Bulletin Semaines 02-2021

Ressources externes

Données Lettre

 

Édito :

Après les cafouillages de l’organisation de la campagne de vaccination contre le COVID – pourtant à grand renfort de consultants privés - voilà que l’on apprend que le laboratoire Pfizer ne pourra pas livrer dans les délais prévus ! Et si seulement d’autres laboratoires pouvaient l’aider dans sa production ? Mais il y a le brevet !!! Une raison supplémentaire pour signer l’Initiative Citoyenne Européenne  sur https://eci.ec.europa.eu/015/public/#/screen/home

Pendant ce temps, les restructurations dans nos hôpitaux continuent à faire rage : cette semaine, c’est l’annonce de la suppression de la transplantation cardiaque à Créteil. Le gouvernement voudrait-il tuer à petit feu le service public hospitalier ? Il ne fait rien pour lutter contre le départ des personnels déçus par le Ségur de la santé du début de l’été 2020 : les quelques augmentations de salaires ont des contreparties inacceptables : des inégalités insupportables et une aggravation des conditions de travail par des accords locaux. Rien n’a été fait pour mettre fin à une gestion au rendement, à l’opposé de l’éthique des soignants, pour leur donner enfin la possibilité d’organiser leur travail démocratiquement, dans l’intérêt commun. Rien n’est fait pour former des soignants en nombre. En ce qui concerne les médecins, le numerus clausus a disparu des textes, mais pas de la réalité !

Il faut des lits et des réouvertures de services, du personnel, une reconnaissance en actes et pas en parole des personnels, une vraie démocratie en santé. Tout cela, nous le dirons haut et fort le 21 janvier dans le cadre de la mobilisation nationale.

 

Sommaire :

·       L’écho des comités : page 2 à 5

·      Autres infos locales : page 6

·       Dossiers :

- Vaccination page 7

- Psychiatrie page 7

- De nos partenaires page 7

·         Culture et santé : page 8

L’écho des comités :

 

DOLE - 39

 

Les vœux du comité

 

image005.jpg

 

Pour 2021, rêvons un peu …

Dans les écoles, médecins et infirmier-e-s scolaires interviennent régulièrement au-près des enfants : dépistage, informations, relations avec les parents...

 

Info-Flash N°7 du 11 Janvier 2021

 

RUFFEC  - 16

 

Mobilisation le 21 janvier

Les 23 lits fermés à l'hôpital de Ruffec le 17 Décembre par manque de personnels ont été ré-ouvertsle 4 Janvier. Rappelons qu'une dizaine de soignants étaient contaminés au covid à ce moment là. Fort heureusement aucun n'a développé de forme grave et ils ont tous pu reprendre le travail. 

 

Le tract

 

MONTAIGU - 

 

La lettre du comité

 

 

SAINT-CLAUDE - 39

 

Organisation des états généraux de la santé dans le Haut Jura

image007.jpg

Après d'innombrables et diverses actions, dans la suite du référendum d’initiative locale du 26 janvier 2019, le Comité de défense et de soutien de l'hôpital de Saint-Claude propose l'organisation d’états généraux de la santé dans le Haut-Jura.

Il souhaite  qu’ils soient organisés dans toutes les communes du Haut-Jura pour qui l'hôpital de Saint-Claude est leur hôpital, leur patrimoine le plus cher, le vaisseau amiral de la santé dont notre région de moyenne montagne a besoin.

Pourquoi cette initiative ?

Le comité est engagé depuis plusieurs années dans la défense et la promotion de son hôpital et souhaite aller au plus près des populations, là où chacun vit et travaille. Si la mobilisation est toujours massive autour de l'hôpital, c’est que le comité a toujours eu la volonté de rester proche des habitantes et habitants du Haut-Jura et de participer aux initiatives nationales avec la «coordination nationale de défense des hôpitaux et maternité de proximité», mais aussi avec tous les acteurs qui se battent pour un système de santé de proximité, de qualité avec des personnels reconnus et bien traités.

La présentation des états généraux de la santé

 

CONCARNEAU - 29

 

Rassemblement devant l’hôpital de Concarneau à 10h30 le 21 janvier

L’exigence de moyens est d’autant plus urgente qu’aujourd’hui il ne semble pas possible d’ouvrir un centre de vaccination sur l’hôpital de Concarneau.

Malgré l'engagement du directeur territorial de l'ARS, Concarneau est la seule commune du Finistère dotée d'un hôpital où il n’y a pas de centre de vaccination : c’est un véritable scandale.

Les usagers du territoire qui veulent se faire vacciner doivent pouvoir le faire et l’hôpital de Concarneau doit pouvoir répondre à cette demande légitime.

 

Le communiqué

 

Hélène Derrien a été sollicitée pour la revue des Bretons en Ile de France

L’article

MONTREUIL – 93

 

Le comité s’engage dans la campagne pour l’ICE sur les vaccins et traitements du COVID

 

Après le fiasco gouvernemental des masques, des tests,des déconfinements/reconfinement, nous assistons à un scandale meurtrier: l'accès au vaccin anti-covid n'est pas assuré!!

Ce sont les mêmes politiques à courte vue, d'austérité et de marchandisation de la santé, qui ont détruit tout le tissu hospitalier, organisé la pénurie médicale, et étranglé financièrement les hôpitaux, dont le CHI A. Grégoire, qui ont aussi fait le choix d'abandon de recherche/développement et de production de médicaments sur le territoire français!

Alors qu'après plusieurs mois de pandémie dans notre pays et dans le monde, nous pouvons enfin avoir accès à un vaccin anticovid, notre pays n'a aucune maîtrise, et aucune stratégie, si ce n'est de déléguer ses prérogatives de santé publique à des consultants  et des plateformes privées telle que Doctolib!

L'hôpital de Montreuil et la Ville de Montreuil ont créé les conditions pour vacciner  le plus vite possible les populations ciblées...

