Creil : rassemblement le 23 novembre à l’occasion du conseil de surveillance

A l’occasion de la réunion du Conseil de Surveillance du GHPSO, le Comité de défense de l’hôpital de Creil a organisé un rassemblement devant l’hôpital, pour soutenir l’hôpital public et le personnel hospitalier.
Les élus communistes ont rejoint le rassemblement pour soutenir « l‘hôpital public de Creil et l’accès aux soins pour toutes et tous ».

 

Creil : le gâchis de l’hôpital

1-L’Hôpital Public de Creil ouvert en 1978 pour accueillir plus de 600 patients, ce qui fut le cas durant environ trente ans a vu sa capacité d’accueil fondre comme neige au soleil pour arriver en 2021 à moins de 300 lits.
2 – La durée moyenne de séjours (D.M.S) est devenue le premier critère de qualité.
3 – La Maternité de Niveau III, qui avait accueilli jusqu’à presque 2000 nouveau-nés par an, négligée par l’administration (confort des chambres, entretien du Service) voit son activité diminuée alors que l’agglomération de Creil garde un taux de fécondité élevé. Une partie des femmes va donc accoucher ailleurs en particulier à Senlis (Niveau II) qui passe de 1000 à 1500 accouchements alors que la population de cette agglomération est de 26 000 h. pour 81 000 celle de Creil et que le taux de fécondité est plus bas.
Durant cette période la Maternité de Senlis est modernisée. Il ne restait plus qu’à regrouper ces deux Unités sur Senlis, ce qui fut fait, contre toute logique démographique, mais pire en contrevenant aux obligations réglementaires qui veut qu’une Maternité de Niveau III soit dans un Hôpital disposant d’un Service de Réa. Néo-Natale et d’un Service de Réa. Adulte.
4 –C’est alors que l’on assiste à une fuite de médecins : 6 Pédiatres, puis cinq autres dans diverses disciplines.. Le départ d’infirmières suivra.
5- Le Service de Diabétologie a dû fermer.
Bref, c’est désormais l’existence même de cet Hôpital qui semble menacé, sachant qu’en 2010 une autorisation d’agrandissement important avait été obtenue (coût : 180 M. d’€.). Que les travaux ont été suspendus en 2012 avec une ardoise considérable et deux étages inoccupés ! Un ensemble Mère-Enfant faisait partie de ce projet !
Plus que désolant, scandaleux. Curieusement un tel gâchis n’a fait l’objet d’aucune publicité.

La psychiatrie en ébullition

Le gouvernement organise les assises de la santé mentale et de la psychiatrie les 27 et 28 septembre en visioconférence … et pendant ce temps, ferme des lits comme à Bailleul

Conférence de presse initiée par le Printemps de la Psychiatrie le 27 septembre

Appel à rassemblement devant le ministère le 28 septembre

Tract de la Fédération de Sud Santé Sociaux : appel à un rassemblement unitaire devant le ministère le 28 septembre

L’appel de la CGT

L’appel du Printemps de la Psychiatrie

Appel à mobilisation des psychologues le 28 septembre

Autres informations nationales

Intervention de Serge Klopp pour le Printemps de la psychiatrie à la conférence de presse « interorga » du 13 septembre

Les propositions du Collectif inter Hôpitaux pour la psychiatrie

Communiqué de l’API (association des psychiatres de secteur infanto-juvénile)

A Bailleul (Nord) on ferme

L’article de France Bleu du 15 septembre 2021

Sur le blog jeansanteenvironnent

Et si vous voulez vous faire peur sur la déshumanisation en cours de la psychiatrie, allez lire cet article sur actu.fr

 

 

 

Fourmies : 200 personnes pour défendre l’hôpital public

Ce sont 200 personnes qui ont manifesté pour défendre l’hôpital public à Fourmies le 11 mars : l’ARS envisage de transférer l’activité de chirurgie au privé !

Le reportage de France 3

 

L’article de Canal FM

L’article de France Bleu

 

Creil : La MATERNITÉ de CREIL-SENLIS en cours de destruction !

L’Agence Régionale de Santé (A.R.S.) a confié à l’administration du Groupement Hospitalier du Sud de l’Oise le soin de fermer la Maternité Publique de Creil dans le cadre d’un regroupement contre-nature avec la Maternité de SENLIS, il y a maintenant un peu plus de deux ans.

Ainsi la Direction de l’Hôpital de Creil a-t-elle condamné des milliers des familles de notre Agglomération (Onze communes et plus de 86 000 habitants) à se déplacer de 10 à 20 kilomètres pour accueillir leurs nouveau-nés.

Alors qu’il n’existe que quelques autobus effectuant le déplacement entre Creil et Senlis (de centre-ville en centre-ville) chaque jour, l’engagement d’assurer le transport des mamans sur le point d’accoucher, n’a pas été tenu par l’Hôpital.

L’échec d’une telle mesure ne s’est pas fait attendre :

En deux ans cette invraisemblable fusion a vu fondre le nombre de naissances du quart du total de celles qui survenaient dans ces deux Maternités.

Plus grave, beaucoup plus grave, les postes de responsabilité du Pôle Mère-Enfant et du Service de Gynécologie-Obstétrique, seraient sur le point d’être confiés à deux médecins installés en ville (en activité privée) !!!

Il n’est pas question de laisser faire cette destruction du Service Public Hospitalier.

Nous appelons tous les élus de l’Agglomération, les syndicalistes, les Associations citoyennes, les organisations politiques à rejoindre le combat du Comité de Défense et de Promotion des Hôpitaux de Creil et de Senlis et à répondre nombreux à ses appels à la mobilisation contre ces mauvais coups.

Le communiqué du comité