Communiqué de la Coordination Nationale du 22 Février 2019- Maternité de Bernay : De quelle sécurité parle t-on Mme Buzyn ?

MATERNITÉ DE BERNAY FERMÉE :

DE QUELLE SÉCURITÉ PARLE-T-ON MME BUZYN ?


Pendant le grand débat le gouvernement continue de brader la santé publique et le droit des femmes.

Alors qu’il apparaît que l’accès aux soins est une préoccupation majeure de la population, le gouvernement, sans concertation, envisage d’utiliser les ordonnances pour passer une nouvelle loi santé en dévoyant le concept de proximité.

Dans le même temps la fermeture brutale des maternités s’accélère que ce soit Thann, Creil, St Claude, Le Blanc, etc…

Le 15 janvier, lors de l’ouverture du grand débat à Bourgtheroulde Mr Macron, interpellé par plusieurs élus locaux à propos de la maternité de Bernay, s’était engagé à rouvrir ce dossier sous l’égide de sa Ministre de la Santé.

Le 18 février Madame Buzyn, lors d’un simulacre de table ronde et dans un Hôpital en état de siège policier, est venue annoncer la fermeture de cette maternité.

Elle a méprisé les élus et la population et n’a pas hésité à abuser de contrevérités.

Alors qu’il y a moins d’un an, selon l’Agence Régionale de Santé, ce service était un maillon incontournable du territoire il est maintenant rayé d’un trait de plume. Les femmes seront pour beaucoup d’entre elles à plus d’une heure d’une maternité, avec les risques d’accouchement au bord de la route ou dans le camion de pompier. C’est probablement cela sa définition de la sécurité.

Il nous faut à nouveau rappeler l’étude menée en Bourgogne* mettant en lumière les risques lorsque le délai de 30 minutes est dépassé pour atteindre une maternité.

Les Hôpitaux d’Evreux et de Lisieux n’auront pas plus de moyens. Si ces derniers sont confrontés eux aussi à des difficultés, on peut craindre le pire.

Hormis la maternité c’est la disparition d’un service de Gynécologie et d’un accès à l’IVG et en cette veille de journée internationale du droit des femmes ces fermetures à la chaîne sont un bien mauvais coup porté aux droits des femmes.

Bien Au-delà, c’est bien l’accès aux soins de proximité qui est remis en cause, ainsi qu’à l’ensemble des services publics que ce soit en ville ou en campagne.

Ne baissons pas les bras, soyons nombreux aux Etats généraux des maternités au Blanc les 22 et 23 mars.

 

*ADELF-EMOIS 2012 – Territoires de vie, santé pÉrinatale et adÉquation des services de santÉ : influence des temps d’accÈs À la maternitÉ la plus proche sur les rÉsultats de santÉ pÉrinatale en Bourgogne.

 

Le communiqué

Bulletin d’information semaine 7

Comme jadis ses prédécesseurs avec la loi HPST et la loi santé, Madame Buzyn nous promet la lune en 2022, sans augmentation de moyens pour la santé à grand coup de fusions-destructions que sont les Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT), de transformation des hôpitaux en coquilles vides que seront les « hôpitaux de proximité « qui éloigneront de fait les possibilités de soins. L’Association des Maires Ruraux de France, des Maires des Petites Villes de France, les personnels et les usagers en lutte contre les fermetures réclament un moratoire : arrêt des suppressions de lits et de postes ! De nombreux services sont débordés (voir plus bas), les personnels ne peuvent plus exercer correctement leur travail.

Ce gouvernement fait la sourde oreille et veut appliquer sa loi santé sans concertation, par ordonnances. Un seul moyen pour l’en empêcher : résister en amplifiant et coordonnant les actions, avec la volonté de rassembler toutes les forces pour exiger des moyens humains et matériels pour l’hôpital public et garantir l’accès aux soins pour toutes et tous.

 

Infos semaine 7 du 11 au 15 Février 2019

Prochaines rencontres de la Coordination Nationale : 26, 27, 28 avril

Saint Vallier

PRÉ PROGRAMME

Vendredi 26 avril :

à partir de 17H.30 : accueil des participants Salle René Rousseau, Espace Culturel Louis Aragon, à Saint VALLIER

de 19H. à 21H. : débat public sur les hôpitaux de proximité avec Jean Michel TOULOUSE, ancien directeur d’hôpitaux, membre d’ATTAC, Nicolas SANSU, Maire de Vierzon (à confirmer) une personnalité locale (à déterminer)

21H.15 à 22H.30 : repas « auberge espagnole »

22H.30 : départ chez les « logeurs »

Samedi 27 avril :

Accueil à 8H.3O

Ouverture des travaux à 9H. avec l’allocution du Maire de St Vallier

9H.30 : atelier sur Le projet de loi « ma santé 2022 

11H. : pause et point presse

11H.30 : reprise des travaux

12H.30 : repas

14H. : atelier sur place des comités et de la CN dans le mouvement social actuel ; 16H. : pause

16H.30 : échanges sur notre organisation, nos actions…

19H. : fin des travaux

19H.30 : repas

Dimanche 28 avril :

Accueil à 8H.30

9H. : rapport moral et d’activité, bilan financier ; vote

10H. : examen et mise aux voix du projet de modification des cotisations

11H.30 : feuille de route

11H.30 : élection du CA puis du Bureau

12H.30 : fin des travaux, distribution des paniers pique-nique.