Mais voilà: les vaccins ne sont pas au rendez-vous!!

Cette situation prévisible est vécue pareillement dans nombre de pays européens et sur toute la planète

LE MÉDICAMENT EST UN BIEN COMMUN UNIVERSEL! " a proclamé la présidente de  la Commission Européenne

Alors oui! C'est une exigence immédiate et vitale!

Nous vous invitons à signer et faire signer la pétition réclamant de libérer la recherche et la production  des" égoïsmes financiers" et privés de BIGPHARMA

IL FAUT UN MILLION DE SIGNATURES AU PLAN DE L'EUROPE

La pétition

 

ARDENNES – 08

 

Rassemblement le jeudi 21 janvier devant l’ARS

 

image009.jpg

 

 

LAVAL – 53

 

Déserts médicaux : un initiative absolument nécessaire

 

Avec Maître Corinne Lepage, près de 9 Millions de patients sans médecin représentés par l’Association de Citoyens Contre Les Déserts Médicaux (ACCDM), demandent à l’Etat de rétablir par tous moyens et pour tous les Citoyens Francais un même droit égalitaire et constitutionnel à la Sante par la régulation du travail des médecins sur le territoire.

Maître Corinne LEPAGE, au nom de l’ACCDM, a adressé un courrier au premier ministre et au ministre de la santé : sans réponse de leur part Maître LEPAGE déposera plainte au nom de l’ACCDM auprès du Conseil d’Etat pour non-respect de la Constitution devant ce droit élémentaire et égalitaire que représente la santé.

Ø  Alors que la Cour des Comptes déplore depuis 10 ans le surcoût engendré par des frais médicaux supérieurs de 30 % dans les régions sur-dotées en médecins.

Ø  Alors que le Conseil de l’Ordre des médecins est incapable contrairement aux autres ordres des professions de santé, de mettre de l’ordre dans la régulation du travail des médecins, qui peuvent travailler ou pas, exercer où ils veulent quand ils veulent, ou remplacer à vie …

Ø  Alors que seuls 10 % des députés et sénateurs que l’ACCDM à interpellés par courrier nominal en septembre 2020, sont   enclins à faire voter une loi de régulation du travail des médecins en France   

Ø  Alors que la réalité de la perte de chance en matière de survie a été affirmée et publiée récemment par l’association des maires ruraux car vivre dans un désert médical peut vous faire perdre 2 ans de vie

Ø  Alors que les chiffres de la désertification médicale ne cessent de s’aggraver et que la fin du numerus clausus ne permettra pas, sans mesures contraignantes de l’exercice médical, de venir à bout de ce fléau.

La suite de l’article

L’article sur Sweet FM

 

 

Autres infos locales :

 

CRETEIL - 94

Communiqué de la Coordination de Vigilance du GHU H. Mondor/A.Chenevier/E.Roux

SCANDALEUX, INADMISSIBLE :
LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L’AP-HP, EN PLEINE PANDÉMIE, VEUT FERMER LA TRANSPLANTATION CARDIAQUE À H. MONDOR

Dix ans après notre combat val-de-marnais victorieux, fort de 100 000 pétitions contre la suppression de la chirurgie cardiaque à Mondor, le DG de l’AP-HP revient à la charge et profitant de la pandémie de la COVID 19 a décidé de supprimer la transplantation cardiaque au GHU H.Mondor.

Alors que cette question avait été tranchée par l’IGAS en 2012 et confirmée dans le dernier Plan Régional Santé d’Ile de France, cette décision, si elle devait être maintenue, mettrait en danger toute la chirurgie, l’enseignement et la recherche de notre groupe hospitalier. Mesure bien inconséquente avec la mise en service du nouveau bâtiment dit « RBI » (Réanimation, Bloc, Interventionnel) rebaptisé REINE.

Le communiqué

La lettre du directeur général de l'AP HP

 

 

Dossier :

 

VACCINATION

 

Silence, Sanofi brade… l’indépendance sanitaire de la France

 

Les 7 et 28 Octobre, la coordination des syndicats CGT de Sanofi alertait par courriers les Ministres de l’économie, de la santé, du travail et de l’industrie, sur le désengagement et démantèlement du groupe en France et en Europe, à l’appui d’un mémo confidentiel de la Direction de Sanofi précisant l’arrêt des productions des principes actifs chimiques à l’horizon 2024

 

L’article

Israël : l’insupportable apartheid sanitaire

Le communiqué et la pétition  de l’Association France Palestine Solidarité

 

PSYCHIATRIE

 

Printemps de la psychiatrie : Vœux 2021

DES MOTS … Ou les mille et une manières de mettre en mots les convictions et les engagements qui animent le Printemps de la psychiatrie, et qui légitiment ses appels à la mise en mouvement d’actions et d’ACTES … en ce début de l’année 2021 :

Les voeux

 

Recrutement de 1,6 psychologues par département !

 

La lettre ouverte de l’UFMICT- CGT

 

DE NOS PARTENAIRES

 

Pour les 75 ans de la Sécu 75 personnalités du monde associatif, syndical et politique signent  "Pour que vive la Sécurité Sociale !"

