Bulletin semaine 42

Plusieurs initiatives de convergence ont eu lieu ces derniers jours, autour de la problématique des urgences mais également pour la sauvegarde de l’hôpital public, les deux étant complémentaires. Organisations syndicales, collectifs, organisations de défense de l’hôpital public, adresse au Président de la République d’usagers, de professionnels, de personnalités… Bref, il semble que l’alerte que la Coordination Nationale lance depuis plus de deux ans, avec d’autres, rencontre aujourd’hui un large écho. Cela montre aussi, hélas, que la situation s’est beaucoup dégradée et qu’il est plus que temps d’y mettre un grand coup de frein et d’imposer, dès le vote du PLFFS 2020 les moyens d’une politique de santé qui réponde aux besoins de toutes et tous partout.

Continuons à diffuser notre appel partout, à en faire la base de larges rassemblements dans tous les territoires.

La Coordination Nationale apporte son soutien à la manifestation du 15 octobre en lien avec les pompiers.

L’édito et le bulletin

Toujours des mobilisations dans les hôpitaux et les EHPAD

Puy l’évêque (Lot)
mobilisation à l’EHPAD les lavandes
L’article de la Dépêche du 7 octobre

Rennes : l’hôpital psychiatrique
L’insupportable est atteint : la lettre ouverte de Sud-Santé-Sociaux

Auch
Les médecins urgentistes s’apprêtent à rejoindre le personnel en grève
L’article de la Dépêche du 8 octobre

Toulouse
C’est au tour des urgences de l’hôpital Ducuing de se mettre en grève
L’article de la Dépêche du 8 octobre

Les Infirmières de bloc dans l’action pour une meilleure reconnaissance professionnelle.
L’article de la Dépêche du 8 octobre

Grève aux urgences : le mouvement se durcit – l’article de La Dépèche du 11 octobre
Les cliniques rejoignent le mouvement – l’article de La Dépêche du 11 octobre

Angers
La grève s’étend au CHU : l’article du courrier de l’Ouest du 8 octobre

Rodez
La CFDT se mobilise pour les EHPAD – l’article de La Dépêche du 9 octobre

 Montech-Escatalens (Tarn et Garonne)
Les personnels de l’EHPAD mobilisés dans le cadre de la journée d’action du 8 octobre – l’article de La Dépèche du 9 octobre

Agen
A l’appel de la CFDT les personnels se sont rassemblés devant l’ARS – l’article de La Dépèche du 9 octobre
Mobilisation des personnels du pôle Néracais de l’hôpital Agen-Nérac à l’appel de la CGT – l’article de La Dépêche du 10 octobre

Sisteron : 16ème mobilisation lundi 14 octobre

Encore 150 personnes se sont mobilisées devant les urgences de Sisteron puis dans toute la ville le lundi 7 octobre. Le passage sous le tunnel de la ville a été un des moments forts de la soirée. Plusieurs participants ont proposé de faire un zoom sur l’absence de nombreux élus comme sur l’absence de réponse du préfet du 04, au travers d’un tract « Perdu de vue » (voir ci-joint).

De nombreuses interventions ont souligné la manipulation constante de ceux qui sont censés représenter le peuple comme de ceux qui sont censés assurer la continuité du service public dans les zones rurales. On l’a encore vu ces derniers jours où ils ont ressorti du tiroir un vieux projet qui est la mutualisation (ou plutôt devrait on dire fusion) des SAMU 04 et 05, dans un souci d’économies et de réduction de l’offre de soins dans le territoire. Et le comble c’est qu’ils osent dire que la fusion des SAMU 04 et 05 serait une solution au manque de médecin à Sisteron et à Digne. Alors qu’un exemple récent en Bourgogne montre bien que c’est tout le contraire qui se produit puisqu’il en résulte une perte d’attractivité du territoire et que c’est un échec total. Quelle escroquerie intellectuelle ! Les pompiers et les médecins urgentistes contactés sont scandalisés par ce projet de mutualisation comme par la politique de santé mise en place. Tous les hôpitaux sont concernés. Sisteron, Digne, Manosque… : même combat ! Nous appelons à un élargissement de la résistance contre ce démantèlement programmée !

