Gériatrie en Ile de France

Les syndicats APHP USAP-CGT et Sud-santé, la coordination de vigilance du GHU H. Mondor-A.Chenevier et la coordination Gériatrie de René Muret convient l’ensemble des personnels des établissements de la filière gériatrique d’Île-de-France (SLD, SSR, EHPAD, etc.) à une assemblée générale, afin de faire un état des lieux de la prise en charge des personnes âgées et de construire ensemble un rapport de force, pour sauvegarder la totalité de notre capacité d’accueil en Île-de-France.

LE JEUDI 4 JUILLET 2019

DE 9H00 À 13H00

SALLE VARLIN À LA BOURSE DU TRAVAIL

(3 RUE DU CHÂTEAU D’EAU 75010 PARIS)

L’invitation

Comités d’ile de France : réunion du 11 mai

Le samedi 11 mai, une douzaine de comités de défense des hôpitaux et structures de santé, le collectif Notre Santé en Danger, des syndicalistes de Sud Santé AP-HP, de la CGT santé, de l’Union syndicale de la psychiatrie tenaient une réunion à la Bourse du travail.
Ils ont échangé sur la situation en Ile de France, la grève dans de très nombreux services d’’urgences, la fermeture annoncée de plus de 1000 lits de gériatrie à l’AP-HP, les restructurations en cours sur l’Ile de France.

Les présents ont décidé de travailler ensemble pour alerter la population sur la situation à l’hôpital public et dans la santé en Ile de France et sur les conséquences de la loi ma santé 2022 .
Ils ont rédigé un communiqué de soutien aux urgentistes.
Ils ont pris la décision de participer à la journée nationale d’action décentralisée du 15 juin 19 de la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité.

Ils tiendront une conférence de presse le mardi 11 juin.

Une prochaine réunion est prévue le samedi 1 juin de 10H00 à 12H30 à la Bourse du travail à République à Paris

Ile de France : communiqué des comités de la Coordination Nationale et de NSED

Communiqué de soutien aux personnels des urgences

Depuis plusieurs semaines, les services d’Urgence sont en grève dans de nombreux hôpitaux de la Région parisienne et en France pour dénoncer les conditions de travail des soignants et alerter sur la situation de crise que connaissent ces services : manque de personnels, manque de moyens, nombre de passages augmentant sans cesse, manque de lits pour hospitaliser les patients, dysfonctionnements quotidiens, conséquences des politiques de santé menées s’inscrivant avant tout dans la réduction des dépenses publiques.

Réunis le samedi 11 mai à Paris, les comités de défense des hôpitaux et structures de santé de la région Ile de France, la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités, Notre Santé en Danger Ile de France, apportent leur soutien plein et entier aux personnels des Urgences.
Ils exigent :
– La création des postes nécessaires au bon fonctionnement de ces services
– La revalorisation des emplois hospitaliers-
– Un financement à la hauteur des besoins, tant en personnels qu’en matériel, équipement et aménagement des locaux
– L’arrêt des fermetures de lits et restructurations
– L’ouverture de négociations au niveau national

Ils dénoncent la loi santé 2022 actuellement en discussion au Sénat en ce qu’elle poursuit et accélère les politiques délétères menées antérieurement, menace l’hôpital public en favorisant le développement du secteur privé.
Ils appellent les usagères usagers citoyennes et citoyens à signer la pétition initiée par les personnels des urgences.

Le communiqué

 

Créteil : communiqué du 9 mai

Créteil, le 9 MAI 2019

 

GERIATRIE-URGENCES :

Mêmes exigences de moyens, de services à sauvegarder !

 

La COORDINATION a été reçue par les grévistes du service des urgences de l’hôpital H.Mondor !

Cela fait quinze jours que ce mouvement a débuté sur l’Hôpital, mais aussi dans d’autres services de l’AP-HP, en grèves depuis plus longtemps encore, sans que la direction générale ait daigné prendre en considération leurs revendications.

 

A l’hôpital H.Mondor,les personnels constatent que depuis leur dernier mouvement en début d’année, le nombre d’urgences reste en augmentation constante d’activité, de 30% sur les 5 dernières années. Et ce n’est malheureusement pas l’embauche des personnels obtenus suite à la grève de janvier 2019 qui viendront compenser des années de gel de masse salariale.

Une situation qui ne permet pas de maintenir un niveau correct de qualité de prise en charge tant pour les malades que pour les personnels. Le temps d’attente tant en consultation, qu’en soin et hospitalisation, est telle que cela crée un épuisement des personnels qui deviennent moins opérationnels ; cela entraine aussi un risque plus élevé de mortalité pour les patient-e-s.

