Mayenne : la marée le 12 janvier pour défendre l’hôpital du nord Mayenne

A l’appel conjoint du syndicat FO du CHNM et d’AUDACE53, et avec le soutien d’un certain nombre de syndicats et d’associations comme l’ACCDM ou le Collectif pour la défense des services publics, les Mayennais se sont mobilisés en masse, plus de 2500 personnes) après la fermeture pendant 1 semaine de la chirurgie et pendant 2 semaines, de la maternité. (La maternité a rouvert ses portes le 11 janvier)

Comme si chacun avait bien compris que, malgré la réouverture, plus rapidement que prévu, cette interruption avait résonné comme un terrible avertissement pour notre hôpital.

Tout l’historique et plus de photos sur le site de Audace 53

Saint Claude : débat le 17 janvier et référendum d’initiative citoyenne le 26 janvier

Plusieurs actions sont prévues dans les jours à venir.

1- JEUDI 17 JANVIER SOIRÉE DÉBAT AVEC LA FRAT AU CAFÉ À 18H30.

« Débat sur l’avenir de l’hôpital public de St-Claude » Suite à la fermeture de certains services du centre hospitalier, le Comité
de Défense et Soutien de l’Hôpital de Saint-Claude (CODESOHO) et La fraternelle, invitent les Haut-Jurassiens à débattre de l’avenir de l’hôpital public de Saint-Claude.

Entrée libre

2- SAMEDI 26 JANVIER À ST-CLAUDE DE 9H À 17H : RÉFÉRENDUM D’INITIATIVE POPULAIRE

A l’appel du CODESOHO, un Référendum d’Initiative Populaire sera proposé dans une vingtaine de communes hauts-jurassiennes (une liste complète vous sera communiquée ultérieurement).

Vous trouverez ci-joint le courrier adressé aux élus du territoire.

A Saint Claude, le référendum aura lieu dans un seul bureau de vote, le samedi 26 janvier 2019, au rez-de-chaussée, salle Bavoux-Lançon au 24 rue Rosset, de 9 heures à 17 heures.

Toutes les personnes majeures pourront participer (inscrites sur les listes électorales OU NON).

Un cahier de doléances permettra de recueillir tout ce que les habitants du Haut-Jura ont à dire sur leur hôpital et aussi sur la
santé en général dans notre région de moyenne montagne.

L’affiche pour le référendum

 

Feurs : concertations citoyennes

Le comité communique les dates des prochaines concertations citoyennes organisées avec Mr Julien Borowczyk, Député En Marche de la 6e circonscription.

Le Comité se mobilise pour ces rencontres et nous vous encourageons vivement à y participer ainsi que vos familles et amis pour vous exprimer plus particulièrement sur vos positions à défendre le service public de proximité en matière d’accès aux soins de qualité et plus précisément sur les services hospitaliers.

Vous avez montré à plusieurs reprises votre attachement à cette défense, la possibilité qui nous ai donnée par ces rencontres de faire remonter la voix citoyenne fait partie de l’engagement de chacun.

Si vous souhaitez y participer et prévoir du covoiturage, faites nous le savoir.

Le Dr Olivier NICOLAS a participé à celle de Panissières: il s’est exprimé sur les besoins d’offre de soins sur notre territoire
Centre-Loire, particulièrement à Feurs, en insistant sur les services qui ont cessé leur activité, ou transféré, sur les
mauvaises décisions prises, sur la mauvaise gestion des  dépenses de l’argent public, pour un résultat en terme d’offre et de
qualité de soins non à la hauteur de l’efficacité qui pouvait être attendue.

Il a également répondu à Mr Borowczyk sur ses propos tenus lors de l’entretien téléphonique sur TL7 le 29/11/2018 en précisant
que le Comité était là au contraire pour défendre l’accès, l’offre et la qualité de soins pour tous les usagers de notre bassin de vie et non pas « responsable d’une image négative qui ferait fuir les patients, en leur faisant perdre confiance ».

Le Dr O.Nicolas a repris le député:  » le Comité est là pour construire et proposer des idées. Nous donnons une vision logique
des réels besoins et des offres nécessaires sur le territoire du Centre Loire. »

NOUS VOUS ENCOURAGEONS ÉGALEMENT À VOUS RENDRE DANS VOS MAIRIES POUR EXPRIMER VOS INQUIÉTUDES CONCERNANT L'AVENIR DU SYSTÈME DE SOINS ET DE LA POLITIQUE DE SANTÉ EN REMPLISSANT LES CARNETS DE DOLÉANCES MIS À DISPOSITION.

IL EST IMPORTANT DE FAIRE ENTENDRE NOS VOIX ET FAIRE REMONTER NOS AVIS DE CITOYENS SUR NOS BESOINS D'ACCÈS AUX SOINS SUR NOTRE TERRITOIRE EN MILIEU RURAL ET DÉFENDRE UNE ÉGALITÉ D'ACCÈS AUX SOINS POUR TOUS.

NOUS VOUS ENCOURAGEONS ÉGALEMENT À VOUS RENDRE DANS VOS MAIRIES POUR EXPRIMER VOS INQUIÉTUDES CONCERNANT L’AVENIR DU SYSTÈME DE SOINS ET DE LA POLITIQUE DE SANTÉ EN REMPLISSANT LES CARNETS DE DOLÉANCES MIS À DISPOSITION.

IL EST IMPORTANT DE FAIRE ENTENDRE NOS VOIX ET FAIRE REMONTER NOS AVIS DE CITOYENS SUR NOS BESOINS D'ACCÈS AUX SOINS SUR NOTRE TERRITOIRE EN MILIEU RURAL ET DÉFENDRE UNE ÉGALITÉ D’ACCÈS AUX SOINS POUR TOUS.

3 janvier 2019.
Panissières
Mairie

4 janvier 2019.
Montbrison
Salle Pierre Boulez

7 janvier 2019.
Noirétable
Mairie Salle du hall d’entrée

9 janvier 2019.
Montrond les Bains
Atelier du Rival

10 janvier 2019.
Saint Germain Laval
Salle Papire Masson

14 janvier 2019.
Boën sur Lignon
Salle des Fêtes

15 janvier 2019.
Aveizieux
Mairie

16 janvier 2019.
Saint Georges en Couzan
Mairie Salle des fêtes

17 janvier 2019.
Violay
Espace Violay (Pl. Fouillat)

Le lien pour plus d’explications

Communiqué de la Coordination Nationale : appel à la journée nationale d’action de la psychiatrie le 22 janvier

Appel à la journée nationale d’action de la psychiatrie le 22 janvier

Soumis depuis des années à des politiques d’étranglement budgétaire, géré désormais comme une entreprise, l’hôpital public est aujourd’hui au bord de l’explosion, les personnels sont en souffrance, la qualité et la sécurité des soins ne sont plus assurées.
La Psychiatrie est particulièrement touchée par cette situation comme en témoignent les nombreux mouvements des hospitaliers qui ont émaillé l’année 2018 à Sotteville-lès-Rouen, Lille, Amiens… Tous dénoncent la déshumanisation, le manque de moyens, l’impossibilité de prendre soins dans des conditions dégradées et parfois dégradantes.
Signataire de l’appel à l’initiative notamment des hospitaliers de Pinel à Amiens, nous voulons « alerter la population de la situation dramatique de la psychiatrie publique » et « demander au gouvernement davantage de moyens humains pour des soins plus humains. »
Nous appelons donc l’ensemble de nos adhérent-e-s et au-delà tou-te-s les citoyen-ne-s à participer à la manifestation nationale du 22 janvier à 11H00 Place de la République à Paris.

Le communiqué