La Une de La Provence de mardi ne s’y trompe pas « L’ARS sous pression ». Ensuite en page 2, le journal revient sur la lutte à Sisteron (voir ci-joint). Par contre, l’ARS muette depuis le début de la lutte au début de l’été, est interrogé en page 3. Je n’ai pas joint la page 3 car elle n’a aucun intérêt. Toute la page est consacrée à la réponse de l’ARS 04 qui semble très en difficulté dans l’argumentaire. Effet, depuis quelques semaines le département du 04 a connu : la fermeture provisoire des urgences de nuit à Sisteron, le déclassement de l’hôpital de Banon (qui n’est plus un hôpital mais qui est désormais un EHPAD), la fermeture de la cuisine de l’hôpital de Forcalquier, la dégradation des conditions de travail dans les hôpitaux et EHPAD, la fragilisation de nombreux services hospitaliers (qui tiennent seulement sur un fil), une accélération de la mobilité des personnels etc…

Et face à tout cela, le seul argument de l’ARS c’est de dire qu’ils travaillent à la mise en place de maisons de santé dans le territoire. Est-ce que l’objectif de l’ARS c’est de faire du 04 un département où il ne reste plus que des maisons de santé et des EHPAD ? Est-ce que l’objectif de l’ARS c’est de fermer tous les services d’urgences, les maternités, les services de chirurgie, de réanimation… du département? La question est de plus en plus légitime au regard de la politique menée actuellement. C’est pourquoi il faut continuer à se mobiliser.

Au moment où l’ARS PACA et 04 sont de plus en plus sous pression face aux attaques actuelles sur la santé dans le 04, l’AMUF 04 (Association des Médecins Urgentistes de France) entre en jeu et leur nouveau délégué départemental sera présent lundi soir sur Sisteron.

Lundi 14 octobre nous serons encore là à 18h30 à Sisteron mais nous réfléchissons également à des actions plus percutantes. Une action d’envergure sera annoncée à cette occasion. Les attaques se durcissent, notre détermination doit prendre le même chemin !

Pour visionner la vidéo de Jacques Mantz, qui suit la mobilisation à Sisteron depuis le début, cliquer sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=rixpKXzsbj8

Pour visionner la vidéo de DICI TV sur le projet de mutualisation des SAMU 04 et 05, cliquer sur le lien suivant : https://vimeo.com/364804356

Brioude : retour sur la mobilisation pour le scanner

Le Comité de vigilance de l’hôpital public de Brioude a réservé une surprise, lundi 7 octobre, à Léon Martin, son membre le plus mobilisé et mobilisateur sur la question de l’arrivée du scanner à Brioude.

Il est des combats qui peuvent paraître perdus d’avance. Le scanner de Brioude aurait pu être de ceux-là. Mais c’était compter sans Léon Martin.

L’article de La Montagne du 10 octobre

Tours : Présentation du film réalisé par le collectif santé 37

LE FILM « CLOCHEVILLE À VENDRE », UN OUTIL DE DÉBAT SUR L’HÔPITAL

En 2017 le CHRU de Tours a entrepris une restructuration entraînant la fermeture à terme de 3 établissements sur 5 dont L’HÔPITAL PÉDIATRIQUE GATIEN DE CLOCHEVILLE.

Le collectif 37 Notre santé en danger n’a pas tenu pour acquise la suppression d’un tel établissement à rayonnement régional, compte-tenu du service rendu à la population dans ce bassin de vie pour la prise en charge des enfants avec de multiples avantages dont une maison des parents.

Le film relate l’importance de cette structure et les luttes qui jalonnent les différentes étapes de la restructuration en cours.

Ces fermetures de structures hospitalières ont lieu partout en France.

Elles suscitent des luttes et ce film peut être un support pour engager une réflexion sur les transformations de l’hôpital public et l’évolution de la prise en charge de la santé en France.