Actualités

Lure : Qu’apporte une ministre à Lure…

UN COMITÉ DE VIGILANCE ENCORE PLUS DÉSABUSÉ ET PERPLEXE SUR LA CAPACITÉ DE L’ÉTAT À MIEUX PRENDRE
EN CHARGE LA QUALITÉ DE NOS VIES ET DE NOS TERRITOIRES

Ce matin 18 mars 2019, en sous-préfecture de Lure, rencontre élus, administratifs et responsables d’associations (dont le Comité de Vigilance) avec Jacqueline GOURAULT, Ministère de l’Espace rural et de l’Aménagement du territoire.

Après une écoute attentive de notre POSITION UNANIME : dénonciation de la trahison de l’État par rapport à la parole donnée pour la maison d’arrêt de Lure, besoin fort d’aménagement territorial rénové et renforcé sur notre territoire qui souffre particulièrement depuis au moins 30 ans, attente d’une révision de la décision sur la maison d’arrêt ou d’un autre acte fort redonnant espoir…

Le discours ministériel a été

– À LA MARGE, RIEN SUR LES GROS DOSSIERS NOTAMMENT SUR LA PRISON !!! un comble quand on sait que ce jour là c’était la question prioritaire.

En enterrant le dossier, la ministre, mais à travers elle tout le gouvernement Macron, nous confirme que la parole publique (ici au plus haut niveau de l’État, une ancienne ministre de la justice et un ancien président de la république) n’est pas une parole fiable et donc ne vaut rien. Ils ne se rendent même pas compte de l’effet dévastateur sur la population d’un tel déni, et ils ne se rendent pas compte non plus que leurs propres promesses du coup perdent aussi toute validité.

 

– CONVENU SUR LE DIAGNOSTIC : toujours les mêmes arguments insultants pour les présents : il faut vivre avec son temps, il faut utiliser les nouvelles technologies, il n’y a pas assez de passages dans les services publics locaux… Bref des poncifs répétés partout comme une litanie et qui n’apportent strictement rien et nous font perdre notre temps, et qui partout ont servi de justifications à des fermetures causées par les seules pénuries de moyens et de professionnels.

 

– CONVENU DANS LES CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES : vous avez des ressources, on va vous aider, on va appuyer vos projets… Bref ce qu’on entend ici depuis des décennies… et qui ne nous fait guère avancer, même si notre Haute Saône, évidemment est riche sous bien des aspects.

 

– MÉPRISANT SUR NOTRE DEMANDE DE MORATOIRE DES FERMETURES DE SERVICE (ce qu’entres autres défendent des syndicats, des partis politiques et de grandes associations d’élus) : un moratoire c’est figé, nous on veut du dynamisme assure t elle sans rire ! Alors qu’elle ne se rend pas compte que ce qui est figé, c’est sa politique et celle des précédents gouvernements qui va toujours dans le même sens, celui des restrictions et des fermetures de services, celui de l’hyper concentration que plus personne ne veut…

 

Bref Mme Gourault n’avait quasiment rien à apporter (hormis quelques mesurettes dont il faut évidemment se saisir sur la rénovation des cités, des services de finance publique avec quelques postes supplémentaires, d’appuis financiers à tel ou tel projet…).

Pire en affirmant que Lure allait être avantagé par le statut de proximité de son hôpital, elle se moque du monde : la nouvelle loi santé (qui inquiète élus, personnels et associations dont la Coordination nationale, l’APVF, l’AMRF…) ne va que donner un statut de plus, qui pervertit la notion de réelle proximité que nous défendons depuis des lustres, en ne donnant que quelques miettes à de petits établissements.

Bref un État qui n’a pas saisi – ou ne veut pas saisir – ce que nous lui avons réaffirmé : la désespérance de nos concitoyens, qui se considèrent de plus en plus comme de seconde zone et  qui sont soumis aux doubles peines des fermetures et des déplacements. Le rejet de la politique, la rage contre les castes qui décident, les votes caricaturaux de protestation… ont de beaux jours devant eux.

