Bulletin semaine 42

Plusieurs initiatives de convergence ont eu lieu ces derniers jours, autour de la problématique des urgences mais également pour la sauvegarde de l’hôpital public, les deux étant complémentaires. Organisations syndicales, collectifs, organisations de défense de l’hôpital public, adresse au Président de la République d’usagers, de professionnels, de personnalités… Bref, il semble que l’alerte que la Coordination Nationale lance depuis plus de deux ans, avec d’autres, rencontre aujourd’hui un large écho. Cela montre aussi, hélas, que la situation s’est beaucoup dégradée et qu’il est plus que temps d’y mettre un grand coup de frein et d’imposer, dès le vote du PLFFS 2020 les moyens d’une politique de santé qui réponde aux besoins de toutes et tous partout.

Continuons à diffuser notre appel partout, à en faire la base de larges rassemblements dans tous les territoires.

La Coordination Nationale apporte son soutien à la manifestation du 15 octobre en lien avec les pompiers.

L’édito et le bulletin

Tours : Présentation du film réalisé par le collectif santé 37

LE FILM « CLOCHEVILLE À VENDRE », UN OUTIL DE DÉBAT SUR L’HÔPITAL

En 2017 le CHRU de Tours a entrepris une restructuration entraînant la fermeture à terme de 3 établissements sur 5 dont L’HÔPITAL PÉDIATRIQUE GATIEN DE CLOCHEVILLE.

Le collectif 37 Notre santé en danger n’a pas tenu pour acquise la suppression d’un tel établissement à rayonnement régional, compte-tenu du service rendu à la population dans ce bassin de vie pour la prise en charge des enfants avec de multiples avantages dont une maison des parents.

Le film relate l’importance de cette structure et les luttes qui jalonnent les différentes étapes de la restructuration en cours.

Ces fermetures de structures hospitalières ont lieu partout en France.

Elles suscitent des luttes et ce film peut être un support pour engager une réflexion sur les transformations de l’hôpital public et l’évolution de la prise en charge de la santé en France.

 

Saint Agrève : mouvement de grève à l’hôpital de St Agrève et intervention du comité local sur la base de l’appel national

Le personnel de l’Hôpital de Moze était à nouveau réuni hier pour dénoncer la nouvelle réorganisation de travail qui a été mise en place depuis cet été et qui accélère encore la dégradation de leur conditions de travail et les conditions d’accueil des patients.

J’ai confirmé le soutien de la Coordination Nationale à leur mouvement et tous ceux en cours sur le territoire répondant au mouvement unitaire  «  Ensemble pour défendre notre système de santé et D’action Sociale »

J’ai rappelé que les réponses aux besoins des populations et la prise en compte des problématiques rencontrées par les personnels médicaux , non médicaux passent nécessairement par une augmentation du budget de la Sécurité sociale et donc une revalorisation de l’ONDAM à 5% et non 2,1% comme le propose le gouvernement.

C’est tout le sens de » l’appel »  en cours , sur lequel j’ai insisté, lancé  par la Coordination Nationale pour favoriser les mobilisations dans nos départements afin d’exiger que cela se traduise dans la loi de financement de la Sécurité Sociale qui sera votée fin Octobre.

Voici le résumé de mon intervention au nom de la CN.

Infos semaine 40

En grève depuis mars dernier, les services d’urgence montrent la voie aujourd’hui. Ce mouvement démontre que, même dans un contexte contraint, la lutte paie.

Les mobilisations en cours appellent à l’élargissement et à la convergence des salarié.e.s des différents secteurs d’activités dans la Santé et l’Action Sociale qui portent des revendications partagées qui doivent être gagnées pour tous.

Sous effectifs, manque de lits, salaires : on constate une multiplication des conflits et des luttes menées dans les établissements de Santé qui touchent tous les secteurs d’activités.

L’édito et le bulletin