Laval : déserts médicaux : un initiative absolument nécessaire

Avec Maître Corinne Lepage, près de 9 Millions de patients sans médecin représentés par l’Association de Citoyens Contre Les Déserts Médicaux (ACCDM), demandent à l’Etat de rétablir par tous moyens et pour tous les Citoyens Francais un même droit égalitaire et constitutionnel à la Sante par la régulation du travail des médecins sur le territoire.

Maître Corinne LEPAGE, au nom de l’ACCDM, a adressé un courrier au premier ministre et au ministre de la santé : sans réponse de leur part Maître LEPAGE déposera plainte au nom de l’ACCDM auprès du Conseil d’Etat pour non-respect de la Constitution devant ce droit élémentaire et égalitaire que représente la santé.

Ø Alors que la Cour des Comptes déplore depuis 10 ans le surcoût engendré par des frais médicaux supérieurs de 30 % dans les régions sur-dotées en médecins.

Ø Alors que le Conseil de l’Ordre des médecins est incapable contrairement aux autres ordres des professions de santé, de mettre de l’ordre dans la régulation du travail des médecins, qui peuvent travailler ou pas, exercer où ils veulent quand ils veulent, ou remplacer à vie …

Ø Alors que seuls 10 % des députés et sénateurs que l’ACCDM à interpellés par courrier nominal en septembre 2020, sont enclins à faire voter une loi de régulation du travail des médecins en France

Ø Alors que la réalité de la perte de chance en matière de survie a été affirmée et publiée récemment par l’association des maires ruraux car vivre dans un désert médical peut vous faire perdre 2 ans de vie

Ø Alors que les chiffres de la désertification médicale ne cessent de s’aggraver et que la fin du numerus clausus ne permettra pas, sans mesures contraignantes de l’exercice médical, de venir à bout de ce fléau

Grâce à vous, journalistes, la médiatisation de cette action en justice va permettre :

– Une prise de conscience par nos concitoyens de leur droit légitime à de se plaindre et de demander à l’Etat réparation devant cette injustice criante de l’inégalité devant la santé

– Une prise de conscience par les médecins, de leur responsabilité individuelle et collective dans l’aggravation de la situation par leur fatalisme, leur peur de déplaire aux jeunes générations …Leur acceptation du message rassurant des ARS relayés par les ministres. Après cette prise de conscience, de montrer leur volonté et leur capacité à se mobiliser pour venir au secours de ces 9 millions de SDF de la médecine …

Pour l’ACCDM nous allons ensuite faire des propositions qui devront tenir compte de la baisse du temps que chaque médecin souhaite consacrer à son travail …mais aussi de la nécessité pour les jeunes médecins spécialistes et généralistes de travailler au moins transitoirement dans ces déserts médicaux où ils ne veulent pas vivre (pour le moment !) … et ce, pour la survie des populations.