Mme Gourault est venu courageusement pour tenter d’éteindre le feu ; on ne peut pas dire que son rôle de pompier ait été entendu ni pertinent. Pour si peu, elle aurait dû s’abstenir de venir… cela aurait au moins fait des économies.

 

Salut solidaire du Comité de Vigilance 18/03/2019

Lure : Invitation à l’Assemblée Générale le 10 Avril 2019 à 18h

Bonjour aux membres, aux sympathisants, aux camarades et ami-e-s

Vous êtes invités, vous et vos proches, À L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU COMITÉ DE VIGILANCE

MERCREDI 10 AVRIL 2019 – 18 H – ESPACE DU SAPEUR À LURE – SALLE 4 – LURE 70200

Ce sera l’occasion de faire le point sur les DOSSIERS EN COURS :

TRANSPORTS ET MOBILITÉS, JUSTICE ET MAISON D’ARRÊT, SANTÉ DE PROXIMITÉ, POSTES, TRÉSORERIES…

et de rappeler nos ENGAGEMENTS LOCAUX ET RÉGIONAUX (Dole, Remiremont, Thann, urgences partout à Gray, Pontarlier, Besançon, Belfort Montbéliard, Smur à Lons et Vesoul, maternité à Saint Claude…)

et NATIONAUX : campagne nationale sur les maternités, actions postes et chemins de fer…

Bien des revendications des Gilets Jaunes et des syndicats exigent plus de proximité et de respect des personnes et des territoires ; bien des revendications écologistes renforcent notre volonté de maintenir et d’améliorer le local. Les élus, locaux surtout, sont à bout, ils rejoignent également nos demandes anciennes de moratoire pour bloquer les fermetures de services, nos craintes devant la réduction des hôpitaux de proximité et de leurs services, l’exigence d’une meilleure répartition territoriale des professionnels de santé…

CONVERGEONS !! pour l’aménagement solidaire et égalitaire de nos territoires.

Les Services et Transports publics en forment une ossature incontournable que nous devons renforcer et non pas détruire ou étioler comme l’ont fait tous les gouvernements récents.

à bientôt de vous voir. Salut cordial et solidaire du Comité de Vigilance

L’invitation

Maternité : Plus de 6700 accouchements extrahospitaliers entre 2012 et 2014

Plus de 6.700 accouchements extrahospitaliers entre 2012 et 2014 en France
NANCY, 15 mars 2019 (APMnews) –

Plus de 6.700 accouchements extrahospitaliers ont eu lieu en France entre 2012 et 2014, lesquels sont associés à un surrisque de mortalité maternelle et néonatale, selon une étude présentée jeudi aux journées Emois (Evaluation, management, organisation, information, santé) à Nancy.
Evelyne Combier du CHU de Dijon et ses collègues ont analysé la fréquence des accouchements extrahospitaliers en France (accouchements à domicile ou inopinés non programmés), ainsi que de certains de leurs facteurs de risque et les risques associés, à partir des données du programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI) -ces accouchements, bien qu’ayant lieu en dehors de l’hôpital, entraînant une prise en charge hospitalière des mères et des enfants.
De 2012 à 2014, ils ont identifié 6.733 accouchements extrahospitaliers, soit 3 pour 1.000 accouchements, selon le résumé de la communication. Le nombre de ces accouchements était de 2.104 en 2012, 2.300 en 2013 et 2.329 en 2014, selon les chiffres présentés au congrès.
Les femmes concernées étaient plus âgées et plus éloignées de la maternité la plus proche que celles ayant accouché dans une structure hospitalière, et résidaient dans un environnement plus défavorisé et plus rural.
Les accouchements extrahospitaliers étaient associés à un risque significativement augmenté d’un facteur 13,4 de décès maternel, d’un facteur 3,3 de bébé mort-né, et de 90% de décès néonatal.
Le risque d’hospitalisation néonatale était significativement augmenté de 20% pour ces accouchements, le risque d’hypothermie du nouveau-né d’un facteur 5,9 et le risque de polyglobulie du nouveau-né d’un facteur 4,8.
Les auteurs soulignent que comme dans d’autres pays, « la fréquence des accouchements extrahospitaliers a augmenté sur la période d’étude, dans des contextes de réorganisation des soins périnatals et d’augmentation des accouchements planifiés à domicile ».
Ces accouchements « entraînent des prises en charge spécifiques et sont associés à une augmentation de la mortalité, chez les mères comme chez les nouveau-nés », notent-ils.
Ils appellent ainsi les décideurs à « mieux prendre en compte les facteurs de risque associés aux accouchements extrahospitaliers, par exemple en développant les prises en charge anténatales lorsque c’est possible, afin d’en limiter la fréquence, et en encourageant la formation des équipes d’urgences ».

