Bulletin semaine 33

Nous sommes au cœur de l’été : les plages sont pleines, des forêts brûlent, Bison Futé voit rouge ou noir, le Président s’emmure à Brégançon, les ministres sont en vacances…

Et après les EHPAD l’an dernier, ce sont 217 services d’urgence d’hôpitaux publics sur les 524 existant sont en grève depuis des mois pour nombre d’entre eux et ça ne faiblit pas. Chaque semaine de nouveaux services rejoignent le mouvement. Hier c’était Lille, le SAMU de Nantes, aujourd’hui c’est Marseille. Nos comités ne sont pas en reste et proposent aux citoyen.nes, vacanciers ou non, de soutenir les personnels hospitaliers qui réclament des moyens humains et matériels pour pouvoir exercer correctement leurs métiers et respecter la dignité des patient.es.

Ces explosions revendicatives répétées aux urgences mais aussi dans les autres services hospitaliers(chirurgie classique ou ambulatoire , médecine, maternités), les actions des citoyen.nes, des élu.es pour garder leurs hôpitaux, leurs maternités, leurs SMUR, leurs médecins généralistes sont la preuve qu’une autre politique sanitaire est nécessaire : un projet doté de moyens humains et matériels qui réponde aux besoin de santé de la population. Assez de paroles, assez de mesurettes, des actes et des moyens pour le développement de l’hôpital public !

Soyons soucieux de faire converger nos actions pour avoir la force de les imposer à ce gouvernement qui, petit à petit, après tant d’autres, organise la casse de l’hôpital public.

Le bulletin