11 Janvier : actions partout en France

Nice
De 12h à 14 h sur les parvis des hôpitaux et des EHPAD des Alpes-Maritimes
et à 14 h à NICE devant l’ARS.
L’appel du comité

Paris
13 h rassemblement devant Cochin/ Port Royal .
13 h 30 départ de la manifestation en direction de Varennes

Et voici une liste non limitative !

Digne
11H devant l’ARS 04

Ardennes
13h30 devant l’hôpital Belair (Charleville-Mézières)
Le communiqué du comité

Valence
14 h devant le conseil départemental

Brest
10 h 30 place de la Liberté

Quimper
14h 30 au CHIC

Douarnenez
Le comité appelle à participer à la manifestation à Quimper

Toulouse
14 h à St Cyprien

Bazas
14h30 pour exprimer notre refus de suppression de lits en psychiatrie

Bordeaux
Place de la République à 11h30

Orléans
10h30 au départ de la place de Gaulle

Nancy
14 H devant l’hôpital central

Bar le Duc
RV de 11h à 14 h devant l’ARS

Metz
Préfecture 14 h

Alençon
11 h devant l’hôpital

Boulogne sur mer
Rassemblement de 9h30 à 11h 30 devant l’hôpital

Tarbes
14 h devant l’ARS

Montceau les Mines
14h 30 esplanade de la mairie
Le communiqué

Le Mans
11 h devant la préfecture

Annecy
14 h à la préfecture

Dieppe
10 h devant l’hôpital

Chatellerault
10 h devant la mairie

Poitiers
14 h devant l’entrée principale du centre hospitalier Laborit

Seine St Denis
Appel large à un rassemblement devant l’ARS de St Denis
Le tract

Marmande : la mobilisation continue

Ce vendredi 7 janvier notre association a relancé la mobilisation afin d’obtenir un légitime accès aux soins pour tous à l’hôpital de Marmande et sur notre territoire.
La situation se dégrade chez nous comme ailleurs compte tenu de l’arrivée du variant Omicron et de la pénurie de soignants.
La réunion publique que nous avons impulsé en décembre a obligé le directeur régional de ARS à revoir sa copie en actant le projet dr Maillard qui propose l’implantation d’une maison médicale de garde au sein de l’hôpital coordonnée par les médecins généralistes qui en assurereront les services de gardes régulés par le 15.
Notre association a travaillé avec les médecins du territoire et le docteur Maillard afin de faciliter la mise en place de ce projet novateur à Marmande. La majorité des médecins sont plutôt d’accord pour y participer.
C’est une belle avancée.
Même si notre mobilisation a permis l’embauche de 4 médecins intérimaires urgentistes à temps plein pour 6 mois et le retour du dr Maillard aux urgences,il reste encore à ce jour un long chemin à parcourir pour retrouver un service de soins optimal.
Les 8,6 millions d aides matérielles annoncés par le 1er Ministre pour nos urgences ne peuvent occulter l’absence des 11 urgentistes titulaires,des 7 manipulateurs radios et des 2 médecins radiologues à Tonneins.
Mais nous devons avoir tous à cœur de retrouver un service composé de 11 médecins titulaires urgentistes auquel il convient d’ajouter des infirmières et aides soignantes.
Seule une autre politique de santé pourra sauver définitivement notre hôpital public de proximité.
Poursuivons et amplifions nos actions pour le maintien de notre système de santé.
Prochain rendez-vous ce vendredi 14 janvier devant l hôpital à 17 heures.
Pour toutes ces raisons l’association a décidé d’animer une rencontre publique réunissant medecins,soignants,usagers,élus pour définir un plan de pérennité des soins sur notre territoire victime de la désertification médicale.
Parce-que la santé nous concerne tous,restons mobilisés et unis pour une autre politique digne des besoins de tous
Préparons ensemble avec détermination cette rencontre publique le mardi 25 janvier a 19h30 salle des fêtes de Beyssac
avec la participation de Michèle Leflon présidente de la coordination des comite de défense des hôpitaux et maternités de proximité et témoignages de professionnels de santé et soignants
Pétitions et délibérations sont à poursuivre

Saint Claude : pas de SMUR et un décès

En raison d’une carence de médecin urgentiste, non remplacé, la direction du centre hospitalier Louis Jaillon de ST Claude a décidé de fermer le SMUR pendant 24h, de 9h à 9h du 27 au 28 décembre.

Le 28 à 5h30 du matin ,dans une commune limitrophe de ST Claude, un homme de 54 ans est mort d’un infarctus du myocarde, c’est le SMUR de Morez, qui est intervenu, plus d’une heure après avoir été sollicité, 37km de route de montagne, alors que le SMUR de ST Claude aurait pu le prendre en charge dans les dix minutes qui suivent, dans un délai donnant beaucoup plus de chances au patient.

C’est le premier décès « officiel »survenu de par la désorganisation volontaire du CH de ST Claude, ce ne sera pas le dernier. Pour une fois, l’ARS et la direction de l’hôpital, prompts à communiquer dans la presse, n’ont encore rien dit.

FLASH INFO N0 1 2022