Le communiqué

La pétition de soutien à l’appel « Pour que vive la Sécurité Sociale ! »

 

Mobilisation unitaire  contre le projet  de démantèlement d’EDF

 

Le communiqué de Convergence des services publics

 

 

Culture et santé :

2020 dans l'Hexagone - Les Goguettes (en trio mais à quatre)

 

« Toutes les infos sur le site de la Coordination Nationale »

 

http://coordination-defense-sante.org/

Pavé mis à jour le 2 Mai 2019

Images + infos semaine + pdf

  • Semaine: 02
  • Dates: du 11 au 15 janvier 2021

cid:image005.jpg@01D6ED7D.A84A39E0

cid:image007.jpg@01D6ED7D.A84A39E0

cid:image009.jpg@01D6ED7D.A84A39E0

Ressources internes

@ Lettres précédentes
@ Lettres 2020
@ Lettres 2019
 

Bulletin Semaines 01-2021

Ressources externes

Données Lettre

 

Édito : Pour 2021, rêvons un peu :

Dans les écoles, médecins et infirmier-e-s scolaires interviennent régulièrement auprès des enfants : dépistage, informations, relations avec les parents…

Dans les entreprises, les équipes de la médecine du travail ont élaboré, avec les salarié-e-s une charte de la prévention des risques pour tous les postes de travail. Les salariés bénéficient d’une visite par an et peuvent rencontrer l’équipe sur simple rendez-vous en cas de besoin. La durée du travail est partout de 32H. par semaine.

Des centres de santé sont ouverts dans les quartiers, permettant à la population une prise en charge de santé couverte à 100% par la Sécurité Sociale : prévention, soins, informations, éducation thérapeutique…

Les hôpitaux disposent de de matériels et de personnels permettant de répondre aux besoins de la population d’un bassin de vie ; des établissements plus spécialisés permettent une orientation en cas de besoin.

Les personnes âgées en perte d’autonomie peuvent rester au domicile plus longtemps grâce à un service public d’aide à la personne. En cas de dépendance, des établissements publics de qualité les accueillent : la Sécurité Sociale prend en charge à 100%.

Les salariés gèrent la Sécurité Sociale et travaillent avec des commissions locales regroupant des professionnels de santé, des élu-e-s et des citoyens et chargées de la définition des besoins, du suivi et du contrôle des politiques de santé mises en œuvre.

Et si de ce rêve nous faisions une réalité pour demain ?

 

Sommaire :

·      L’écho des comités : pages 2,3 et 4

·      Autres infos locales : page 5

·      Dossiers : article de C. Fiat  et vœux de l’USP : page 6

·      Culture et santé : page 7

 

 

L’écho des comités :

FEURS - 42

 

Vœux du comité

2021 nous ouvre ses portes et nous projette vers un avenir souhaité porteur de sens et d'espoir pour des jours meilleurs.

Nous vous présentons nos vœux de Santé pour 2021. 

2020 est derrière nous, elle nous a démontré et a donné tout son sens à ce terme, au cœur de nos vies et de notre équilibre….

Les vœux complet

 

MOUTIERS - 73

 

Un membre du comité de Moutiers désigné pour le conseil de surveillance de l’hôpital ; Il est probable que cette désignation fasse suite à un article du comité dans la presse locale dont voici un extrait :

"......Est-ce utopique d'imaginer que les décideurs bifurquent, changent leur politique et décident de regarder sérieusement le plan B qui avait été plébiscité par la population des 3 vallées en mars 2015? Les locaux vides de Moûtiers sont toujours là et attendent. Ce n'est pas le refus par l'ARS et le Préfet, d'admettre des candidats de l'association « collectif pour l'hôpital de Moûtiers » dans les instances consultatives du CHAM (Centre Hospitalier Albertville Moûtiers), qui va aider à cette bifurcation pourtant indispensable."

 Comme quoi il est important de s’exprimer !!! 

CONCARNEAU - 29

 

Selon le comité concarnois, « les hôpitaux sont à bout de souffle »

image004.jpg

 

Le Comité de défense de l’hôpital de Concarneau dresse son bilan de l’année 2020, marquée par une crise sans précédent dans le secteur de la santé. Si le tableau est bien sombre, ses membres promettent de toujours rester aussi vigilants.

L’article

 

DOLE - 39

 

image005.jpg

 

GRANVILLE

 

Le respect des usagers, des soignants et le souci de leur sécurité passent par le respect des décisions de justice. Il est pourtant nécessaire de le rappeler, ce que vient de faire le comité de GRANVILLE

Lettre au directeur  du CHAG –  11 Décembre 2020

 

COLLECTIF NOTRE SANTÉ EN DANGER – 37

 

Échos de la manifestation lors de la venue de Macron à Tours. A cette occasion, les grévistes de l'ADMR (aide à domicile en milieu rural du 41 en grève depuis le 21 décembre sont venues faire connaître leur lutte.  Elles ont pu être reçues par une membre de l’équipe et le sous-préfet de Loches.  Leur lutte dépasse le département du 41 et rejoint celle des invisibles au service de la personne et des exclu.es du Ségur. Le comité était présent lors de ces actions :  

https://collectifsante37.blogspot.com/2021/01/rassemblement-du-5-janvier-tours.html

http://coordination-defense-sante.org/2021/01/tours-le-collectif-sante-37-mobilise-pour-la-venue-de-macron/

image006.jpg 

Autres infos locales :

 

SEINE SAINT DENIS - 93

 

Un hôpital géant en Seine-Saint-Denis... qui supprime 300 lits

 

Le projet d’un hôpital géant à Saint-Ouen, fusion de Bichat et de Beaujon, se poursuit. Sans que les leçons du Covid aient été tirées. Si la construction d’une telle structure pour un montant de 1,2 milliard d’euros pourrait être une bonne nouvelle pour la Seine-Saint-Denis, sous-dotée en termes d’offre de soins, les conditions de sa réalisation, avec 30 % de lits supprimés, suscitent la colère.

 

Un hôpital géant en Seine-Saint-Denis... qui supprime 300 lits

 

CHATEAU DU LOIR - 72

 

Les urgences du Centre Hospitalier de Château-du-Loir 
seront encore fermées pendant 2 jours

 

Actuellement, le Centre Hospitalier de Château-du-Loir se trouve confronté à un problème de continuité et de permanence des soins.

 

Malgré les efforts développés par l’Etablissement avec l’appui de lAgence Régionale de Santé, et au sein du Groupement Hospitalier du Territoire pour pallier cette difficulté, une organisation adaptée doit se mettre en place pendant cette période.