La fermeture de lits de Soins de Longue Durée(SLD) à l’Hôpital E. Roux ne ferait qu’ entrainer, de fait, un nouvel afflux aux urgences, ce qui aggraverait la situation actuelle.

Selon l’Inter-Urgence H.Mondor, qui a rejoint la Coordination, il faut 7 à 8 équivalents TP de médecins d’ici l’été (et 4 tout de suite), mais aussi 4 postes d’infirmier-e-s, 4 d’Aides-soignant-e-s, 2 de brancardiers, la titularisation des CDD (sous peine de les voir quitter le service) et des moyens en matériels notamment en brancards, ce qui est un comble pour un service d’urgence.

 

C’est pourquoi, une représentation des Urgences d’H.Mondor sera présente le 14 mai à Limeil-Brévannes, pour la soirée/débat qui se tiendra à 20H au collège Korczak, Rue Janusz Korczak.  Une soirée sur l’avenir de l’Hôpital E. Roux, de son implantation sur la ville de Limeil-Brévannes, mais aussi du devenir des terrains de l’APHP, de la Gériatrie comme des EHPAD en Val-de-Marne…

 

Nous débattronsde propositions alternatives et de calendrier d’actions pour nous opposer à ce projet contraire aux intérêts de la population du Val-de-Marne, d’Ile de France.

………………………………………………………………..

La Coordination tient à féliciter le Pr Folliguet et le Dr Bergoend pour leur première en Ile-de-France, faisant faire sa révolution à la chirurgie cardiaque avec le robot Da Vinci Xi. Ils ont réalisé une nouvelle prouesse dans ce GHU, rendue possible par le maintien de la chirurgie cardiaque à H.Mondor, fruit du combat que nous avons mené en 2010-2011.

D’autres succès seront possibles avec le nouveau service de Chirurgie hépatique et demain en Gériatrie … Alors continuons à nous mobiliser et à rester vigilant-e-s pour notre GHU.

Le communiqué

Débat le 14 mai

 

Créteil : les nouvelles de la dernière semaine d’avril

30 avril
Nous nous sommes réunis, comme prévu, mardi dernier afin de faire le point sur la situation à Emile Roux, mais aussi sur celle des Urgences en allant à la rencontre des personnels en grève à H. Mondor. 

Pour ce qui concerne la Gériatrie, nous sommes toujours devant un refus de dialogue de la direction générale de l’APHP qui a reçu les syndicats, à son siège vendredi 19 avril dernier. Une situation qui ne peut que renforcer notre détermination à maintenir voire élargir notre mobilisation pour qu’aucun lit de SLD ne ferme à E.Roux comme ailleurs à l’AP-HP. Ceci d’autant, que nous avons bien entendu l’engagement du Président de la République à ce qu’aucun Hôpital ne ferme, ce qui pour nous sous-entend qu’aucun service non plus ne ferme.
Dans le même temps, nous avons noté que dans le Rapport Libault, demandé par le gouvernement, il est bien noté que  « Le nombre de personnes âgées dépendantes augmenterait d’environ 200 000 personnes (+15 %) entre 2015 et 2030 selon le scénario bas, de 320 000 (+25 %) selon le scénario intermédiaire et de 410 000 (+33 %) selon le scénario haut. La divergence de la projection augmente fortement selon l’horizon de la projection : la hausse entre 2015 et 2050 serait de 620 000 (+49 %) dans le scénario bas et de 1 260 000 (+100 %) dans le scénario haut. Les progrès de la médecine ou l’efficacité des actions de prévention sont ainsi susceptibles de faire varier très sensiblement le nombre de personnes à accompagner dans la perte d’autonomie dans les années à venir ».

Il en découle, qu’Il y a donc bien besoin d’un important développement en SLD et en EHPAD pour les prochaines années. La DG de l’APHP n’ignore surement pas ces projections. S’ils ferment des lits à Emile Roux et dans l’APHP, ce ne peut être que pour des raisons économiques et renforcer le « marché » de la silver économie …

C’est ce que nous évoquerons, entre autre, le 10 mai prochain à E.Roux, avec le député Laurent Saint-Martin qui a souhaité nous rencontrer, comme l’ont déjà fait d’autres parlementaires. 

Nous avons aussi décidé de demander un rendez-vous avec des représentants de la Collégiale de la Gériatrie du GHU, afin de mieux apprécier leur analyse de la situation.

Toutes ces rencontres seront reprises lors du débat sur la Gériatrie que nous aurons le 14 mai à Limeil-Brévannes (voir tract ci-joint). Nous reviendrons tout à la fois sur nos propositions de filière gériatrique n’opposant pas maintien, voire progression, des lits en USLD, avec la création d’un UHPAD comme d’un nouveau bâtiment pour la rénovation de l’Hôpital, notamment avec des chambres à 1 ou 2 lits pour les 390 actuels, dont le DG, lui-même, a reconnu lors d’une rencontre fortuite  avec le porte parole de la Coordination que l’APHP les a laissé dans des conditions inadmissible avec, dit-il, « des chiottes au bout du couloir« .

