Bergerac : le comité fait signer une pétition contre la fermeture partielle des urgences et s’exprime sur le conseil national de la refondation

Le communiqué

L’article sur le site Le démocrate de Bergerac

Champagnole : manifestation samedi 26 novembre à 10 h devant la mairie

Les deux CODESOHO ( Comité de Défense et de Soutien ) pour les hôpitaux de Saint Claude, Morez, ainsi que l’hôpital Jura Sud (Lons , Champagnole, Orgelet, Arinthod, Saint Julien)

Appellent la population à se MOBILISER en nombre !

En effet, nouveau coup dur annoncé pour l’hôpital de Champagnole et pour la population qui en dépend : Le service de C NP (consultations non programmées ) et la ligne de Smur ( service mobile d’urgence et de réanimation) devraient être suspendus pendant les mois de Novembre et Décembre prochains. Quelle Conséquence si une telle mesure venait à se concrétiser ?

TOUT LE BASSIN DE POPULATION DE CHAMPAGNOLE SERAIT SANS ACCES AUX SOINS RAPIDES PENDANT DEUX MOIS D’HIVER !

Alors exigeons tous ensemble, tous unis :

LE MAINTIEN DE CES DEUX SERVICES PUBLICS pendant ces deux mois à venir et l’assurance de leur pérennité pour assurer l’accès aux soins rapides pour cette population jurassienne concernée ( jusqu’à 30000 personnes)

Rendez vous le Samedi 26 novembre à 10 heures devant la mairie de Champagnole pour une manifestation

en soutien des personnels soignants, des médecins qui veulent continuer à sauver de nombreuses vies dans l’hôpital de Champagnole.

Venez nombreux pour exiger le maintien de ces services cruciaux pour notre Jura et sa population

IPNS ; Ne pas jeter sur la voie publique

CHERBOURG – VALLOGNES – Réouverture du CSNP – 19 11 2022

Réouverture du centre de soins non programmés au sein de l’hôpital de Valognes :

la persévérance a payé !
Il y a quelques semaines nous étions avec le Maire de Cherbourg en Cotentin, Benoit Arrivé, dans son bureau, pour un entretien avec la Directrice du Centre hospitalier public du Cotentin (CHPC) Séverine Karrer.
Nous avons, à cette occasion, redit ce que nous martelons depuis la fermeture du centre de soins non programmés : cette fermeture occasionne des retards de prise en charge des patients et des renoncements aux soins.
Ces retards et ces renoncements créent de l’angoisse, de la souffrance, de l’aggravation de l’état de santé et des morts.
Nous avons, une fois de plus, affirmé l’engagement de la responsabilité du Maire, Président du conseil de surveillance du CHPC et de la Directrice dans la situation délétère consécutive à la fermeture du centre de soins non programmés.
Nous avons alors obtenu un engagement, pris du bout des lèvres, de regarder les possibilités de dégager du personnel médical et paramédical pour l’ouverture d’un lieu de consultation au sein de l’hôpital de Valognes.
Un moindre engorgement des urgences de Cherbourg Pasteur pourrait être obtenu par la prise en charge des « petites urgences » à Valognes dans un contexte où la démographie médicale dans notre agglomération laisse 12% des patients sans médecin traitant.
La prochaine étape de notre action vise à apporter notre soutien à toutes les initiatives contribuant au développement de la réflexion et de l’action pour un maillage territorial de structures publiques du type « centre de santé ».
Ainsi nous soutenons la création d’un centre de santé porté par la communauté d’agglomération du Cotentin ouvert à la pratique médicale salariée.
Le libéralisme médical a montré ses limites en refusant toute avancée pour une juste répartition des médecins sur l’ensemble des territoires.
Le libéralisme médical en réduisant l’accès aux études médicales a contribué à la désertification médical.
Le libéralisme médical n’est plus, aujourd’hui, adapté à la pratique d’une médecine moderne, collaborative et pluridisciplinaire. Il n’est plus le choix majoritaire des jeunes médecins qui trouvent dans le salariat un mode d’exercice de leur profession qui leur assure de la sécurité professionnelle dans leur pratique comme dans leur vie personnelle.
Nous serons représentés lors des rencontres nationales des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité, à Mayenne les 18,19 et 20 novembre, pour proposer que toutes les associations qui œuvrent pour le développement d’un maillage territorial de centres de santé puissent intégrer notre coordination. Cette intégration nous permettrait de coordonner l’action des associations au niveau départemental notamment pour interpeller le Président du conseil départemental et travailler ensemble à la création d’un projet départemental de maillage de notre département.
Aujourd’hui, dans la Manche, le centre municipal de santé Bres-Croizat fonctionne à Cherbourg. Un autre centre de santé fonctionne en sud Manche et un troisième est en projet à Bourg Vallées.
Une association milite en côte des iles pour la création d’un centre de santé dans ce territoire, véritable désert médical. D’autres associations et collectifs, comme à St Lô informent les citoyens, organisent des rencontres à ce sujet.
C’est avec de l’espoir et de la détermination que nous avançons, pour la défense et le développement du service public de santé.