 

L’article

 

BESANÇON – 39

 

 

RAPPEL : DÉBATS EN VISIO-CONFÉRENCES LES 16 ET 23 JANVIER 

 

Samedi 16 janvier 16 à à 19 heures “La SANTÉ, du bien-être individuel à l’universalité …“

 

Samedi 23 janvier 16 à à 19 heures “La SANTÉ de DEMAIN, entre problèmes du quotidien 

et quête de l’absolu …”

 

http://coordination-defense-sante.org/wp-pppROGRMME

Le programme

 

Dossier :

 

 

Caroline Fiat : « La ligne Maginot sur la santé est tombée, 
il faut reconfiner nos territoires sinistrés »

 

En matière de politique de la santé, l’année 2020 aurait dû être l’année du grand chamboulement ! Le constat est clair et étayé par le panorama des établissements de santé publié en 2019 par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques. Depuis quinze ans, 69 000 lits ont été supprimés dans nos établissements de santé. Ce virage ambulatoire, qui n’en finit pas, a pourtant aujourd’hui atteint les limites du tolérable. À l’occasion d’une crise pandémique comme celle que nous vivons, nous ne pouvons que constater les dégâts occasionnés par cette gestion comptable qui ne prend pas en compte l’efficience des soins devant être dispensés dans nos hôpitaux. Manque de lits, manque de matériel, manque de personnel. Et pour les soignants en poste, toujours faire plus avec de moins en moins de moyens, de repos, de salaire, de considération. Et la catastrophe arrive.

 

Tribune libre. Caroline Fiat : « La ligne Maginot sur la santé ...

 

 

 

 

PSYCHIATRIE

 

Les vœux de l’USP : 
Pour une loi-cadre redonnant sa place à la psychiatrie de secteur

 

Il n’y a plus aucun doute sur le fait que le ministère veut se débarrasser de la psychiatrie de secteur

Concept essentiel de Lucien Bonnafé d’implantation préalable des soins en psychiatrie sur un territoire citoyen, il remet en cause les asiles psychiatriques et les législations d’enfermement. Son principe essentiel est un accueil et une continuité des soins dans la vie commune, l’hôpital n’étant qu’un temps du soin. Déjà débattu au congrès de Sèvres en 1958, puis objet d’une circulaire en 1960 qui vise à un aménagement du territoire, il est véritablement mis en place avec les arrêtés de 1972 et son financement spécifique en 1985.

 

 

L’article

 

 

 

Culture et santé :

 

Les guignols de l’info en 2005, quand il était déjà question de vaccin :

 

Léger prix des vaccins pour la grippe aviaire - Les Guignols ...

 

 

 

 

 

« Toutes les infos sur le site de la Coordination Nationale »

 

 

http://coordination-defense-sante.org/

Pavé mis à jour le 2 Mai 2019

Images + infos semaine + pdf

  • Semaine: 01b
  • Dates: du 04 au 08 janvier 2021

cid:image004.jpg@01D6E829.4E754620

cid:image005.jpg@01D6E829.4E754620

cid:image006.jpg@01D6E829.4E754620

Ressources internes

@ Lettres précédentes
@ Lettres 2020
@ Lettres 2019
 

Bulletin Semaines 01-2021

Ressources externes

Données Lettre

 

Édito  :

 

image005.png

 

« Bonne santé » : ce vœu traditionnel en cette période de l’année prend toute sa signification à l’aube de 2021. Il est aussi le symbole des luttes menées par les comités et la Coordination Nationale : permettre l’accès aux soins de toutes et de tous partout.

Ce « petit bulletin », en lien avec la période des fêtes, ne doit pas masquer la réalité : l’actualité est toujours marquée par une aggravation des possibilités de se soigner, par des ruptures du principe de continuité du service public comme en témoigne la fermeture du SMUR de Vouziers pendant deux jours à Noël, des ruptures de plus en plus passées sous silence.

Simplement, les militants ont pris du repos et des forces pour faire de 2021 une année de luttes convergentes pour l’avenir du système de santé et de protection sociale en France : en finir avec les inégalités passe par la formation de professionnels de santé en nombre, leur juste répartition sur le territoire national. Pour que vive le service public, pour que vive la Sécurité Sociale, bonne année de luttes à toutes et à tous. 

 

Sommaire :

·      L’écho des comités : pages 2 

·      Autres infos locales : page 2

·      Dossiers : page 3

·      Culture et santé : page 3

 

 

L’écho des comités :

 

CONCARNEAU - 29

Totale solidarité avec les personnels du CHIC

Un récent article dans la presse locale informait sur un nombre conséquent de personnels hospitaliers du CHIC victimes de la Covid 19.

Une fois de plus, ce sont les hospitaliers qui paient le prix fort.

Ill y a quelques jours, ils s’étaient rassemblés devant l’hôpital pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail et notre comité était à leurs côtés …

A Quimper-Concarneau comme partout en France, nos hôpitaux sont en danger : nous devons exiger l’attribution rapide des moyens et du matériel de qualité pour que l’hôpital public réponde aux besoins des populations partout.

Le communiqué

 

ARDENNES - 08

L’antenne SMUR de Vouziers fermée pour deux jours à Noël

Cette fermeture, aussi temporaire qu'elle soit, est dramatique. Elle réduit des services médicaux dont l'importance est manifeste. Elle rappelle de la manière la plus concrète la fragilité du site vouzinois et elle repose la question de la pérennité du service d'urgence local, même si les permanences du mois de janvier 2021 semblent assurées.

