GUINGAMP – La maternité ciblée par la Chambre Régionale des Comptes

 

La Chambre régionale des Comptes ne préconise pas de résoudre le problème financier, ce qui relèverait de ses attributions mais de le supprimer en fermant le service déficitaire. Les usagers sont en droit de s’interroger sur ses capacités à apprécier les conséquences sanitaires d’une telle recommandation.

Article de Ouest-France – 30 05 19

Lure : Qu’apporte une ministre à Lure…

UN COMITÉ DE VIGILANCE ENCORE PLUS DÉSABUSÉ ET PERPLEXE SUR LA CAPACITÉ DE L’ÉTAT À MIEUX PRENDRE
EN CHARGE LA QUALITÉ DE NOS VIES ET DE NOS TERRITOIRES

Ce matin 18 mars 2019, en sous-préfecture de Lure, rencontre élus, administratifs et responsables d’associations (dont le Comité de Vigilance) avec Jacqueline GOURAULT, Ministère de l’Espace rural et de l’Aménagement du territoire.

Après une écoute attentive de notre POSITION UNANIME : dénonciation de la trahison de l’État par rapport à la parole donnée pour la maison d’arrêt de Lure, besoin fort d’aménagement territorial rénové et renforcé sur notre territoire qui souffre particulièrement depuis au moins 30 ans, attente d’une révision de la décision sur la maison d’arrêt ou d’un autre acte fort redonnant espoir…

Le discours ministériel a été

– À LA MARGE, RIEN SUR LES GROS DOSSIERS NOTAMMENT SUR LA PRISON !!! un comble quand on sait que ce jour là c’était la question prioritaire.

En enterrant le dossier, la ministre, mais à travers elle tout le gouvernement Macron, nous confirme que la parole publique (ici au plus haut niveau de l’État, une ancienne ministre de la justice et un ancien président de la république) n’est pas une parole fiable et donc ne vaut rien. Ils ne se rendent même pas compte de l’effet dévastateur sur la population d’un tel déni, et ils ne se rendent pas compte non plus que leurs propres promesses du coup perdent aussi toute validité.

 

– CONVENU SUR LE DIAGNOSTIC : toujours les mêmes arguments insultants pour les présents : il faut vivre avec son temps, il faut utiliser les nouvelles technologies, il n’y a pas assez de passages dans les services publics locaux… Bref des poncifs répétés partout comme une litanie et qui n’apportent strictement rien et nous font perdre notre temps, et qui partout ont servi de justifications à des fermetures causées par les seules pénuries de moyens et de professionnels.

 

– CONVENU DANS LES CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES : vous avez des ressources, on va vous aider, on va appuyer vos projets… Bref ce qu’on entend ici depuis des décennies… et qui ne nous fait guère avancer, même si notre Haute Saône, évidemment est riche sous bien des aspects.

 

– MÉPRISANT SUR NOTRE DEMANDE DE MORATOIRE DES FERMETURES DE SERVICE (ce qu’entres autres défendent des syndicats, des partis politiques et de grandes associations d’élus) : un moratoire c’est figé, nous on veut du dynamisme assure t elle sans rire ! Alors qu’elle ne se rend pas compte que ce qui est figé, c’est sa politique et celle des précédents gouvernements qui va toujours dans le même sens, celui des restrictions et des fermetures de services, celui de l’hyper concentration que plus personne ne veut…

 

Bref Mme Gourault n’avait quasiment rien à apporter (hormis quelques mesurettes dont il faut évidemment se saisir sur la rénovation des cités, des services de finance publique avec quelques postes supplémentaires, d’appuis financiers à tel ou tel projet…).

Pire en affirmant que Lure allait être avantagé par le statut de proximité de son hôpital, elle se moque du monde : la nouvelle loi santé (qui inquiète élus, personnels et associations dont la Coordination nationale, l’APVF, l’AMRF…) ne va que donner un statut de plus, qui pervertit la notion de réelle proximité que nous défendons depuis des lustres, en ne donnant que quelques miettes à de petits établissements.

Bref un État qui n’a pas saisi – ou ne veut pas saisir – ce que nous lui avons réaffirmé : la désespérance de nos concitoyens, qui se considèrent de plus en plus comme de seconde zone et  qui sont soumis aux doubles peines des fermetures et des déplacements. Le rejet de la politique, la rage contre les castes qui décident, les votes caricaturaux de protestation… ont de beaux jours devant eux.

Mme Gourault est venu courageusement pour tenter d’éteindre le feu ; on ne peut pas dire que son rôle de pompier ait été entendu ni pertinent. Pour si peu, elle aurait dû s’abstenir de venir… cela aurait au moins fait des économies.

 

Salut solidaire du Comité de Vigilance 18/03/2019