Si la gériatrie nous préoccupera le 14 mai, leur insertion dans le territoire brévannais nous interpelle aussi en lien avec les élu-e-s locaux. L’Intersyndical d’E.roux, invitera donc La Maire a participé à cette initiative du 14 mai, comme nous le ferons avec tous les autres élu-e-s territoriaux et parlementaires concernés.

Suite à notre entretien avec les personnels des Urgences qui a suivi cette réunion, un autre invité sera présent ce 14 Mai, une représentation des Urgences d’H.Mondor, qui sont de nouveau en grève.

En effet, ces personnels considèrent que depuis leur dernier mouvement de janvier, le nombre d’urgences étant passé de 56000 à 72000 passages, cela remet en cause les effectifs necessaires à maintenir un niveau correct de qualité de prise en charge tant pour les malades que pour les personnels. Le temps d’attente tant en consultation, qu’en soin et hospitalisation est telle que cela crée un épuisement des personnels qui deviennent moins opérationnels, mais aussi entraine un risque plus élevé de mortalité pour les patients. Ce nouvel afflue, qui s’aggravera si l’on supprime les lits de SLD, nécessite selon l’Inter-Urgence H.Mondor qui a rejoint la Coordination, 7 à 8 équivalents TP de médecins d’ici l’été (et 4 de suite), mais aussi 4 infirmier-e-s, 4 Aides-soignant-e-s, 2 brancardiers, la titularisation des CDD (faute de les voire quitter le service) et des moyens en matériels notamment des brancards, ce qui est un comble pour un service d’urgence.

Pour assurer le succés du 14 mai, nous avons à distribuer rapidement tant à Limeil que dans les villes autour (Valenton, Créteil, Bonneuil,…) le tract, comme dans les services hospitaliers d’H.Mondor, A.Chennevier et bien entendu E.Roux. Une distribution dans le hall de Mondor se fera le  13 mai à 12H.

Enfin, nous n’en resterons pas là, nous attendons un rendez-vous avec le DG de l’ARS IDF sollicité par le Président du Conseil Départemental comme  par le député Jean-François Mbaye, dans un courrier qui lui a adressé récemment.

Et si tout cela ne suffit pas, ,nous prévoyons une manifestation le 4 ou 6 juin devant la Préfecture en demandant à être reçu par le Préfet.

On l’aura remarqué notre détermination ne faiblit, et nous vous invitons à faire du 14 mai, un temps fort de cette mobilisation.

Nous communiquerons à la Presse sur cette base.

29 avril
Après le picnic du 18 avril dernier, vous n’êtes pas sans savoir que le service des urgences de Mondor s’est mis en gréve ce jour, et donc un nouveau conflit nous préoccupe sur le GHU.
Entre-temps nous avons eu une rencontre trés fructueuse avec le Député Jean-François MBAYE, afin de lui faire part de la situation de la gériatrie sur le GHU et plus globalement au niveau de l’AP-HP. Il nous assuré de son soutien pour un moratoire des fermetures de lits à E.Roux comme ailleurs dans l’APHP, dans l’attente d’Etats généraux que la Coordination souhaite mettre en place en octobre de cette année sur l’arche sud de la région IDF.
Il souhaite que d’autres parlementaires s’expriment à ce sujet par un courrier commun. Il a décidé de nous apporter son aide pour obtenir un rendez-vous avec l’ARS IDF (le courrier), déjà sollicité par le Président du Conseil départemental.
Il nous a informé que nous devrions rencontrer, le 10 mai, le député Laurent Saint-Martin.
Nous avons par ailleurs rencontré le Doyen de la faculté de médecine, le Pr Pierre Wolkenstein qui nous a, lui aussi, apporté son soutien pour ce moratoire et son accord pour appeler à des Etats généraux, conscients du manque de perspectives pour cette « Arche sud francilienne « , alors que projet de loi et évolution de l’APHP se mettent en place sans aucune réflexion collective préalable. Le Président de l’Université qui devait se joindre à nous, n’a pu le faire, mais nous devons nous revoir plus tard.
Nous reviendrons, mardi 30 Avril à Midi, sur tout cela comme sur la prochaine initiative de la Coordination avec l’intersyndicale, qui se tiendra le 14 mai, 20H, dans un college de Limeil, pour une rencontre/débat avec la population dont le tract est en cours de maquettage.
La réunion de la Coordination de mardi 30 prochain, midi, se tiendra à Mondor, car nous irons ensuite à la rencontre des personnels des urgences en grève.