L’article de L’AN VERT

 

Autres infos locales :

 

BESANÇON -  25

 

Conférence grand public en visio

Avec la participation de Michel Antony, président du comité de Lure

Samedi 16 janvier de 16h à 19 h : « La santé, du bien-être individuel à l’universalité »

Samedi 23 janvier de 16 h à 19 h : « La santé de demain entre problèmes du quotidien et quête de l’absolu »

Le programme

 

LOIR ET  CHER – 41

 

Les aides à domicile en grève

 

L’article de la Nouvelle République du  31/12/2020

 

Dossiers :

 

Vœux de la présidente d’un soir sur Médiapart

 

Chaque nouvel an, Mediapart propose à un·e citoyen·ne d'être notre président·e de la République d'un soir, afin de rappeler que celle-ci nous appartient à toutes et tous. Pour 2021, à l'issue d'une année marquée par la pandémie, c’est Yasmina Kettal, infirmière en Seine-Saint-Denis.

Les voeux

 

Culture et santé :

 

 

 

 

Toutes les infos sur le site de la Coordination Nationale 

http://coordination-defense-sante.org/

Pavé mis à jour le 2 Mai 2019

Images + infos semaine + pdf

  • Semaine: 01
  • Dates: du 28 décembre au 01 janvier 2021

cid:image005.png@01D6E27A.5EC73790

cid:image007.jpg@01D6E27A.5EC73790

Ressources internes

@ Lettres précédentes
@ Lettres 2020
@ Lettres 2019
 

Bulletin Semaines 52-2020

Ressources externes

Données Lettre

 

Édito :

 

CRI de COLERE ou COUP de « GUEULE »

à chacun son expression

 

Il y a une quinzaine de jours, nous avons annoncé que la situation de l'hôpital de Ruffec était en amélioration mais que le personnel paramédical était toujours en nombre très insuffisant.

En quelques jours, cet équilibre précaire vient d'exploser dans les services de Médecine et de Soins de Suite avec la contamination au Covid 19 d'une dizaine d'agents.

Face à une situation intenable pour les personnels encore debout, 8 lits de Médecine et 15 lits de soins de Suite ont été fermés le 17 Décembre et ce jusqu'au 28 Décembre : date du retour théorique des agents contaminés et sous réserve que l'épidémie ne continue pas à se propager parmi les soignants. Ces arrêts impératifs, en nombre, se cumulent avec des arrêts pour burn-out, des démissions … etc … 

 

Pour les malades potentiels que nous sommes tous, 

chaque jour de fermeture met la population de notre bassin de vie en danger 

de ne pas avoir de réponse médicale adéquate à ses besoins.

Entre autre :

→ Certains malades ne trouveront pas de place en Soins de Suite à proximité ou pas de place en Médecine après un passage aux Urgences. Pour la plupart ce sera un retour anticipé à domicile avec toutes les difficultés de suivi que chacun d’entre nous connaît en médecine de ville, là aussi liées à un nombre insuffisant de professionnels.

→ C’est aussi un effet boule de neige sur les Urgences : la réduction du nombre de lits d’aval réduit les capacités de dégagement pour libérer les brancards, engorge les Urgences et allonge les temps d’attente.

 

Et Ruffec n'est pas une exception.

Partout en France, des lits ferment « temporairement » faute de soignants pour assurer les services. Ces fermetures « temporaires » viennent s'ajouter aux fermetures définitives qui n'ont pas été remises en cause malgré la pandémie. Partout en France, des personnels craquent et fuient l'hôpital.

Partout en France, l'accès aux soins est devenu un parcours du combattant pour les populations. Nous savons tous que les racines du mal sont bien antérieures à la crise sanitaire d'aujourd'hui, elle n'en est que le révélateur au grand jour.

 

L'administration sanitaire, du niveau national jusqu'aux directions locales, n'arrive pas à se sortir de ses obsessions « d'économies ». Certaines en rajoutent même une couche :

→ en refusant de fournir des masques FPP2 à tous les soignants lorsqu'ils ne travaillent pas dans un secteur réputé sensible,

→ en filtrant le nombre de tests ce qui ne permet pas de tester tous les malades arrivant dans un établissement y compris lorsqu'ils étaient hospitalisés ailleurs avant,

→ en continuant à déplacer les personnels d'un secteur Covid à un secteur non Covid et vice-versa pour rationaliser le temps de travail,

→ … etc … 

c'est clairement de la mise en danger de la vie d'autrui 

à la fois pour les professionnels, les malades et la population dans son ensemble.

 

L’accès aux soins, déjà compliqué  surtout lorsque cela concerne des pathologies non Covid  s'aggrave dangereusement pour toutes et tous.

 

Mesdames et Messieurs les décideurs, entendez l'URGENCE de la situation.

 

Ni le Ségur de la Santé qui a accouché d'une souris, ni la loi de financement 2021 de la Sécurité Sociale (certes en augmentation conséquente pour les dépenses liées au Covid, mais qui exige en contre partie une économie notable sur les dépenses de santé « habituelles ») ne permettront de renverser durablement le mouvement. 

 

La copie est à revoir.

 

DES LITS, DU MATERIEL, DES BRAS … MAINTENANT

 

Dans l'urgence d'aujourd'hui c'est :

→ garantir le financement et l'approvisionnement du matériel nécessaire. 

→ embaucher maintenant, massivement et de façon pérenne des secrétaires, des brancardiers, des agents administratifs de terrain, des agents de nettoyage et de désinfection … etc … pour permettre aux soignants restants de se concentrer exclusivement sur leur coeur de métier : le soin.

→ donner toute leur place aux usagers, aux élus et aux professionnels dans les décisions à tous les niveaux : du national jusqu'au local.

 

Dans la durée c'est :

→ ouvrir massivement des places de formations de soignants (médicales et paramédicales) et en assurer la juste répartition en ville et à l'hôpital sur l’ensemble du territoire.

→ arrêter de considérer les personnels comme des pions. 

Des équipes stables qui ont l'habitude de travailler ensemble sont une des bases de la qualité des soins. Le turn-over est source d’insécurité pour les malades et pour les professionnels. 

