Déclaration de la Coordination Nationale du 14 Janvier 2020 : Alerte : L’accès aux soins pour toutes et tous n’est plus assuré !

ALERTE : L’ACCÈS AUX SOINS POUR TOUTES ET TOUS N’EST PLUS ASSURÉ !

 

Le Président de la République s’est engagé à ne pas fermer d’hôpitaux,

Le Président de la République s’est engagé à ce que personne ne soit à plus d’une demi-heure d’un accès aux soins : MENSONGES !

La réalité est toute autre : dans les six derniers mois, les maternités de Privas, Thann, Altkirch, Tourcoing ont fermé. Des services d’urgences ferment la nuit (Sisteron) de même que des lignes de SMUR (Concarneau, Douarnenez). Les fermetures ponctuelles se multiplient, même dans un hôpital comme St Nazaire, avec un bassin de population de 250 000 habitants où le service des urgences a été fermé tout un week-end. Et la solution du rapport demandé par le gouvernement sur les urgences vise, tout simplement, à légaliser ces ruptures de service public !

En ville, le constat est tout aussi dramatique : dans toutes les régions, villes et campagnes, les effectifs de médecins généralistes et spécialistes en secteur I sont insuffisants par rapport aux besoins et surtout inégalement répartis sur le territoire, au détriment des habitants et de toute politique égalitaire d’aménagement du territoire. De plus en plus de personnes ne trouvent plus de médecins référents, font des kilomètres pour une consultation, subissent des listes d’attentes de plus en plus longues (12 mois pour une IRM à Quimper), sont confrontées à des dépassements d’honoraires et sont souvent obligées de se rendre aux urgences faute d’autres solutions.

L’accès aux soins est aujourd’hui clairement remis en cause en France, pays riche,
9ème puissance économique mondiale.

Les personnels des services d’urgences ont sonné le tocsin en se mettant en grève, pour certains services depuis bientôt un an. Ils ont été rejoints par les personnels des autres services et par les médecins, avec des annonces massives de ceux-ci de retrait de leurs fonctions administratives : comment cautionner en effet un fonctionnement qui conduit à l’effondrement du service public hospitalier ? Comment cautionner par exemple que même à Paris, les services de réanimation pédiatrique ne répondent plus aux besoins, fermant des lits faute de personnel ?

L’hôpital public est sacrifié, au profit du secteur privé lucratif !

Selon les chiffres 2017 de la DREES, le nombre de séjours en Chirurgie est de 2 651 438 pour les établissements publics et privés à but non lucratif, 3 099 521 pour le secteur privé. Après la chirurgie, le privé lucratif, soutenu par la finance, s’attaque aux soins de suite, aux maisons de retraite et aux urgences, là où c’est rentable et même à la ville avec l’implantation d’une plate-forme donnant des arrêts de travail à distance (avec tous les risques de non détection d’une pathologie grave).

IL EST URGENT D’EXIGER UNE POLITIQUE DE SANTÉ PUBLIQUE QUI RÉPONDE AUX BESOINS DE TOUTES ET TOUS PARTOUT

C’est ce que nous demandons dans l’appel que nous avons lancé en octobre dernier avec de nombreuses organisations (associations, mutuelles, syndicats et partis ou mouvements politiques).

Il faut une création massive de centres de santé, la régulation de l’installation et une meilleure répartition des professionnels sur le territoire, la suppression des dépassements d’honoraires, des mesures pour que la fabrication et la distribution des médicaments répondent aux besoins, une démocratie effective en santé pour que les avis des usagers, des professionnels et des élus soient réellement pris en compte.

A l’hôpital, comme le demandent les hospitaliers, il faut des lits, des postes et une revalorisation des carrières pour éviter la fuite des professionnels et de nouvelles fermetures.

Une augmentation des dépenses d’assurance maladie, (de l’ONDAM, objectif national des dépenses d’assurance maladie, tant médical que médico-social) est incontournable !

A l’inverse des politiques s’appuyant sur les complémentaires santé pour préparer la privatisation de notre protection sociale, – en parallèle de la destruction du service public hospitalier – il y a urgence à remettre la sécurité sociale, une sécurité sociale démocratisée, au cœur du système de soins avec une prise en charge à 100 %.

Que ce soit dans sa branche maladie avec l’effondrement en cours du système de soins ou dans sa branche vieillesse avec le projet actuel de réforme des retraites, notre modèle social issu du Conseil National de la Résistance est en danger grave et imminent de disparition.

Le service public, la sécurité sociale, sont les garants d’une vraie égalité républicaine à défendre coûte que coûte.

