HÔPITAL DES 3 VALLÉES et STATIONS : RETROUVAILLES ?

Il y a 5 ans fermaient les services vitaux de l’hôpital de Moûtiers, qui permettaient d’accueillir nuit et jour les accidentés du ski. La lutte menée par le collectif, peu soutenue par les acteurs économiques des sports d’hiver et par les élus, malgré une consultation populaire à laquelle 7000 personnes avaient participé, n’avait pas permis de faire plier la détermination de l’ARS et du Ministère de la Santé à fermer des lits. Cette politique de fermeture des lits d’hôpitaux, menée partout, accompagne la pénurie du nombre de médecins organisée depuis 40 ans avec le « numerus clausus ». Censées générer des économies, ces politiques ont surtout cassées des services publics qui fonctionnaient bien, ils n’ont pas générés de progrès, mais au contraire tout cela a dégradé l’accès aux soins.
Avec l’épidémie de COVID, la décision de l’Etat de ne pas ouvrir les remontées mécaniques durant les vacances de fin d’année « du fait du manque de place dans les hôpitaux », génère un tollé légitime des dirigeants de stations relayés par les élus savoyards qui mettent en avant les enjeux économiques et sociaux : « 5 milliards € de chiffre d’affaire, des dizaines de milliers d’emplois ».
Il est dommage que ces mêmes élus ne remettent pas en cause les politiques de santé menées depuis des décennies, la fermeture des lits d’hôpitaux parmi lesquelles ceux de l’hôpital de Moûtiers.
Rappelons que cet hôpital autrefois appelé « Hôpital des 3 Vallées » s’était naturellement spécialisé dans la traumatologie osseuse : c’est à Moûtiers que les apprentis chirurgiens en trauma venaient se former !
Cette crise sanitaire n’est pas terminée, et d’autres catastrophes peuvent survenir.
Est-ce utopique d’imaginer que les décideurs bifurquent, changent leur politique et décident de regarder sérieusement le plan B qui avait été plébiscité par la population des 3 vallées en mars 2015? Les locaux vides de Moûtiers sont toujours là et attendent. Ce n’est pas le refus par l’ARS et le Préfet, d’admettre des candidats de l’association « collectif pour l’hôpital de Moûtiers » dans les instances consultatives du CHAM (Centre Hospitalier Albertville Moûtiers), qui va aider à cette bifurcation pourtant indispensable.
Bernard GSELL
Co-Président du Collectif Hôpital
29 novembre 2020
PJ : photo hôpital de Moûtiers en 2015, avant que le panneau soit enlevé

 

Moutiers : le comité représenté aux Rencontres Nationales

HÔPITAUX: LA PROXIMITÉ DEVIENT DE L’ÉLOIGNEMENT
Notre délégation du Collectif Pour l’hôpital de Moûtiers a participé ce week-end à la 31ème rencontre nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité, qui se tenait à Saint-Vallier en Saône et Loire, près du Creusot.
L’expertise du projet de Loi « ma santé 2022 » a montré la duperie de cette énième réforme de notre système de santé qui était le meilleur du monde il y a quelques dé ;cennies et que les gouvernements successifs s’ingénient à démanteler. Bafouant le terme de PROXIMITÉ, le projet « ma santé 2022 » veut faire des hôpitaux de proximité des EHPAD XXL. Plusieurs centaines en France de ces « hopitaux de proximité » nouvelle définition ne comprendrons plus de maternité, ni de plateau de chirurgie, ni d’urgences vitales.
Les délégations ont déclarées avec force que la SÉCURITÉ des patients, c’est la PROXIMITÉ des services vitaux.
Une lettre va être adressée aux Sénateurs qui doivent prochainement examiner ce projet de Loi.
Plusieurs groupes luttant actuellement pour le maintient de leurs maternité de proximité, comme Le Blanc, étaient présents.
Paradoxalement, la notion de proximité attribuée aux hôpitaux ne fait que traduire un éloignement des services vitaux dont ils vont être dépouillés…..si la Loi passe!
Quant au Président de la République qui annonce que les hôpitaux ne fermeront plus sans accord du maire, il s’agit d’un enfumage, car les hôpitaux ne ferment pas mais sont vidés de leurs services vitaux tout en maintenant des structures qui deviennent des dispensaires gériatriques.
Le bureau national a été renouvelé et Bernard Gsell a été confirmé dans son mandat de trésorier de la Coordination Nationale.
 Viviane NOGUES, Guy DURANDARD, Jean-Pierre COQUET, Bernard GSELL

Moutiers : RDV mardi 5 mars à 11h à la maison de santé Les Cordeliers

Tous ensemble le MARDI 5 MARS À 11H DEVANT LA MAISON DE SANTÉ « LES CORDELIERS À MOÛTIERS afin de lutter contre les inégalités, dont l’accès aux soins :

Merci de relayer l’information auprès de votre famille, vos proches, amis, collègues de travail, …

Plus de détails sur le blog du comité

Moutiers : les dernières nouvelles

UN HÔPITAL DE PROXIMITÉ : C’EST QUOI ?

Hier, 13/02/2019, la ministre de la santé Agnès Buzyn, a officialisé le projet de loi santé avec sa présentation en conseil des ministres.
En autre, la notion de « label d’hôpital de proximité ». Mais c’est quoi un « hôpital de proximité » ? Au premier abord, la réaction de tous est probablement « enfin, les politiques et décideurs ont compris qu’il fallait conserver des …

Lire la suite.

50 MILLIONS D’EUROS PROGRAMMÉS SUR LES DEUX SITES HOSPITALIERS – LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ (14/02/2019) [3]

Lire la suite.

LE NOUVEAU CENTRE HOSPITALIER DE CHAMBÉRY DÉJÀ TROP PETIT – LE DAUPHINÉ LIBÉRÉ (09/02/2019)

Lire la suite.

JOURNAL DE 7H – FRANCE BLEU PAYS DE SAVOIE (08/02/2019)

Extrait du journal de 7h : Lien vers l’article sur France Bleu Pays de Savoie : https://www.francebleu.fr (Archive PDF) Interview de Bernard GSELL, d’une habitante de Notre-Dame-du-Pré et du Docteur BLANC :
Interview du Docteur BLANC :

Lire la suite.