Pour l’association citoyenne de défense du CHPC
Rémi Besselèvre

Manosque : le collectif toujours mobilisé

Quoi de neuf ces derniers temps par rapport à UN VITAL RETOUR A UN ACCÈS À UNE SANTÉ & DES SOINS de QUALITÉ & de PROXIMITÉ adapté aux besoins des 119.000 habitants du Bassin de Santé du Centre Hospitalier de Manosque (71 communes dont 8 du Haut-Var).
Car il ne s’agit plus aujourd’hui, contrairement à ce qu’affiche de façon arrogante et méprisante le ministre de la Santé Braun, de conserver un soi-disant CONFORT des Patients (et non pas des clients), mais bien de SUPPRIMER LA MISE EN DANGER DE MILLIERS DE FEMMES, D’HOMMES & D’ENFANTS organisée méticuleusement et progressivement par les pouvoirs successifs et leurs CATASTROPHIQUES POLITIQUES DE SANTÉ, avec une mention spéciale à la « macronie », pour son accélération brutale de la CASSE DU SERVICE PUBLIC DE SANTÉ depuis 2017.
TOUT EMPIRE AU FIL DES JOURS ET DES SEMAINES.
Il y a toujours:
plus de 80% de la Population qui se trouve à plus d’une 1/2 heure d’un Service d’Urgence (Urgences & Réanimation), contrairement aux « préconisations » présidentielles et ministérielles, dont 30% à plus d’une heure,
– une RUPTURE DE LA CONTINUITÉ DE LA PERMANENCE DES SOINS, avec:
      * des URGENCES de Manosque qui continuent d’être fermées toujours la nuit en ce mois d’octobre, avec près de 110 nuits fermées (et certaines journées, SAMU y compris, en juin/juillet) depuis janvier 2022, malgré le « juré-craché » du directeur du GHT-04 (1) affirmant qu’en septembre ce problème serait réglé. Car il avait, soi-disant, trouvé des …. médecins. Mais ce n’était que des …….. « intérimaires » et des « mercenaires-médecins » à 2.000€ la nuit. Et ouais avec cette « gestion anticipée de emplois et qualifications » calamiteuse, on voit ce que cela donne: déjà près de 10 nuits fermées en octobre,
      * une désertification médicale qui s’amplifie, avec une impossibilité, ou à minima entre 3 et 6 mois, de trouver un généraliste et/ou un spécialiste et/ou un RV pour un examen (radio, scanner, IRM, …) et/ou des RV sur l’hôpital, … pour des centaines de personnes du Bassin de Santé.
 
Cette véritable « chienlit » sanitaire et médicale nationale (et donc sur notre Territoire) doit cesser.
 
Et comme ce ne seront pas les soi-disant responsables (?????) qui remettront de l’ordre, car ils sont pour la plupart payés (souvent grassement) pour organiser la liquidation des Services Publics en général et donc celui de la Santé et des Soins ainsi que ceux de la Protection et de la Sécurité Sociale, ce doit être LE PEUPLE & SES ÉLU(E)S QUI DOIVENT S’EN OCCUPER.
 
Et pour poursuivre notre engagement à INFORMER POPULATIONS & ÉLU(E)S, à RASSEMBLER et à FAIRE CONVERGER les EXPRESSIONS, ACTIONS, INITIATIVES, INTERVENTIONS, ETC …. DE TOUTES LES FORCES & ORGANISATIONS PROGRESSISTES DE NOTRE TERRITOIRE nous avons décidé d’amplifier notre présence permanente, de systématiser nos adresses et échanges avec celles et ceux qui luttent dans ce secteur, …  et d’élargir le domaine d’intervention de notre Collectif Réa au-delà de la simple demande d’ouverture d’un Service de Réanimation (que nous maintenons bien évidemment) à l’accès égalitaire et sans entraves de toutes et tous à une « Santé Publique en Haute Provence »