La Coordination Nationale et ses comités en appellent à la mobilisation générale

 

La déclaration

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint Claude : Intervention de Francis Lahaut et André Jannet concernant l’accouchement inopiné qui a eu lieu le 16 12 19

Intervention de Francis Lahaut et André Jannet concernant l’accouchement inopiné qui a eu lieu le 16 Décembre 2019

Sisteron : 27ème Lundi de manifestation pour les urgences de nuit

MEILLEURS VŒUX POUR CETTE NOUVELLE ANNÉE !!!

ON VEUT BIEN NAITRE ! ON VEUT ÊTRE BIEN ÉDUQUER ! ON VEUT DE LA CULTURE ! ON VEUT BIEN VIVRE ! ON VEUT BIEN TRAVAILLER ! ON VEUT ÊTRE BIEN SOIGNER ! ON VEUT BIEN MANGER ! ON VEUT RESPIRER DE L’AIR PUR !

ON VEUT BIEN VIEILLIR ! ON VEUT DE LA SOLIDARITÉ ! ON VEUT DE LA FRATERNITÉ ! ON VEUT DE LA LIBERTÉ ! ON VEUT DE L’ÉQUITÉ ! ON VEUT DU BIEN VIVRE ENSEMBLE !

TRÈS BELLE MOBILISATION LUNDI DERNIER, 30 DÉCEMBRE, POUR LA 27ÈME MOBILISATION CONSÉCUTIVE À SISTERON ! MALGRÉ LES FÊTES, MALGRÉ LES VACANCES SCOLAIRES… PAS DE TRÊVE POUR LES URGENCES ! NOUS CONTINUONS À EXIGER LA RÉOUVERTURE DES URGENCES DE SISTERON 24H00/24, 7JOURS/7 ET DE QUALITÉ !

ET LE THÈME DE LA SOIRÉE ÉTAIT : « L’INTÉRÊT GÉNÉRAL EST NOTRE BOUSSOLE, LES SERVICES PUBLICS SONT NOS AIGUILLES ». ILS CASSENT NOS BOUSSOLES ENGENDRANT DES TERRITOIRES ET DES POPULATIONS COMPLÈTEMENT DÉBOUSSOLÉS.

MERCI À TOUTES CELLES ET TOUS CEUX QUI SE MOBILISENT DEPUIS PRÈS DE 6 MOIS, UNIS DANS LA FRATERNITÉ, QUI ONT CHOISIT DE RÉSISTER ET DE TRAVAILLER À LA CONSTRUCTION D’UN MONDE MEILLEUR !

OUI, NOUS NOUS MOBILISONS AVEC DÉTERMINATION POUR FAIRE DE LA VRAIE POLITIQUE AU SENS NOBLE DU TERME, EN EXPLIQUANT CE QUE NOUS VOULONS ET CE QUE NOUS NE VOULONS PAS (ET COMMENT L’OBTENIR) POUR NOUS AUJOURD’HUI MAIS ÉGALEMENT POUR NOS ENFANTS. CAR CEUX QUI SONT CENSÉS EN FAIRE N’EN FONT PLUS !

NOUS SOMMES FACE À DES POLITIQUES QUI ESSAIENT DE NOUS RENDRE RESPONSABLE DE TOUT ET QUI NE SONT PLUS RESPONSABLES DE RIEN !

EN TÉMOIGNE, CE QUE NOUS A DIT LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L’ARS PACA, PHILIPPE DEMESTER À PROPOS DES URGENCES DE SISTERON : « JE N’AI PAS DE BAGUETTE MAGIQUE ! ».

QUEL AVEU DE FAIBLESSE !

QUEL AVEU D’IMPUISSANCE… OUI D’IMPUISSANCE PUBLIQUE !

QUEL AVEU DE SOUMISSION À L’ULTRALIBÉRALISME ET AUX MARCHÉS !

ET QUE DIRE DU RAPPORT, REMIS CES DERNIERS JOURS À LA MINISTRE DE LA SANTÉ, D’UN DÉPUTÉ DE LA RÉPUBLIQUE EN MARCHE, QUI EN PLUS EST MÉDECIN, ET QUI PRÉCONISE LA FERMETURE DES PETITS SERVICES D’URGENCES LA NUIT !

QUEL AVEU LÀ ENCORE DE SOUMISSION AUX MARCHÉS !

