Besançon : L’USP organise un débat avec Michel Antony le 20 mars

Soirée débat : Un nouveau printemps des luttes, le 29 mars 2019 Espace Grammont à Besançon

Renouer avec le fil des expériences auto-gestionnaires des années 1970, les Lip en furent au premier plan pendant plusieurs années, est aujourd’hui un appel à l’action décidée.
Les soulèvements contre l’enfermement en psychiatrie, contre le mépris des sujets, soignés et soignants, affirment ce qui ne peut plus durer. De façon plus générale, nous partageons ce refus décidé du mépris que nous portent les bureaucrates néolibéraux et les capitalistes.
L’heure n’est pas à la commémoration mais à l’invention rebelle ; c’est l’ambition de cette soirée-débat.

Avec
Charles Piaget, militant ouvrier, ancien animateur de la grève des LIP. Pour lui, les gilets jaunes sont « innovants, accrocheurs et courageux », il vante leur souci de « ne pas être récupérés et de rester égalitaires ».

Michel Antony, ancien président de la coordination des collectifs de défense des hôpitaux et maternités de proximité.

Bruno Gravier, chef de service psychiatrie au CHUV de Lausanne, secrétaire du CEDEP

Fethi Brétel
, psychiatre à Rouen, a participé à la lutte des soignants de Sotteville lès Rouen.

SolMiRé (solidarité migrant réfugié) : deux de ses membres viendront parler des actions de solidarité en faveur des personnes exilées à Besançon.

Débat animé par Pascal Boissel, psychiatre, USP

Entrée libre

L’affiche

Lure : un futur hôpital de proximité ?

Michel Antony, du comité de défense de l’hôpital luron, n’est pas convaincu par ce nouvel label . « Ces petits établissements sont nécessaires, sont importants pour la médecine et l’accueil des personnes agées, mais malheureusement ils ne sont plus attractifs car on y a supprimé tous les services principaux » dit-il.

Le reportage de France 3

Saint Claude : débat le 17 janvier et référendum d’initiative citoyenne le 26 janvier

Plusieurs actions sont prévues dans les jours à venir.

1- JEUDI 17 JANVIER SOIRÉE DÉBAT AVEC LA FRAT AU CAFÉ À 18H30.

« Débat sur l’avenir de l’hôpital public de St-Claude » Suite à la fermeture de certains services du centre hospitalier, le Comité
de Défense et Soutien de l’Hôpital de Saint-Claude (CODESOHO) et La fraternelle, invitent les Haut-Jurassiens à débattre de l’avenir de l’hôpital public de Saint-Claude.

Entrée libre

2- SAMEDI 26 JANVIER À ST-CLAUDE DE 9H À 17H : RÉFÉRENDUM D’INITIATIVE POPULAIRE

A l’appel du CODESOHO, un Référendum d’Initiative Populaire sera proposé dans une vingtaine de communes hauts-jurassiennes (une liste complète vous sera communiquée ultérieurement).

Vous trouverez ci-joint le courrier adressé aux élus du territoire.

A Saint Claude, le référendum aura lieu dans un seul bureau de vote, le samedi 26 janvier 2019, au rez-de-chaussée, salle Bavoux-Lançon au 24 rue Rosset, de 9 heures à 17 heures.

Toutes les personnes majeures pourront participer (inscrites sur les listes électorales OU NON).

Un cahier de doléances permettra de recueillir tout ce que les habitants du Haut-Jura ont à dire sur leur hôpital et aussi sur la
santé en général dans notre région de moyenne montagne.

L’affiche pour le référendum

 

Lons le Saunier : appel à rassemblement le 7 décembre pour s’opposer à la fermeture de la deuxième ligne de SMUR

Le CODESOHO en partenariat avec le CODESOHO du Sud Jura : Lons le Saunier, Champagnole, Orgelet, Arinthod, Saint Julien Sur Suran, s’associe à l’appel lancé par l’intersyndicale des médecins et des personnels pour S’OPPOSER À LA FERMETURE DE LA 2ÈME LIGNE DE SMUR DE L’HÔPITAL DE LONS-LE-SAUNIER.

Nous vous donnons RENDEZ-VOUS LE VENDREDI 7 DÉCEMBRE 2018 À 14H00
SOUS LES CLOÎTRES DE L’HÔTEL DIEU À LONS LE SAUNIER

Le tract des personnels

Chateau Chinon : réunion du collectif le 14 novembre

Réunion du Collectif de défense de l’hôpital de Château Chinon le mercredi 14 novembre à 17 heures mairie d’Arleuf en présence de Michel ANTONY, représentant national des collectifs de défense des hôpitaux, chargé de la région Bourgogne Franche Comté
Cette réunion s’inscrit dans une démarche citoyenne ouverte à tous,

Elle s’inscrit dans la crise actuelle que traverse les hôpitaux de proximité : le constat du manque de moyens humains,la nécessité d’offrir une offre de soin et de qualité sur notre territoire, un accompagnement social digne pour nos ainés et de meilleures conditions de travail pour les professionnels de toutes les catégories dans le respect de chacun
Cette réunion sera l’occasion d’échanger avec les citoyens du territoire et d’envisager les actions à mettre en oeuvre pour
préserver et améliorer l’existant