Chatellerault : fermeture de la cardiologie

Les hôpitaux nord-Vienne dont la fusion avec le CHU de Poitiers est effective depuis janvier 2021, se verront privés du service de Cardiologie ( site de Châtellerault ) à compter du 3 décembre.

Cette mesure est annoncée comme » temporaire » et justifiée par le manque de cardiologues.

Le communiqué du comité

Interview sur Radio Pulvar

GUINGAMP – Communiqué de soutien pour la défense de la maternité et de la chirurgie

L’hôpital de Guingamp doit garder sa chirurgie et sa maternité

Le communiqué en pdf

La population du bassin de vie de Guingamp est sous la menace d’une fermeture de la chirurgie et de la maternité de l’hôpital public. Ce serait la perte de la proximité nécessaire à la sécurité, et une aubaine pour le secteur lucratif proche avec comme conséquence une augmentation des restes à charges pour les patients.

Ces fermetures sont la recommandation de Monsieur Rossetti, expert en santé mandaté par l’Agence régionale de santé. Cette nouvelle a été annoncée lors de la dernière Commission Médicale d’Établissement, sans concertation préalable.

Les syndicats Sud santé sociaux et CGT de l’hôpital de Guingamp avaient exprimé leurs craintes  en juillet 2021 et  interpellé les élus du territoire. La Maternité était déjà menacée de fermeture en février 2019, mais elle avait obtenu un nouveau droit d’exercer sous la pression d’une forte mobilisation locale.

L’hôpital de Guingamp joue un rôle fondamental dans l’accès aux soins des populations du territoire et doit continuer à fonctionner avec les moyens nécessaires en personnels et en matériels.

Sous couvert d’arguments économiques, il s’agit là pour l’Agence régionale de santé  d’appliquer la loi « ma santé 2022 », d’aller au bout de la mise en œuvre du Groupement Hospitalier de Territoire (GHT) en opérant des regroupements d’activités, sur Saint Brieuc pour la Chirurgie et sur une clinique privée pour la Maternité. Du fait de cette réorganisation, les sites hospitaliers de Paimpol et de Lannion risquent d’être fragilisés à leur tour. C’est l’ensemble du bassin de vie qui est ainsi menacé.

Les organisations syndicales, le comité de défense de Guingamp et de nombreux citoyen-nes appellent à un rassemblement le lundi 27 septembre à 18H devant la salle des Forges de Bourbriac.

 Une pétition est en cours que vous pouvez signer sur https://www.mesopinions.com/petition/social/maintien-plateau-technique-hopital-guingamp-fermeture/148754

 La population et les soignants ne laisseront pas faire cette opération de démantèlement. Il en va de de la sécurité de tous les habitants.

La Coordination Nationale des comités de défense des hôpitaux et Maternités de proximité apporte tout son soutien aux actions qui seront menées pour sauver la Chirurgie et la Maternité de Guingamp

LURE, le 25 septembre 2021

 

DECAZEVILLE : ILS ONT OSÉ !

Cela fait 20 ans que la population du bassin de Decazeville se bat pour maintenir la maternité de l’hôpital : citoyen-ne-s, élu-e-s, professionnel-le-s, partis politiques, organisations syndicales, associations…
20 ans à se battre pour maintenir le droit pour les familles de voir naître leurs enfants sur leur bassin de vie.
Il aura fallu 20 ans de persévérance aux gouvernements qui se sont succédés pour diviser par 3 le nombre de maternités en France, celle de Decazeville venant s’ajouter à la désormais trop longue liste.
Quel prétexte, cette fois ? Manque de praticiens, pas assez d’accouchements, sécurité ?
Manque de médecins mais l’ARS pouvait prendre toute disposition pour maintenir le fonctionnement en attendant le recrutement d’un PH temps plein, notamment en sollicitant un partenariat avec les CHU.