Châtellerault : Marche Loudun-Châtellerault du 3 au 7 Avril 2019

Dans le cadre de la  » JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE », le comité de défense du Groupe Hospitalier Nord-Vienne organise une Marche entre Loudun et Châtellerault du 4 au 7 avril 2019.

 

Cette manifestation a pour objectifs:

d’une part, de sensibiliser la population à la lutte nécessaire pour la défense du service public de santé –pour le maintien, la restauration et l’amélioration de nos hôpitaux de proximité

–pour l’amélioration de la couverture santé avec, en perspective, la prise en charge à 100% par la Sécurité Sociale

–pour la suppression de la CSG et le rétablissement des cotisations sociales prélevées sur les richesses créées dans l’entreprise.

d’autre part, de fédérer autour de ce projet, mouvements politiques, syndicats, associations, et de faire de cette Marche un exemple de convergences des luttes.

 

Infos semaine 11 du 11 au 15 Mars 2019

La santé peut être une terre de contraste, comme en témoignent deux événements survenus cette semaine.

D’un côté un syndicat de gynécologues qui, pour défendre des intérêts particuliers, menace de prendre les patientes en otages au mépris des règles de déontologie (Voir page 7 la prise de position du SYNGOF) et de l’autre des artistes qui se mobilisent de façon désintéressée pour venir en aide à des personnels hospitaliers en lutte. (Voir page 6 l’article sur NIORT).

 

Dans l’un et l’autre cas la réaction, ou l’absence de réaction de la ministre de la santé seront instructives.

 

Le bulletin

 

 

Prochaines rencontres de la Coordination Nationale : 26, 27, 28 avril

Saint Vallier

Programme et fiche d’inscription

Vendredi 26 avril :

à partir de 17H.30 : accueil des participants Salle René Rousseau, Espace Culturel Louis Aragon, à Saint VALLIER

de 19H. à 21H. : débat public sur les hôpitaux de proximité avec Jean Michel TOULOUSE, ancien directeur d’hôpitaux, membre d’ATTAC, Nicolas SANSU, Maire de Vierzon (à confirmer) une personnalité locale (à déterminer)

21H.15 à 22H.30 : repas « auberge espagnole »

22H.30 : départ chez les « logeurs »

Samedi 27 avril :

Accueil à 8H.3O

Ouverture des travaux à 9H. avec l’allocution du Maire de St Vallier

9H.30 : atelier sur Le projet de loi « ma santé 2022 

11H. : pause et point presse

11H.30 : reprise des travaux

12H.30 : repas

14H. : atelier sur place des comités et de la CN dans le mouvement social actuel ;

15H. : échanges sur l’action nationale pour les maternités : quelle suite donner à la riposte ?

16H.30 : pause

17H. : échanges comités-CN : informations, communication, actions 

19H. : fin des travaux

19H.30 : repas

Dimanche 28 avril :

Accueil à 8H.30

9H. : rapport moral et d’activité, bilan financier ; vote

10H. : examen et mise aux voix du projet de modification des cotisations

11H.30 : feuille de route

11H.30 : élection du CA puis du Bureau

12H.30 : fin des travaux, distribution des paniers pique-nique.