→ reconnaître les qualifications à leur juste valeur pour être attractif pour recruter.

→ ouvrir et ré-ouvrir des lits partout où c'est nécessaire.

 

Les conditions de travail des professionnels et les moyens mis à leur disposition impactent fortement nos prises en charge de malades potentiels.

C'est ensemble, professionnels et usagers, que nous gagnerons la bataille. 

 

A force de lancer des alertes, elles finissent par rebondir dans les bureaux officiels. 

Alors on continue. 

 

 

Le collectif de travail de l'association

« Soutiens en Urgence à la vie de l'Hôpital du bassin de Ruffec »

BP 19  -  16700 RUFFEC

 

  image016.jpg

Sommaire :

·      L’écho des comités : pages 4 à 8

·      Autres infos locales : page 8

·      Dossiers : pages 8 à 10

PREMIER  BAROMÈTRE SANTÉ-SOCIAL

ACCÈS AUX SOINS : IMPORTANCE DE LA PROXIMITÉ

-       CARTE DES DÉSERTS MÉDICAUX

-       PSYCHIATRIE

-        

·      Culture et santé :page 10

 

 

 

 

L’écho des comités :

 

 

 

DOLE - 39

 

Le soutien des élus à l'hôpital public de Dôle

 

image017.jpg

 

BORDEAUX - 33

 

Victoire ! arrêt des poursuites pour non paiement des dépassements d’honoraires

 

Nous avons été sollicités par Mme L. en septembre dernier. Elle était très déstabilisée dans les suites de son intervention chirurgicale à l’épaule droite de fin juillet 2020, pratiquée à la Clinique Bordeaux Nord Aquitaine. Il lui était réclamé par différents courriers 1.030 € de dépassements d’honoraires, dont elle ne se souvient pas avoir été informée en pré-opératoire, dont 786 € pour le chirurgien, 220 € pour l’anesthésiste. Les deux dernières lettres lui avaient été adressées par la société SEERIC, (la dernière est ci-jointe) et la menaçait de venue d’huissier et de passage au Tribunal…alors que nous avions entamé une procédure amiable avec les médecins…

Communiqué la santé un droit pour tous du 21 Décembre 2020

Lettre à Olivier Véran

Monsieur le Ministre, Nous sommes une petite association girondine née en 2007 qui intervient dans le domaine couvert par votre Ministère. Par nos actions modestes, nous essayons de contribuer à maintenir et améliorer notre système de santé solidaire qui comporte quelques imperfections mais qui s’avère comme vous le savez, plus efficace, plus juste et globalement moins cher que ceux livrés plus grandement au « Marché »… Notre tâche n’est pas toujours facilitée par nos dirigeants successifs qui pratiquent parfois un grand écart entre leurs discours et leurs actes. Le dossier des dépassements d’honoraires médicaux (DHM) nous semble à cet égard très symbolique. Comme vous le savez, ces DHM, malgré les alternances politiques, sont en augmentation régulière depuis leur création en 1980 et sont un des facteurs principaux du renoncement croissant aux soins pour raison financière (qui atteint actuellement plus du quart de notre population). Les médecins dépasseurs, qui sont encore minoritaires parmi les praticien-ne-s, peuvent ainsi moduler leurs revenus à la hausse…en piochant dans la poche des assurés sociaux qui usent de leurs prestations. Et dans certaines spécialités médicales, il est parfois difficile de trouver des alternatives solidaires. Ces médecins dépasseurs bénéficient de vides importants au niveau réglementaire, éthique et juridique (cf l’avenant conventionnel d’oct. 2012 pour les libéraux et l’accord de 2015 pour les salariés des Hôpitaux). L’adynamie des ARS et des CPAM, ainsi que le mutisme de l’Ordre des médecins n’aident pas au balisage de ces pratiques tarifaires modulables. Il y avait néanmoins un décret du 30 déc. 2008 (n°2008-1527), peu précis, peu contraignant et peu appliqué. Il prétendait réguler quelque peu ces DHM. Entre autres critères, il précisait que le médecin dépasseur devait tenir compte de la situation financière de l’assuré social. Ce décret vient d’être remplacé en catimini par celui du 2 oct. 20 (n°2020-1215) que vous avez co-signé avec notre premier ministre Jean CASTEX. Ce dernier a dû suivre l’affaire avec une attention moins soutenue que la vôtre. Sous la pression de certains « lobbies confraternels », vous avez décidé en toute conscience de supprimer ce critère faisant référence à la situation financière de l’assuré. Vous avez fait ainsi le choix de faciliter l’appât du gain des médecins les moins scrupuleux. C’est pourquoi nous venons vous poser la question suivante : Au temps de la COVID 19, où il nous est conseillé de renforcer les Solidarités (parties intégrantes de votre Ministère) face à la précarité croissante d’une grande partie de nos concitoyen-ne-s, EST-CE LE BON MOMENT POUR FAIRE CE CADEAU A CERTAINS PROFESSIONNELS QUI BÉNÉFICIENT DEJA DE REVENUS TRES CONFORTABLES ?

La santé un droit pour tous – Lettre à O. Veran – 21 12 20

SARLAT - 24

 

image018.jpg

 

Le communiqué

 

 

 

La bataille pour l’hôpital public continue

 

image019.jpg

 

Le communiqué du 13 Décembre

 

 

 

Autres infos locales :

 

CENTRE VAL DE LOIRE

 

La région Centre-Val de Loire lance une campagne de pub nationale pour recruter des médecins

 

Il y a presqu’un an jour pour jour, la région Centre-Val de Loire annonçait vouloir créer 150 postes de médecins salariés d’ici à 2025 pour répondre au problème de désertification médicale. Un projet inédit à l’échelle d’une région

 

L’article

 

 

Dossiers :

 

 

PREMIER  BAROMÈTRE SANTÉ-SOCIAL 


Territoires et Mutuelles engagés pour répondre aux attentes des Français

 

L’Association des maires de France et des présidents d’intercommunalité (AMF) et la Mutualité Française souhaitent illustrer les grands enjeux sociaux et de santé au cœur des préoccupations des Français, à travers trois dimensions : l’accès aux soins, la santé environnementale et l’action sociale. Il s’agit également de mieux faire connaître les initiatives conjointes mises en œuvre par les acteurs mutualistes et locaux dans ces domaines. Ainsi, ce baromètre commun dresse un panorama de la situation actuelle à partir de différents indicateurs issus de sources publiques et présente des solutions mises en œuvre par les acteurs de terrain dans ces trois domaines.

