CHERBOURG – VALLOGNES – Réouverture du CSNP – 19 11 2022

Réouverture du centre de soins non programmés au sein de l’hôpital de Valognes :

la persévérance a payé !
Il y a quelques semaines nous étions avec le Maire de Cherbourg en Cotentin, Benoit Arrivé, dans son bureau, pour un entretien avec la Directrice du Centre hospitalier public du Cotentin (CHPC) Séverine Karrer.
Nous avons, à cette occasion, redit ce que nous martelons depuis la fermeture du centre de soins non programmés : cette fermeture occasionne des retards de prise en charge des patients et des renoncements aux soins.
Ces retards et ces renoncements créent de l’angoisse, de la souffrance, de l’aggravation de l’état de santé et des morts.
Nous avons, une fois de plus, affirmé l’engagement de la responsabilité du Maire, Président du conseil de surveillance du CHPC et de la Directrice dans la situation délétère consécutive à la fermeture du centre de soins non programmés.
Nous avons alors obtenu un engagement, pris du bout des lèvres, de regarder les possibilités de dégager du personnel médical et paramédical pour l’ouverture d’un lieu de consultation au sein de l’hôpital de Valognes.
Un moindre engorgement des urgences de Cherbourg Pasteur pourrait être obtenu par la prise en charge des « petites urgences » à Valognes dans un contexte où la démographie médicale dans notre agglomération laisse 12% des patients sans médecin traitant.
La prochaine étape de notre action vise à apporter notre soutien à toutes les initiatives contribuant au développement de la réflexion et de l’action pour un maillage territorial de structures publiques du type « centre de santé ».
Ainsi nous soutenons la création d’un centre de santé porté par la communauté d’agglomération du Cotentin ouvert à la pratique médicale salariée.
Le libéralisme médical a montré ses limites en refusant toute avancée pour une juste répartition des médecins sur l’ensemble des territoires.
Le libéralisme médical en réduisant l’accès aux études médicales a contribué à la désertification médical.
Le libéralisme médical n’est plus, aujourd’hui, adapté à la pratique d’une médecine moderne, collaborative et pluridisciplinaire. Il n’est plus le choix majoritaire des jeunes médecins qui trouvent dans le salariat un mode d’exercice de leur profession qui leur assure de la sécurité professionnelle dans leur pratique comme dans leur vie personnelle.
Nous serons représentés lors des rencontres nationales des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité, à Mayenne les 18,19 et 20 novembre, pour proposer que toutes les associations qui œuvrent pour le développement d’un maillage territorial de centres de santé puissent intégrer notre coordination. Cette intégration nous permettrait de coordonner l’action des associations au niveau départemental notamment pour interpeller le Président du conseil départemental et travailler ensemble à la création d’un projet départemental de maillage de notre département.
Aujourd’hui, dans la Manche, le centre municipal de santé Bres-Croizat fonctionne à Cherbourg. Un autre centre de santé fonctionne en sud Manche et un troisième est en projet à Bourg Vallées.
Une association milite en côte des iles pour la création d’un centre de santé dans ce territoire, véritable désert médical. D’autres associations et collectifs, comme à St Lô informent les citoyens, organisent des rencontres à ce sujet.
C’est avec de l’espoir et de la détermination que nous avançons, pour la défense et le développement du service public de santé.

Pour l’association citoyenne de défense du CHPC
Rémi Besselèvre