Millau : le Manifeste invite les candidats aux élections législatives à venir répondre publiquement à ses questions

Le comité a sélectionné trois points : La situation urgente de nos deux hôpitaux, le budget de la sécu, le projet d’hôpital médian.

Il va envoyer le plan d’urgence de la coord nat. et avoir un journaliste en position de médiation pour garder sa capacité à rebondir sur certaines réponses.

La population est invitée à venir écouter les réponses des candidat-e-s le 19 Mai à partir de 18H salle de la menuiserie de Millau.

L’invitation

Castelsarrazin/Moissac : action du 24 mars

A la suite du rassemblement le 24 mars à Castelsarrazin, le comité a rencontre le sous-préfet.

Un prochain rassemblement est prévu à Montauban le 31 mars à 18 h devant la préfecture

Le CR de l’entrevue avec le sous-préfet

Jeudi 24 Avril 2022 à19h : Audience avec Mr Le Sous -Préfet et son adjoint .

Pour Le Comité de Défense du CHIC Castelsarrasin – Moissac :
Mr Gilles NEUPONT : Président du Comité de Défense
Mr Yannick Petitou : Vice Président du Comité de Défense
Mme Martine Dulucq : secrétaire

Mr Le Sous – Préfet a échangé avec nous sur les bases d’informations fournies par l’ARS.

Mr Le Sous – Préfet remet en question les dires selon lesquels l’ARS avait promis une réouverture sous 2 mois.
LE comité de défense a fait la remarque que depuis 2 mois (date de fermeture nocturne des urgences) la situation s’est dégradée
puisque le service a subi des démissions supplémentaires de médecins urgentistes. En tout état de cause et à de multiples reprises
l’ARS a dit et répété que la fermeture nocturne des urgences devait se limiter aux deux mois initialement évoqués.

Nous savons (source préfectorale) qu’ il y a eu 14 défauts de prise en charge dont deux cas où les patients sont décédés .
Il est à noter qu’une famille a déposé plainte au procureur de la République pour homicide involontaire.

Le Comité de Défense a regretté que vis à vis de la construction du nouvel hôpital ; une consultation beaucoup plus étendue n’ait pas été faite et peut-être une réhabilitation de l’hôpital aurait été souhaitée par l’ensemble de la population ! Nous ne sommes pas dupes.

Ce nouvel hôpital situé : zone Albasud à Montauban va certainement mettre en difficulté les patients et les familles (du fait de son éloignement pour tout un bassin de vie ou se greffera le cout du transport)

Le Comité de Défense demande s’il y a eu une évaluation des situations crées par cette fermeture, des engagements pris, des dysfonctionnements constatés ?

L’État a-t-il évalué le besoin de médecins dans notre département ? Nous voudrions connaître la répartition qui sera effectuée.

Nous avons signifié à Mr Le Sous-Préfet que nous n’étions pas dupes quant à la désertification médicale et que bien que le Numérus Clausus soit remplacé par Mrs Macron et Castex par le Numérus Apertus : ce dernier n’ouvrirait pas davantage de postes dans les facultés de médecine !
Parce qu’ il n’y a pas de quantification du besoin , parce que l’augmentation du nombre de médecins en formation n’est pas maîtrisée, nous sommes dans un désert médical pour une durée indéterminée.
Le cycle objectifs , délais, moyens est pourtant enseigné dans la plus part des grandes écoles depuis des décennies.

Le Comité de Défense a sollicité la dotation d’une ambulance équipée réanimation et mise à disposition de l¨H de Moissac pour la ligne SMUR et la mise en place d’une IDE à bord du VSL de renfort, les ambulancières n’ayant aucune habilitation à dispenser des soins .

Mr Le Sous-Préfet a bien sûr évoqué les crédits alloués à la modernisation de l’hôpital de Moissac, suite aux annonces ministérielles.
Le Comité de Défense a fait part de son souhait que ces annonces fassent l’objet d’un contrat entre l’État et les collectivités territoriales concernées.
Cette demande a également été transmise à Mr Gilardi , conseiller de Monsieur Castex, afin que ces promesses ne s’envolent avec les ministres qui les ont faites
en ces temps de campagnes électorales.

Mr Le Sous-Préfet nous communiquera prochainement les réponses à nos demandes .

débat clos à 20h .

Le Comité de Défense du CHIC Castel- Moissac toujours en alerte .

Apprenant , ce dimanche , par la presse , la visite à Montauban du Premier Ministre , J. Castex et du Ministre de la Santé , O. Véran , programmée pour le lendemain , lundi , le Comité de Défense , par la voix de son Président G. Neupont , a adressé ce message ouvert à Mme la Préfète du 82 dès dimanche après midi :
Madame la Préfète , Par ma voix, le Comité de Défense de l’Hôpital de Castelsarrasin Moissac vous fait part de sa très grande déception de ne pas pouvoir échanger avec les ministres en visite ce lundi. Cet échange avait été précédemment prévu et le manque constant de considération , vis à vis de la population et de nos instances , exaspère . Le refus du débat montre bien la faiblesse argumentaire du projet que ces messieurs viennent nous vendre . Il n’y a pas une once d’ empathie alors que depuis la fermeture des urgences de Moissac un certain nombre de bavures s’ accumulent .

Un premier écho se produit lundi matin , puisque G. Neupont a reçu vers 08h 30 une invitation à rencontrer le Conseiller Santé de Jean Castex et le représentant de l’ARS à 14 h 15 à Montauban .Une délégation rapidement constituée se dirigeait vers Montauban quand un message téléphonique annulait ce rendez – vous. Quoi qu’il en fut, la délégation débarquait vingt minutes plus tard dans les bureaux de l’ARS où elle fut reçue malgré un certain malaise . Un échange s’établit très rapidement étant donné les contingences horaires du Conseiller . L’entretien a pu se prolonger avec l’adjoint de Mr Billetorte .Globalement la délégation a pu faire entendre ses arguments pour justifier les doléances de l’ensemble de la population: disposer d’un service permanent de soins à Moissac avec les urgences et les différents services chirurgicaux consolidés . Elle a insisté sur l’éloignement , la désertification médicale de premier recours qui impacte l’offre de soins , la moyenne d’âge élevée et la modestie des revenus dans la zone rurale environnante de la sous- préfecture .L’assurance nous a été donnée, en référence aux déclarations ministérielles du matin, que l’hôpital serait maintenu avec tous ses services et des travaux d’un montant de 7 millions d’euros seraient engagés pour l’adapter aux besoins .Hélas le problème du recrutement semble actuellement insoluble faute de médecins formés.La délégation a insisté pour que la suppression du numerus clausus soit réelle et effective le plus rapidement possible car c’est une condition essentielle pour augmenter le nombre de médecins en activité.

Aujourd’hui, le Comité de Défense engage les maires de la CC à demander la conclusion d’un contrat local avec l’État, reprenant par écrit les engagements verbaux de nos ministres car dans deux mois , ceux ci seront rendu à leurs occupations civiles et rien ne contraindra leurs successeurs à honorer ces promesses.