Montceau Les Mines : un témoignage

Avec son agrément le Codef relaie  
le cri d’alarme du Docteur Pierre VAILLER*
 
« Tout va pour le mieux nous dit le Ministre de la Santé. Ne vous inquiétez pas, les masques ont été distribués. Le matériel va inonder les hôpitaux. Tout est sous contrôle.

Dans nos cabinets de médecine générale 18 masques par semaine et par médecin. Pour ma part au bout de deux journées le stock était épuisé, donnant 1 masque à chaque personne qui arrive en toussant et gardant pour ma part le même masque chaque jour en voulant espérer qu’il me protège un peu. Aucune protection autre que les masques, pas de surblouses.

Nous attendons toujours le gel hydroalcoolique que nous avions commandé et qui a été réquisitionné pour les élections municipales (12 bidons de 500 ml). Il ne nous en reste que quelques fonds de flacons.
 
A l’hôpital les infirmières de réanimation se protègent avec des sacs poubelles qu’elles enfilent en guise de blouse de protection. Des infirmières libérales en font autant. On réutilise des tenues de bloc opératoire non souillées pour refaire des soins ou de l’entretien. On re-stérilise du matériel à usage unique.
 
Nous sommes en guerre et les soignants sont envoyés au front sans protection sous la satisfaction des cyniques et incompétents qui nous gouvernent depuis des décennies avec comme seul objectif commun, quelle que soit la famille politique, de faire des économies sur la santé. 
 
Fermetures de lits d’hôpitaux, suppression massive de postes soignants au détriment de la qualité des soins, restrictions budgétaires sur la quantité et la qualité du matériel, « Urgences » en grève depuis près d’un an.
 
La mise en place de la tarification à l’activité a encouragé et accéléré cette politique de gestion comptable à court terme que nous payons cash en ce moment.
 
Au terme de ces semaines à venir il faudra que les responsables qui nous gouvernent rendent des comptes.
 
L’avenir du système de santé ne pourra plus être construit sur le mépris des soignants et des patients.
 
Je l’espère.
 
Coût d’une journée de réanimation : 3000€ => Coût d’un missile M51, fleuron de l’armement français : 120 Millions d‘€uros soit 40 000 journées de réanimation. Ne reste plus qu’à trouver des services, du matériel, et accessoirement du personnel compétent, et oui , la réanimation c’est apparemment très spécialisé et on peut dire merci à tous ceux pour qui le seul souci a été de fermer des lits depuis 15 ans. »
 
  • Médecin généraliste, Médecin hospitalier à l’Hôpital de Mâcon

Epidémie de Covid 19 : l’actualité des premiers jours d’avril

Le cri d’alarme de Jean Paul Mira, Chef de service de médecine intensive et de réanimation à l’hôpital parisien Cochin

Lettre ouverte d’hospitaliers du CHU d’Angers – 2 04 20

L’Espagne n’hésite pas à réquisitionner – L’humanité – 17 03 20

Le confiné combattant N°2 – 01 04 20

Le récit de l’incroyable demi-tour d’un autocar transportant des malades du Covid-19 – L’union – 01 04 20

Masques, gels, respirateurs, bouteilles d’oxygène, anesthésiques, médicaments, tests : Il est urgent de réquisitionner l’industrie pour les soignant-e-s et la population

Les hôpitaux risquent ils une pénurie des médicaments utilisés en réanimation ? 20 Minutes – 31 03 20

L’urgence absolue de créer des structures de prise en charge des patients peu symptomatiques  – Le Monde – 27 03 20

Communiqué de la Coordination Nationale : 7 avril, journée mondiale de la santé : la lutte contre le COVID19 avant les intérêts privés !

7 avril, journée mondiale de la santé :

la lutte contre le COVID19 avant les intérêts privés !

La Coordination des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité est en colère ! Trois cent milliards d’euros promis aux entreprises, et pas uniquement aux plus petites, (les TPME, les artisans, les commerçants, les auto entrepreneurs ont vraiment besoin de soutien), et des miettes pour l’hôpital, des miettes pour la santé publique.

Le communiqué dans sa totalité en pdf

Communiqué unitaire

La situation sanitaire de la France est grave, chacun l’éprouve en ce moment en supportant le confinement, puisque face au coronavirus, c’est la seule option pour pallier les carences de notre système de santé, lui qui fut le plus performant du monde en l’an 2000 d’après l’OMS.
L’ensemble des organisations signataires rappellent qu’elles ont alerté inlassablement depuis de longues années sur cette dégradation continue, et en particulier tout au long de l’année 2019, lors de manifestations particulièrement populaires parmi tous les habitants de notre pays.

Le communiqué dans sa totalité