 

L’article

 

 

 

ACCÈS AUX SOINS : IMPORTANCE DE LA PROXIMITÉ

l'avis de l'association des maires ruraux de France

Étude sur l’accès aux soins en milieu rural

 

PREMIERS RESULTATS EXCLUSIF

 

les chiffres de l’inégalité hospitalière

 

Une question simple : 
les habitants du monde rural ont-ils le même accès aux soins hospitaliers que les habitants des villes ?

 

Un constat sans appel grâce à une étude exclusive des soins hospitaliers en fonction de la grille de densité rural/urbain (voir détail et méthodologie ci-après)

 

Les habitants du rural consomment 20 % de soins hospitaliers en moins que ceux des villes (à âge et sexe égal)

 

Les indices comparatifs d’hospitalisation montrent une progression continue depuis les territoires les moins peuplées jusqu’aux centres urbains ;

 

Ces variations se retrouvent toujours constamment en moyenne dans tous les segments d’activité observés (Chirurgie, Interventionnel, etc.) ;

 

L’article

 

 

 

CARTE DES DÉSERTS MÉDICAUX

 

Déserts médicaux : La carte de France

 

 

 

 

PSYCHIATRIE

 

Réforme de l’isolement-contention : « Comment ajouter de la crise à la crise ! »

 

Alors que la réforme de l'isolement et de la contention entre en vigueur, un collectif d'acteurs alertent sur ses conséquences et ses « inextricables contraintes annonçant une paralysie prochaine du dispositif de soins ». Communiqué du 21 décembre.

 

L’article

 

 

 

Rejoignons et signons la pétition

 

Les soignants sont en colère, très en colère. Les citoyens sont en colère, très en colère.

 

Et il y a de quoi, puisque le système de santé dans son ensemble a été mis en situation de pénurie volontaire par une réduction perpétuelle des coûts.

 

Cette politique est intervenue dans un contexte d’austérité budgétaire et de libre-échange généralisé aggravé par les traités européens, entraînant une désindustrialisation massive du pays, rendant la France incapable de produire rapidement des produits tels que des masques, des tests ou du gel hydro-alcoolique.

 

Cette tribune n'a pas pour but d'analyser l'ensemble des dommages subi par notre système de santé mais d'insister sur les conditions de possibilité de cette dégradation.

 

La pétition soignons ensemble

 

 

Culture et santé :

 

Anne Sylvestre : les vieilles douleurs

 

La chanson 

 

 

 

« Toutes les infos sur le site de la Coordination Nationale »

 

http://coordination-defense-sante.org/

Pavé mis à jour le 2 Mai 2019

Images + infos semaine + pdf

  • Semaine: 52
  • Dates: du 21 décembre au 25 décembre 2020

cid:image016.jpg@01D6DDCB.141F1810

cid:image017.jpg@01D6DDCB.141F1810

cid:image018.jpg@01D6DDCB.141F1810

cid:image019.jpg@01D6DDCB.141F1810

Ressources internes

@ Lettres précédentes
 

Bulletin Semaines 51-2020

Ressources externes

Données Lettre

 

Édito (ou point fort de la semaine) :

La semaine passée un des nombreux débats télévisés consacré à la crise de la COVID s’interrogeait sur le sort qui pourrait ou qu’il faudrait réserver à Monsieur Jérome SALOMON, directeur général de la Santé, eu égard à la gestion des stocks de masques.

Cette gestion illustre à nos yeux le dogme de l’économie immédiate qui sévit au plus haut niveau de l’Etat depuis de trop nombreuses années, et consiste à mettre en exergue une économie ou une dépense moindre, en la considérant de façon isolée sans tenir compte du coût de ses effets collatéraux. 

Les achats nécessaires à la constitution du stock de masques ont été réalisés auprès de fournisseurs étrangers. La dépense était moindre parce qu’ils étaient moins disant mais on a oublié de mettre dans les plateaux de la balance le coût durable des baisses d’activité résultant de cette décision pour les producteurs français, l’accroissement des allocations chômage et des aides sociales ainsi que les baisses de recettes fiscales et sociales qui en ont forcément découlé.

Par la suite, on a laissé les choses en l’état, ce qui permettait au niveau ministériel de ne dépenser que des frais de stockage de moindre importance. Il aurait été plus judicieux de mettre des fractions successives de ce stock à la disposition des hôpitaux publics qui étaient dans l’obligation d’en acquérir pour exercer leurs activités mais, toujours au nom de ce dogme de l’économie immédiate, il ne fallait pas desserrer les contraintes financières qu’on leur imposait via la T2A.

Ce laisser faire a finalement contraint les autorités sanitaires, confrontées à la pandémie, à payer pour la destruction de masques périmés et d’en racheter, à nouveau à des fournisseurs étrangers, à des coûts cette fois plus élevés parce qu’elles se trouvaient confrontées à l’urgence et aux tensions du marché.

L’économie attendue de la première décision n’effacera pas les dépenses successives qui en ont découlées et le bilan final est calamiteux.

