La santé n’est pas une marchandise –

Sous le titre « Faites passer la santé avant le profit » 78 organisations de la société civile dans toute l’Europe, appelent d’urgence nos gouvernements et les institutions de l’UE à mettre en œuvre une réponse basée sur une solidarité mondiale afin de lutter contre la COVID-19.

Elles leur demandent d’agir de sorte que les vaccins et les produits médicaux contre le coronavirus soient disponibles pour tous, partout dans le monde.

Leur production doit être accélérée le plus rapidement possible. Pour que cela devienne une réalité, les droits de propriété intellectuelle (DPI) doivent être temporairement suspendus, et les technologies de production et le savoir-faire doivent être largement partagés.

Lettre ouverte aux gouvernements et aux institutions de l’UE

Conférence Nationale de Santé : un avis du 17 mars sur la stratégie vaccinale

La Conférence Nationale de Santé a rendu un avis sur la stratégie vaccinale et les inégalités de santé qui mérite lecture. On notera en particulier

– les recommandations pour assurer la disponibilité des vaccins en quantité suffisante : (page 8)

Recommandations :
 Face au constat que les vaccins mis à la disposition des populations par les entreprises privées, sont en quantité insuffisante, les pouvoirs publics doivent pouvoir assurer leur fabrication sur des chaines de production industrielle relocalisées. Ceci peut impliquer qu’un recours au système des licences d’office soit mis en œuvre.
 La transparence sur les coûts de production et d’acquisition des différents vaccins doit être réalisée. Les informations sur ces coûts doivent être
communiquées et diffusées par les acteurs concernés.
 La collaboration pour un accès mondial et équitable aux vaccins contre la Covid-19 (COVAX) doit être activement soutenue par le gouvernement
français.
 Il s’agit pour notre gouvernement et plus largement pour la communauté internationale de faire clairement le choix de la santé publique

– la demande d’une réévaluation du mode de prise de rendez vous – page 16 (confié au secteur privé à travers Doctolib)

La fracture numérique doit être prise en compte dans la stratégie vaccinale afin de ne pas laisser de « coté » une part de nos concitoyens.
Pour ceux qui sont dotés d’un outil internet, l’appropriation de l’outil est faite par les plus agiles ou les mieux aidés par des proches ; les numéros d’appel téléphonique très rapidement saturés privent les moins dotés d’outils et d’aide de leur accès à la prise de rendez-vous.
La question de la prise de rendez-vous non sectorisée avec des lieux de vaccination multiples, peut empêcher certains candidats à la vaccination d’accéder à un lieu de vaccination de proximité.
Ce mode de fonctionnement doit être ré évalué.

L’avis de la Conférence Nationale de Santé