DANS LA MÊME LOGIQUE, EDOUARD PHILIPPE, DANS SON DISCOURS SUR LA RÉFORME DES RETRAITES PRONONCÉ LE 11 DÉCEMBRE, A EXPLIQUÉ :

« _LE MONDE D’AUJOURD’HUI, LA FRANCE EN TOUT CAS, SE CARACTÉRISE PAR UN NIVEAU DE CHÔMAGE ENCORE IMPORTANT, ET CE DEPUIS LONGTEMPS. IL SE CARACTÉRISE PAR LE FAIT QUE LES ÉTUDES SONT DE PLUS EN PLUS LONGUES, QUE LES CARRIÈRES SONT PARFOIS HEURTÉES, QUE LE TEMPS PARTIEL S’EST DÉVELOPPÉ. ON PEUT À JUSTE TITRE VOULOIR CHANGER TOUT CELA :

REVENIR AU PLEIN EMPLOI, LIMITER LA PRÉCARITÉ… MAIS C’EST LE MONDE DANS LEQUEL NOUS VIVONS ET IL EST SAGE DE VOIR LE MONDE TEL QU’IL EST.

NOUS DEVONS CONSTRUIRE LA PROTECTION SOCIALE DU XXIÈME SIÈCLE EN PRENANT MIEUX EN COMPTE LES NOUVEAUX VISAGES DE LA PRÉCARITÉ__._ »

QUEL AVEU LÀ ENCORE D'IMPUISSANCE DU POLITIQUE ET QUEL AVEU DE SOUMISSION AUX MARCHÉS.

LES POLITIQUES NE POURRAIENT PLUS RIEN FAIRE POUR AMÉLIORER LA SITUATION DES FRANÇAIS.

IL NE FAIT QUE DÉCLINER LE FAMEUX « THERE IS NO ALTERNATIVE » (« IL N’Y A PAS D’ALTERNATIVE ») DE MARGARETH THATCHER.

ILS ORGANISENT LES TERRITOIRES, LES SERVICES PUBLICS ET NOS VIES EN FONCTION DES BESOINS DU MARCHÉ EN DONNANT L'ILLUSION QUE C'EST BON POUR NOUS. COMME ILS NOUS DONNENT L'ILLUSION D'AVOIR PLEIN D'AMIS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX ALORS QUE LES GENS N'ONT JAMAIS ÉTÉ AUTANT AUSSI SEULS.

NOUS SOMMES DANS UNE SOCIÉTÉ IRRATIONNELLE OÙ DES PERSONNES JOUENT AUX MARIONNETTES AVEC NOUS. ILS  ESSAIENT DE NOUS FAIRE ACHETER À LONGUEUR DE JOURNÉE DES CHOSES DONT ON N'A PAS BESOIN. ET INVERSEMENT, ILS TENTENT DE NOUS DÉTOURNER DE CHOSES DONT ON A RÉELLEMENT BESOIN : COMME DES SERVICES PUBLICS ET COMME L'ALTRUISME !

LE PREMIER COMBAT À MENER EST SUR NOUS MÊME !

IL FAUT ARRÊTER DE CROIRE À UN HOMME PROVIDENTIEL OU À UNE ORGANISATION PROVIDENTIELLE !

IL FAUT QUE CHACUN SORTE DE SA ZONE DE CONFORT ET SE POSITIONNE CLAIREMENT !

IL FAUT LEUR DIRE ET LEUR FAIRE COMPRENDRE QUE : « ÇA SUFFIT ! »… « ON VEUT D’AUTRES CHOIX DE SOCIÉTÉ ET UN AUTRE AVENIR POUR NOS ENFANTS ! »

ON NE VEUT PAS D’UNE SOCIÉTÉ DU CHACUN POUR SOI !

 

ALORS, CONTINUONS À CONSTRUIRE DES PETITES RIVIÈRES QUI FINIRONT PAR DEVENIR DES FLEUVES… ET BEAUCOUP PLUS !

 

C’EST POURQUOI, IL EST IMPORTANT LUNDI 6 JANVIER À 17H00, POUR LA 28ÈME MOBILISATION DEVANT LES URGENCES DE SISTERON, PREMIÈRE MOBILISATION DE CETTE NOUVELLE ANNÉE, D’ADRESSER NOS VŒUX ET DE DONNER LE TON OÙ NOTRE MOT D’ORDRE SERA « EN 2020, ON LÂCHE RIEN ! ».

POUR LA CGT,

CÉDRIC VOLAIT

 

27ème Lundi de manifestation pour les urgences de nuit – Le Dauphiné – 01 01 20

« On nous prend pour des imbéciles » : plus de 1 000 médecins démissionnent de leurs fonctions administratives

hOn nous prend pour des imbéciles : plus de  1000 médecins démissionnent de leurs fonctions administratives  – France Info – 28 12 19