Ce dogme de l’économie immédiate détachée de tout contexte, on le retrouve dans certaines dispositions des lois BACHELOT, TOURAINE, Ma santé 2002, dans le barème dégressif de la tarification à l’activité, dans les projets de lois de finances successifs, dans la définition année après année de l’objectif National de Dépense de l’Assurance Maladie, dans la conduite de tous les projets de restructuration d’hôpitaux et de fermetures de services, sans aucune prise en compte des effets collatéraux sur les usagers et les territoires.

Même s’il n’y est pas étranger, faire porter la responsabilité de ce chancre qui a rongé notre service public de santé au seul Monsieur SALOMON est indécent.

Les gouvernements successifs qui ont proposé ces lois délétères malgré les réactions de l’opinion publique, les parlementaires godillots qui les ont approuvées comme ils ont voté les tous PLFSS organisant dans la durée la pénurie de moyens et de personnels, les états-majors des Agences Régionales de Santé qui se sont satisfait d’une application obéissante et zèlée ne peuvent s’exonérer de leurs responsabilités respectives, pas plus que la Cour des comptes qui n’a pas dénoncé le caractère pernicieux de ce dogme et a même incité à diverses reprises à sa mise en application.

 

 

Sommaire :

·      L’écho des comités :                  Pages 2 et 3

·     Autres infos locales :                 Page 4

·      Dossiers :                                    Pages 4 et 5

-

-

-

·      Culture et santé :                        Page 6

 

 

La coordination Nationale tient à s’excuser auprès des abonnés qui,
suite à un problème de diffusion, n’auraient pas reçu nos bulletins ces dernières semaines

Il est possible de trouver nos précédents bulletins ici

 

 

 

L’écho des comités :

 

DOLE – 39 

 

 

Nous saluons les élus locaux qui défendent les intérêts légitimes de leurs administrés et de leurs territoires. Ils méritent d'être entendus de l'Agence régionale de Santé et du ministère.

Il faut que cesse la casse des services publics de santé dont la pandémie COVID a permis de mesurer les conséquences tragiques

 

 

L’info flash

 

 

 

FEURS - MONTBRISON

 

 

Le comité militait pour un maintien de l’EHPAD en centre-ville

L’article du progrès

Il a obtenu gain de cause mais la gestion de l’établissement est confiée au privé.

L’article de Francebleu

 

 

GRANVILLE - 50

 

 

La décision du 30 mars 2018 du tribunal administratif de Caen est restée lettre morte,
faute d’un commencement d’exécution.

 

Le respect des usagers, des soignants et le souci de leur sécurité passent par le respect des décisions de justice. Il est pourtant nécessaire de le rappeler, 
ce que vient de faire le comité de GRANVILLE

 

Lettre au directeur du CHAG – 11 Décembre 2020

 

TOURS - 37

 

Les exclus du Ségur ont fait entendre leur protestation le 15 décembre

À Paris, Ils se sont retrouvés à près de 600 de divers coins de France de diverses catégories des "exclus du Ségur", du soin à domicile, de psychiatrie, du secteur du handicap, mais toutes et tous en colère par l'injustice de cette exclusion.

La manifestation était animée et colorée et bien expressive.

image010.jpg

 

L’article

 

 

Autres infos locales :

 

SAINT MALO - 35

 

Mouvement de GREVE

Vendredi 18/12/2020 à partir de 16h e

Marche Solidaire pour nos collègues de psychiatrie 1 en SOUFFRANCE

Départ devant l’Hôpital en direction de la Sous Préfecture

 

Le communiqué

 

 

 

Dossiers :

 

 

EFFECTIFS MEDICAUX AU 1ER JANVIER 2020

image004.png

image005.png

 

Source : Revue N° 70 du Conseil de l’Ordre des Médecins

 

 

L'organisation territoriale des soins vue par l'Ordre National des Médecins :

 

Pour le Conseil de l’Ordre, les nouvelles organisations de soins créées par les différentes lois n’ont pas répondu aux attentes et aux difficultés des professionnels de terrain. Les solutions d’organisation doivent répondre aux besoins des professionnels de santé et de leurs patients et non aux exigences administratives.

 

 

Bulletin de l’ordre N°70 Pages 10 à 22 – Décembre 2020

 

 

L'atlas de la démographie médicale vient de paraître.

 

Il est accessible à partir des liens ci-dessous :

Tome 1 : Données générales

Tome 2 : Approche territoriale des spécialités médicales et chirurgicales

 

 

L'appel de la Convergence Nationale des collectifs de défense
et de développement des services publics pour que vive la Sécurité Sociale

 

.

Pour créer les conditions de mobilisations convergentes, 35 organisations ont initié un appel « Pour que vive la Sécu » pour construire une véritable sécurité sociale du 21ème siècle et mettre en débat notamment des propositions

 

 

L’appel

 

 

Le Conseil d’Etat annule le limogeage de Christophe LANNELONGE
ex-directeur de l’ARS du Grand-Est

 

 

En avril dernier, pendant la première vague de la COVID, la confirmation par le haut fonctionnaire de l’agence régionale de santé du maintien des mesures de fermeture de lits au sein des hôpitaux de Nancy avait suscité un tollé et entraîné son limogeage. Le Conseil d’Etat vient d’annuler cette décision.

 

L’article

 

L’arrêt du Conseil d'État – 10 Décembre 2020)

 

 

Culture et santé :

 

 

PAS ESSENTIEL - Grand Corps Malade

 

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=NencPkx7qgY

 

 

 

« Toutes les infos sur le site de la Coordination Nationale »

 

http://coordination-defense-sante.org/

Pavé mis à jour le 2 Mai 2019

Images + infos semaine + pdf

  • Semaine: 51
  • Dates: du 14 décembre au 18 décembre 2020

cid:image010.jpg@01D6D785.FA163570

cid:image004.png@01D6D77E.1720B940

cid:image005.png@01D6D77E.1720B940

Ressources internes

@ Lettres précédentes