Sedan : les pétitions ont été remises à la sous préfète

C’est près de 5000 pétitions qui ont été remises à la Sous-Préfète de Sedan ce vendredi 4 novembre, exigeant le maintien de la maternité de Sedan, un plan d’urgence pluriannuel permettant son fonctionnement et dénonçant la baisse endémique des crédits des hôpitaux. Sur cette optique politique nationale, notons que l’utilisation du 49.3 a figé une perspective d’augmentation des dépenses des hôpitaux pour 2023 inférieure à l’inflation et donc va aggraver la situation des hôpitaux.
La sous-préfète a entendu attentivement les propos de la délégation composée de deux élus (Frédéric Latour, président des Portes du Luxembourg, Monique Hucorne, représentant le maire de Sedan), d’un représentant du personnel, Jérémy Doucet, secrétaire général de la CGT du CHINA et de trois représentants de notre comité de défense (Marie-France Brichard, Maurice Ambroise et Michèle Leflon). Elle a promis de transmettre.
Pendant plus d’une heure nous avons développé le risque sanitaire que constituerait la fermeture de la maternité et ses conséquences sur l’hôpital plus globalement. Le responsable syndical a insisté sur l’angoisse des soignants devant l’absence d’informations sur l’avenir et les élus ont longuement insisté sur l’abandon des Ardennes par le gouvernement et à la trahison alors même que la maternité a été refaite il y a quelques années.
Merci à toutes celles et ceux qui ont patienté pendant cette longue entrevue !

Sedan : manifestation ce samedi 15 octobre pour défendre la maternité

Temps pluvieux et malgré tout 300 personnes dans les rues de Sedan ce matin pour défendre la maternité : de nombreux élus de Sedan dont le maire et des Portes du Luxembourg en particulier. Tous les échanges avec les personnels de l’hôpital (dont un médecin) traduisent l’absence totale de volonté de remédier au manque de médecins : la direction de l’hôpital et l’ARS doivent entendre, car c’est mettre en danger la population et préparer la transformation complète de l’hôpital de Sedan en un hôpital sans services actifs !

IMG_6893

Sedan le 22 septembre 2022

Plus de cinquante personnes s’étaient rassemblées devant l’hôpital de Sedan, venues à la rencontre du comité de défense des hôpitaux de proximité des Ardennes en cette journée nationale d’action pour la santé et les hôpitaux publics pour avoir des informations sur la situation de la maternité.

Le communiqué récent de l’ARS, au delà des discours de langue de bois, ouvre à la possibilité de « rupture d’activité » de la maternité, autrement dit sa fermeture qui se prépare d’après les fuites venant des personnels, malgré l’omerta qui règne.

Le contexte local a été remis dans le cadre national avec l’état catastrophique des hôpitaux actuels, la nécessaire exigence d’une loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2023 répondant aux besoins et appel a été fait à prolonger l’action le 29 septembre.

Parmi les présents, on notait la présence de plusieurs élus de Sedan, de la secrétaire de l’UD CGT, de la responsable de la LDH.

Le comité de défense va poursuivre la mobilisation : un RV est prévu avec le maire de Sedan.

20220922sedan1

sedan5L’intervention de la LDH

sedan4L’intervention de la représentante du syndicat CGT des enseignants

sedan3sedan2

Maternité de Sedan : communiqué du comité des Ardennes

Le communiqué en pdf

Pas de fatalisme : les femmes doivent pouvoir accoucher à Sedan !

Branle-bas de combat ce mercredi 7 septembre : l’Agence Régionale de Santé (ARS) réunit les élus et des représentants des médecins hospitaliers au sujet de la maternité de Sedan. Les associations d’usagers, de même que les syndicats des personnels sont « oubliés ». Il s’agit d’une information concernant la maternité de Sedan : un audit a eu lieu, classé secret défense, ou plutôt secret médical.

Dans la foulée l’ARS publie un communiqué, réaffirmant sa volonté d’améliorer la qualité des prises en charge mère-enfant tout en évoquant la possibilité de « rupture » dans l’activité de la maternité de Sedan.

Traduisons simplement : la maternité pourrait fermer… durant une période à déterminer, selon les circonstances (insuffisance du nombre de médecins notamment).

Si cela se met en place :

Cela conduirait à une mise en danger des femmes et des enfants : parmi les 700 femmes qui viennent accoucher chaque année à la maternité de Sedan, toutes celles de l’Est des Ardennes, de l’Ouest de la Meuse, ou celles du Vouzinois, se situent largement à plus de 30 minutes de route de la maternité de Manchester, ou de toute autre maternité, délai communément admis pour l’accès aux soins, voire à plus de 45 mn, délai devenant critique !

Cela ne pourrait qu’entamer la confiance envers notre maternité et donc à faire baisser le taux de sa fréquentation : une pente dangereuse pour sa pérennité !

Si l’ARS considère que la qualité des soins n’est pas suffisante, alors il lui revient de donner les moyens à l’hôpital pour les améliorer.

Le manque de médecins ne peut être un prétexte aux fermetures organisées par les gouvernements successifs et qui ont lieu dans tous les territoires et depuis des années !

La politique actuelle vise à les chasser vers le secteur privé ! Remettons-les au service de la proximité et de la sécurité sanitaire pour toute la population.

Le comité de défense des hôpitaux de proximité des Ardennes suit attentivement la situation et appelle la population à se mobiliser sans plus attendre !

Toul : le comité déposera une motion à la sous-préfecture

2 rdv à ne pas manquer le Jeudi 22 septembre 2022
à 11 H devant la sous préfecture de Toul, le comité de défense de l’hôpital, vous invite à un Rassemblement pour déposer une motion à destination du ministre.
Rassemblement à 14 h à Nancy devant l’ARS avec les collectifs de soignants.
Le Comité de Défense avec le personnel.
Merci aux femmes et aux hommes qui travaillent à sauver des vies et soignent dans des conditions difficiles les patient-e-s de l’hôpital public de Toul.
Afin qu’elles, ils puissent continuer à offrir la meilleure prise en charge aux usagers du territoire dans un hôpital public qui garantisse l’accès aux soins pour toutes et tous, sans distinction sociale, raciale et religieuse, le Comité de Défense de l’Hôpital de Toul déposera une motion le 22 septembre à la sous préfecture de Toul.
Ce sera l’occasion de réaffirmer notre attachement aux services publics de la République et plus particulièrement à l’Hôpital Public qui doit être le garant de l’égalité sociale où chacun doit pouvoir être soigné en fonction de ses besoins.
Si notre hôpital jouit encore d’une valeur ajoutée nous le devons à son personnel dévoué, aux initiatives locales associatives, syndicales et politiques.
Le 22 septembre, nous serons aux côtés de la Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximités qui manifesterons dans la rue pour rappeler au président de la république notre attachement à un système de santé basé sur l’équité et non la recherche de profits :
LA SANTE N’EST PAS UNE MARCHANDISE .