Châteaudun : les actions du comité

Permanence du comité devant l’hôpital le 15 juin de 14 h à 17 h, avec un appel à la population à venir le soutenir pour la réouverture de la maternité, du service de cardiologie et plus globalement pour l’accès aux soins.

La lettre à la préfète

Lettre à l’ARS

Lettre au sénateur A de Montgolfier

Le Blanc : un nouveau clip


Clip proposé et composée par Sylvain Guillaumet, artiste local, Chanson écrite spécialement pour le combat de la réouverture de la maternité du Blanc (36). Et plus généralement, pour le maintien des services publics dans les zones rurales.
Merci à l’école de musique du Blanc,sa directrice, ses professeurs, les chanteurs de tous poils! et à Alexandre Nivet pour la prise de son et mixage et Benjamin Theurier pour la réalisation du Clip.

Châteaudun le 1er mai

Le comité pour l’amélioration du service public de santé du Grand Châteaudun a invité la population à rejoindre le rassemblement du 1er mai organisé par l’union locale CGT : une centaine de personnes étaient présentes.

COMMUNIQUE DU 1ER MAI 2019

Le plan santé 2022 du gouvernement MACRON est la continuité du démantèlement de nos hôpitaux publiques. Encore des restrictions budgétaires au détriment des usagers et du personnel.

En 25 ans, 338 maternités et 50% des établissements psychiatriques ont fermés.

Le centre hospitalier de Châteaudun a perdu sa chirurgie conventionnelle, son service de cardiologie et sa maternité. Et après, quel service…

Contre la fermeture de la maternité, il y a eu 2 mobilisations, une pétition qui avait recueilli 15200 signatures dans un bassin de vie de 60 000 habitants, 60 communes ont votés une motion contre la fermeture mais le gouvernement et l’ARS AGENCE DE REDUCTION D’ACCES AUX SOINS ont décidés la fermeture.

Aujourd’hui, des enfants naissent sur le territoire français dans les voitures sur le bord des routes. Exemple, le 04 avril la petite ALIZEE est né sur le bord d’une route ; elle a sur son acte de naissance « RD994 route de Digoin à GUEGNON 71 Haute Saône». La situation pourrait être plus dramatique.

Ces risques que nous dénoncions avant la fermeture de la maternité sont d’actualité et tout aussi scandaleuse.

Cette politique est un non sens ; la planète se réchauffe et nous devons faire toujours plus de kilomètres pour se faire soigner.

Il faut revenir au principe fondateur de la sécurité sociale, « chacun cotise en fonction de ses moyens et reçois en fonction de ses besoins » Maintenir un financement solidaire en supprimant les exonérations de cotisation 70 milliards.

Ne rien dire c’est être dans l’acceptation. Chaque citoyen doit se mobiliser contre la mise en danger de la vie d’autrui mais aussi les élus du territoire.

EXIGEONS L ACCES AUX SOINS DE PROXIMITE POUR TOUTES ET TOUS

Le Président,

Pascal DELORME

Chateaudun_communique du 01 mai 2019

Châteaudun : le comité enquête sur l’accès aux soins

Il s’agit d’un questionnaire destiné à tout public afin d’évaluer le besoin de la population concernant l’accès aux soins de notre
territoire. Ce questionnaire ne vous prendra que quelques minutes. Merci de votre précieuse participation.

Remplir le formulaire

Vierzon : un café repaire sur l’hôpital

                                                       L’article du Berry Républicain

Il était organisé dans le cadre d’un « café repaire » sur le thème : SOS hôpital public en détresse : Coupes budgétaires, regroupements, fermetures, quel avenir pour l’hôpital public ?

80 personnes, selon le Berry Républicain ont participé activement à ce débat après visionnage du film « Clocheville à vendre ? » réalisé à Tours par Sans Canal Fixe pour le collectif 37 Notre Santé en Danger.

Ce film partait de l’exemple de la vente du site de Clocheville et des craintes suscitées par la restructuration du CHRU de Tours passant de 5 sites à 2 en 2026 puis un seul en 2040 et le risque que la spécificité de cet hôpital pédiatrique unique dans la région et comme il y en a peu en France disparaisse . Qu’en restera t-il au bout du processus ? L’opacité est de mise. Bien sûr la population y étant attachée le problème n’est pas posé ouvertement par la direction de l’hôpital mais d’ores et déjà les suppressions de lits et de postes ont commencé. Cet hôpital pédiatrique le seul de la région, devrait plutôt servir d’exemple à imiter plutôt que prévoir son démantèlement disait un spectateur.

Le film a été une bonne introduction au débat car les problèmes posés se retrouvent partout. Les injonctions de restrictions budgétaires et leurs dégâts concernant tous les hôpitaux, il n’a pas été difficile de faire le lien avec la situation à Vierzon qui a vu ses hospitaliers faire 145 jours de grève pour sauver la maternité.

L’intersyndicale du CH de Vierzon, intervenante dans cette soirée, avait mené la lutte soutenue par la population et ses élus dont le maire. La grève ainsi que l’occupation du camp gaulois ont permis aux habitants de témoigner concrètement de leur soutien ; les grévistes ont même pris du poids avec les victuailles qu’on leur apportait ! Toute la ville de Vierzon manifestait pour sauver son hôpital et sa maternité.

Résultat : la maternité qui devait fermer est maintenue et 4 médecins ont été recrutés dont un gynécologue. L’horizon n’est pas clair pour autant car après un rapport de la cour régionale des comptes, l’hôpital est mis sous tutelle et l’intersyndicale s’inquiète de la feuille de route prévue pour combler le déficit.

Le journal local vante la mutualisation de 2 services, la pédiatrie et la maternité dans des locaux neufs, mais avec 6 personnels en moins pour une économie de 300.000€.

Les attaques touchent tous les hôpitaux, le plan de santé en préparation ne peut que les renforcer et les cliniques privées en font leurs choux gras. D’autres exemples d’attaques contre les maternités ont été donnés, Creil, Le Blanc mais avec partout des résistances. A la question posée d’unir les forces, le collectif 37 Notre santé en danger a montré l’intérêt de s’organiser en comité pour défendre les intérêts des usagers et aussi à rejoindre la coordination des hôpitaux et maternités de proximité. A Altkirch et à Thann les maternités sont maintenues après de longues luttes.

Le monde qui était présent dans cette assemblée montre qu’il y a une volonté de ne pas rester les bras croisés face à ces attaques.

L’appel au soutien pour le financement du film a été entendu (il reste 1000 € à payer sur les 5200 qu’a coûté le film) et a permis de rassembler 125 €. Le film est une bonne introduction au débat et pourra être utile dans la mobilisation pour la défense des hôpitaux. Une prochaine projection est prévue au Blanc le 22 ou 23 mars avec le comité de défense de la maternité du Blanc « Cpas demain la veille » dans le cadre des journées de mobilisation « Macron accouche ».

La dynamique de résistance est là, multiforme, et n’est pas prête de s’arrêter.