Et entre autres nous avons décidé de tenir une Conférence de Presse le 8 octobre dernier à Manosque, car nous pensons que les médias (lorsque nous pouvons encore y avoir accès, ce qui est le cas sur le 04, le Haut Var et en Paca) sont des vecteurs essentiels de diffusion des informations en direction des Populations, des Elu(e)s et de tout ce qui « vit » sur un territoire, avec sa retranscription sur les médias suivants:
– un reportage a été diffusé sur BFMTV-DICI 1h30 après la fin de celle-ci (qui vous a déjà été envoyé le 8-10 au soir mais dont je vous joins le lien: https://www.bfmtv.com/bfm-dici/replay-emissions/bonsoir-dici-haute-provence/manosque-un-collectif-pour-defendre-l-hopital_VN-202210070518.html),
– mercredi matin est sorti l’article de La Provence (voir en pièce jointe),
HPI (Haute Provence Info) a sorti son article vendredi dernier (voir en pièce jointe),
Sinon, comme nous l’avions envisagé suite à la conférence de presse et à notre dernier bureau (26-09):
la s-préfecture de Forcalquier a été sollicitée pour procéder à la modification du nom et de l’objet de notre Association « Collectif pour une Réanimation à Manosque », qui deviendra à terme Association « Collectif Santé Publique Haute-Provence »,
les Présidents de l’Association des Maires (Spagnou Daniel – Maire Sisteron) et Maires Ruraux du 04 (Chabaud J.Louis – Maire Barrême) ont été saisis de notre demande de présence et d’intervention pour leur Salon du 20 octobre 2022 au Palais des Congrès de Digne (voir lettres en pièces jointes). A cette occasion nous avons rédigé un nouveau Communiqué aux Populations et aux Elu(e)s (voir en pièce jointe) que nous distribuerons à l’entrée du Palais des Congrès, puis ensuite sur tous les événements sur lesquels nous serons présents (Marchés, Événements, Manifestations, interpellations de Personnalités, ….).
Et nous serons présents Jeudi prochain (20 octobre) à partir de 8h00 devant le Palais des Congrès de Digne pour distribuer notre Communiqué, établir des contacts (préfecture, Collectivités territoriales, EPCI – Établissement Public de Coopération Intercommunal, c’est à dire les Communautés de Communes et d’Agglomération), ARS (2), …). BIENVENUE A CEUX QUI SOUHAITENT PARTAGER CE BON MOMENT.
Car il nous a semblé pertinent d’initier cette demande vis à vis de ces 2 Associations, puisque nous partageons, sur l’essentiel (voir en pièces jointes les communiqués de l’Association des Maires Ruraux de France), les mêmes préoccupations vis à vis de:
l’amélioration de la prise en charge EFFECTIVE de la sécurité sanitaire et de la protection des Populations,
la maintenance et de l’amélioration de la permanence des soins, notamment en remettant en place une garde des médecins libéraux et publics la nuit, les WE et les jours fériés, ce qui rassurerait les sous-Citoyens en matière d’Accès à la Santé et aux Soins de Qualité et de Proximité du 04 et du Haut-Var, tout en désengorgeant notablement les Urgences et les Services de l’hôpital public,
la nécessité, tant que les effets de l’abolition du « numérus-clausus » ne produira pas les effets escomptés, de fournir à la Nation et à la République les médecins généralistes et les spécialistes libéraux et du Public dont elles ont un besoin vital, de décider politiquement de l’affectation, durant 5 ans maximum, de ces jeunes médecins généralistes et/ou spécialistes à l’issue de leur formation universitaire sur un territoire ou un hôpital public en zone médicale en tension (déserts médicaux),
l’amélioration de l’ATTRACTIVITÉ de notre Territoire Rural tant du point des Artisans, Sociétés, TPE, PME-PMI, Groupes, … pouvant s’y installer que de celle de leurs Employés, Salariés, …. et leurs Familles.
Sans compter que cela devrait avoir pour effets majeurs de dynamiser la prise en compte par les Populations et leurs Elu(e)s (municipaux, départementaux, régionaux & nationaux) de ce problème majeur, tout en donnant la force et la puissance nécessaires aux actions, initiatives, interventions, … convergentes que nous pourrions conduire avec tous les acteurs progressistes de notre département et du Haut-Var, pour déboucher sur des décisions qui amélioreront durablement la vie de nos concitoyens tout en rendant encore plus attractifs nos Territoires.
De plus, nous sommes en train de prendre des RV avec les acteurs importants et influents sur ce secteur de la Santé, des Soins, de la Protection et de la Sécurité Sociale.
Sans oublier les essentiels rendez-vous:
– distributions de tracts, appels, communiqués, …,
– interpellation des Personnalités venant « se balader » sur le 04 et le Haut-Var,
– organisation de Réunions Publiques, dont la 1ère devrait se tenir en novembre sur Manosque,
– programmer pour le 1er semestre 2023 de nouveaux « États Généraux de la Santé sur le 04 »,