

Témoignage d’une adhérente de L’ADSP lors du rassemblement hebdomadaire du 24 septembre :

Sa voisine tombée subitement dans le coma chez elle n’a pas pu bénéficier du SMUR , indisponible à ce moment là. À l’arrivée des sapeurs-pompiers, elle était décédée.