Sarlat : Pour un centre de santé !

L’association du comité de défense de l’hôpital public s’est réunie à Sarlat ce samedi 02 février pour contester le plan « Ma santé 2022″du gouvernement. Leurs membres dénoncent un désert médical dans le Périgord Noir.

Ils veulent informer les Sarladais sur la situation qu’il juge critique de l’hôpital public à Sarlat

_ »Nous ne voulons pas que le maternité ferme à son tour »._ Ce sont les mots prononcés par les membres de l’ASSOCIATION DU COMITÉ DE DÉFENSE DE L’HÔPITAL PUBLIC ET DE SA MATERNITÉ, réunis dans la matinée du samedi 02 février sur la place de la Grande Rigaudie à Sarlat. Ils veulent INFORMER LES HABITANTS DES MESURES ANNONCÉES PAR L’AGENCE RÉGIONALE DE SANTÉ NOUVELLE-AQUITAINE DANS LE CADRE DE LA RÉFORME DU SYSTÈME MÉDICAL. Avec des tracts et une pétition, ILS COMPTENT DÉNONCER LE PLAN « MA SANTÉ 2022″ D’AGNÈS BUZYN, MINISTRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA SANTÉ,_ »une logique comptable, incompatible avec les besoins de santé de la population » selon le comité._

 

Les membres de l’association dénoncent un mauvais maillage de la médecine de proximité.

 

Le comité travaille sur la mise en place d’un centre de santé de proximité pour combler le manque de médecins sur le secteur du Sarladais.

https://www.francebleu.fr/emissions/nos-journaux/perigord: intervention d’Irène

 

 

Lons Le Saunier : Contre la fermeture de la deuxième ligne du SAMU

Le Service Mobile d’Urgence et de Réanimation de l’hôpital de Lons-le-Saunier couvre un vaste territoire d’environ 2 400 km2 à cheval sur les départements du Jura et de l’est de la Saône-et-Loire bressane (jusqu’à Branges).

Il comprend actuellement deux équipes (deux « lignes »), susceptibles d’être mobilisées simultanément en cas de besoin. Or, l’Agence Régionale de Santé prévoit de supprimer une de ces deux « lignes ». Il en résulterait un risque grave de survenance de décès ou de séquelles d’accidents graves actuellement évités par l’existence de la deuxième équipe. Des cas concrets récents sont relatés dans notre article de blog :

Pétition à signer contre la fermeture de la deuxième ligne du SAMU à Lons Le Saunier

Sans la deuxième équipe du SMUR, ces vies n’auraient pas été sauvées 

Anne Sophie PELLETIER dédicacera son livre « EHPAD : Une honte française » à Lure le 16 Février 2019 + Réunion publique participative

SAMEDI 16 FÉVRIER, de 15H À 18H,

ANNE-SOPHIE PELLETIER dédicacera son livre « EHPAD : UNE HONTE FRANÇAISE »

  à la libraire A LA LUEUR DES MOTS, 38 av de la République à LURE.

 

Anne Sophie Pelletier nous apporte son témoignage de soignante et décrit comment les personnes âgées, les soigantes et les familles sont actuellement et généralement mal prises en soin.

Venez échanger à propos de cette grande cause nationale, question de dignité et d’égalité.

 

PUIS RÉUNION PUBLIQUE PARTICIPATIVE, LURE 20H30, CENTRE SOCIAL ET CULTUREL, SALLE MERLIN

 

«…Ma  grand-mère je l’adorais. Et j’ai pris soin d’elle, sur la fin de sa vie. Ainsi que de nombreuses autres personnes âgées, à domicile ou en Ehpad.

C’est cette vérité-là, ce lien unique avec nos aînés comme les coulisses de lieux pas toujours humains les accueillant, que ce livre vérité raconte.

« Vieillir », « le troisième âge », » le quatrième âge », pourquoi ces mots font-ils si peur ? … …Petits bonheurs, grandes tristesses face à l’institution qui ne met pas les moyens en place en fonction des véritables besoins, j’ai tout vécu et dévoile tout.

Avec ce livre, j’ouvre les portes vers une humanité qu’on oublie voire met de côté, et dévoile les secrets des EHPAD, lieux où souvent les mots « humain », « dignité » sont sacrifiés sur l’autel de la rentabilité et du profit. »  Anne-Sophie Pelletier.

 

ANNE-SOPHIE PELLETIER

 

Candidate FI aux élections européennes – SAMEDI 16 FÉVRIER – Réunion publique participative, Lure 20H30, centre social et culturel, salle Merlin